Articles dans
le temps
Le Conseil des Etats menace l'économie nationale
11.08.2009

Le Conseil des Etats menace l'économie nationale

L'UDC est choquée devant la décision irréfléchie du Conseil des Etats qui a refusé aujourd'hui de prendre des mesures efficaces pour réduire le risque économique que représentent les grandes...

(UDC) L'UDC est choquée devant la décision irréfléchie du Conseil des Etats qui a refusé aujourd'hui de prendre des mesures efficaces pour réduire le risque économique que représentent les grandes banques pour la Suisse. L'UDC continue d'exiger que ce risque exceptionnel soit atténué. Si elle ne parvient pas à ses fins par la voie parlementaire, il faudra examiner l'opportunité d'une initiative populaire.

L'an passé déjà l'UDC avait fait pression sur le Conseil fédéral avec une motion (08.3649) afin que le gouvernement prenne des mesures réduisant le risque insupportable que représente la faillite d'une grande entreprise pour l'économie nationale suisse. Concernant les grandes banques plus spécialement, il s'agit d'examiner la mise en place de structures d'entreprise dans lesquelles des filiales indépendantes les unes des autres assument les affaires banques en Suisse et à l'étranger.

Il est incompréhensible que le Conseil des Etats ait pu aujourd'hui refuser des mesures concrètes contre ces importants risques que coure le marché financier. Ce choix est d'autant moins défendable qu'il y a un peu plus de deux mois cette même chambre avait approuvé la motion UDC qui vise à réduire les grands risques économiques.

Le Conseil fédéral a cependant toujours la tâche de présenter rapidement un projet séparé sur l'élimination des risques économiques excessifs en s'inspirant de la motion UDC que le Parlement a acceptée. Faute de quoi l'économie suisse risque de sombrer à la prochaine crise économique. Si le Conseil fédéral et le Parlement refusent une solution légale de ce problème, il faudra examiner la possibilité de lancer une initiative populaire.

11.08.2009

Le Conseil des Etats menace l'économie nationale

L'UDC est choquée devant la décision irréfléchie du Conseil des Etats qui a refusé aujourd'hui de prendre des mesures efficaces pour réduire le risque économique que représentent les grandes...

(UDC) L'UDC est choquée devant la décision irréfléchie du Conseil des Etats qui a refusé aujourd'hui de prendre des mesures efficaces pour réduire le risque économique que représentent les grandes banques pour la Suisse. L'UDC continue d'exiger que ce risque exceptionnel soit atténué. Si elle ne parvient pas à ses fins par la voie parlementaire, il faudra examiner l'opportunité d'une initiative populaire.

L'an passé déjà l'UDC avait fait pression sur le Conseil fédéral avec une motion (08.3649) afin que le gouvernement prenne des mesures réduisant le risque insupportable que représente la faillite d'une grande entreprise pour l'économie nationale suisse. Concernant les grandes banques plus spécialement, il s'agit d'examiner la mise en place de structures d'entreprise dans lesquelles des filiales indépendantes les unes des autres assument les affaires banques en Suisse et à l'étranger.

Il est incompréhensible que le Conseil des Etats ait pu aujourd'hui refuser des mesures concrètes contre ces importants risques que coure le marché financier. Ce choix est d'autant moins défendable qu'il y a un peu plus de deux mois cette même chambre avait approuvé la motion UDC qui vise à réduire les grands risques économiques.

Le Conseil fédéral a cependant toujours la tâche de présenter rapidement un projet séparé sur l'élimination des risques économiques excessifs en s'inspirant de la motion UDC que le Parlement a acceptée. Faute de quoi l'économie suisse risque de sombrer à la prochaine crise économique. Si le Conseil fédéral et le Parlement refusent une solution légale de ce problème, il faudra examiner la possibilité de lancer une initiative populaire.