Articles dans
le temps
Le Comité du parti de l'UDC Suisse rejette l'injuste réforme Prévoyance vieillesse 2020
27.06.2017

Le Comité du parti de l'UDC Suisse rejette l'injuste réforme Prévoyance vieillesse 2020

 

Le Comité du parti UDC Suisse a discuté aujourd'hui à Pratteln (BL) des solutions proposées par le Bureau de la Direction du parti pour stopper l'immigration démesurée que subit la Suisse. L'immigration doit à nouveau être gérée de manière autonome et le faux principe actuellement en vigueur de la libre circulation des personnes avec l'UE doit être éliminé. Les délégués de l'UDC Suisse discuteront demain à Lausen (BL) de la marche à suivre en vue du lancement d'une initiative populaire dans ce sens.

Le conseiller national Thomas De Courten a présenté au Comité l'injuste réforme Prévoyance vieillesse 2020 qui sera soumise au peuple le 24 septembre 2017. Au lieu de consolider financièrement l'AVS, la gauche a procédé à une extension irresponsable des prestations. Les nouveaux rentiers bénéficieront d'une augmentation de la rente AVS de 70 francs par mois alors que les rentiers actuels ne toucheront rien. Cette mesure provoque des coûts supplémentaires de 1,4 milliard de francs par an. A court terme cette hausse massive des dépenses sera financée par une augmentation de la TVA de 0,6% et des prélèvements sur les salaires de 0,3 points-% ainsi que par le passage de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans. Pour les bénéficiaires de prestations complémentaires, cette réforme est un boomerang: chaque franc qu'ils toucheront de plus au titre de l'AVS leur sera déduit des prestations complémentaires. Il peut même arriver que le droit aux prestations complémentaires leur soit supprimé, si bien qu'en fin de compte ils perdent dans l'opération. Ce risque est d'autant plus grand que les personnes ayant droit aux prestations complémentaires sont eux aussi touchées par la hausse de la TVA. A l'inverse, chaque millionnaire devenant nouveau rentier AVS recevra 70 francs de plus alors qu'il n'en a absolument pas besoin.

A la manière socialiste, la réforme Prévoyance vieillesse 2020 mélange le premier et le deuxième pilier, donc le système de répartition de l'AVS avec la prévoyance professionnelle qui se finance elle-même. Du coup, le système global est déstabilisé. Une mesure prise dans le deuxième pilier doit aussi être compensée dans le deuxième pilier, une mesure prise concernant le premier pilier doit être compensée dans ce dernier.

 

Pour toutes ces raisons le Comité du parti recommande par 48 contre 1 et 1 abstention à l'assemblée des délégués de l'UDC Suisse de rejeter le 26 août prochain l'injuste réforme Prévoyance vieillesse 2020:

  • NON au projet d'extension de l'AVS à la mode socialiste qui coûte 1,4 milliard de francs par an;

  • NON à une société à deux classes dans l'AVS – seuls les nouveaux rentiers reçoivent 70 francs de plus par mois, les autres rentiers restent bec dans l'eau;

  • NON à une hausse de la TVA de 0,6% et à l'augmentation des charges salariales annexes de 0,3%;

  • NON au mélange à la façon socialiste du 1er et du 2e pilier de la prévoyance vieillesse et à leur affaiblissement.

A l'issue de la séance, la direction de l'UDC Suisse est allée à la rencontre de la population à Arboldswil dans le cadre des traditionnelles manifestations "L'UDC à la campagne".