Articles dans
le temps
Le Conseil fédéral a-t-il donc perdu la tÊte?
14.03.2003

Le Conseil fédéral a-t-il donc perdu la tÊte?

Notre ministre radical des finances fait élaborer un scénario de hausse des impôts sous le titre de "Stratégie d'assainissement". Ce projet sera présenté parallèlement à des propositions d'économie...

(UDC) Notre ministre radical des finances fait élaborer un scénario de hausse des impôts sous le titre de "Stratégie d'assainissement". Ce projet sera présenté parallèlement à des propositions d'économie. Au lieu de réunir les conditions d'une relance économique en baissant les impôts et en faisant des économies, le Conseil fédéral augmente les impôts et en crée même de nouveaux. Et, en passant, il critique les propositions d'économie concrètes de l'UDC en les qualifiant d'irréalistes. L'UDC invite avec insistance le gouvernement à assumer enfin ses responsabilités financières et à mettre de l'ordre dans les finances de la Confédération.

La "Stratégie d'assainissement" du Conseil fédéral ne mérite certainement pas ce nom. Bien que le gouvernement admette "la nécessité d'une correction de 5 à 7 milliards de francs", il se contente d'un train d'assainissement de 3,5 milliards au total. Une attitude totalement incompréhensible. Après les dernières décisions du Conseil national et du Conseil des Etats, on ne voit pas pourquoi le Conseil fédéral peut juger "irréalistes" des économies de 5 milliards. L'UDC rappelle à ce propos que le Conseil fédéral avait déjà qualifié d'irréalistes les économies de 2,15 milliards proposées par l'UDC en 2001 alors que son "train d'assainissement" actuel reprend les deux tiers des propositions faites à l'époque!

Baisser les impôts

L'impôt fédéral sur les successions et les donations proposées par le Conseil fédéral doit être refusé, tout comme la hausse de la TVA. Ce serait un faux signal politique et une nouvelle atteinte au pouvoir d'achat des citoyennes et des citoyens. Pour relancer la croissance économique, il faut au contraire baisser les impôts, redevances et taxes. Lors de sa conférence de presse du 17 février, l'UDC a rappelé l'importance centrale d'une baisse de la charge fiscale pour l'économie suisse. Il faut immédiatement corriger le tir pour sortir de la stagnation économique et combattre le chômage. Les arts et métiers ainsi que les classes moyennes doivent être déchargés.

Réduire les dépenses

L'UDC maintient son exigence d'un train d'économies de 5 milliards de francs devant être concrétisé rapidement. Il est hors de question d'augmenter les impôts, voire d'en créer de nouveaux. La situation désastreuse des finances publiques menace l'économie et la place financière suisses. La politique financière irresponsable du Conseil fédéral équivaut à un désaveu des contribuables de ce pays.

Berne, le 14 mars 2003

14.03.2003

Le Conseil fédéral a-t-il donc perdu la tÊte?

Notre ministre radical des finances fait élaborer un scénario de hausse des impôts sous le titre de "Stratégie d'assainissement". Ce projet sera présenté parallèlement à des propositions d'économie...

(UDC) Notre ministre radical des finances fait élaborer un scénario de hausse des impôts sous le titre de "Stratégie d'assainissement". Ce projet sera présenté parallèlement à des propositions d'économie. Au lieu de réunir les conditions d'une relance économique en baissant les impôts et en faisant des économies, le Conseil fédéral augmente les impôts et en crée même de nouveaux. Et, en passant, il critique les propositions d'économie concrètes de l'UDC en les qualifiant d'irréalistes. L'UDC invite avec insistance le gouvernement à assumer enfin ses responsabilités financières et à mettre de l'ordre dans les finances de la Confédération.

La "Stratégie d'assainissement" du Conseil fédéral ne mérite certainement pas ce nom. Bien que le gouvernement admette "la nécessité d'une correction de 5 à 7 milliards de francs", il se contente d'un train d'assainissement de 3,5 milliards au total. Une attitude totalement incompréhensible. Après les dernières décisions du Conseil national et du Conseil des Etats, on ne voit pas pourquoi le Conseil fédéral peut juger "irréalistes" des économies de 5 milliards. L'UDC rappelle à ce propos que le Conseil fédéral avait déjà qualifié d'irréalistes les économies de 2,15 milliards proposées par l'UDC en 2001 alors que son "train d'assainissement" actuel reprend les deux tiers des propositions faites à l'époque!

Baisser les impôts

L'impôt fédéral sur les successions et les donations proposées par le Conseil fédéral doit être refusé, tout comme la hausse de la TVA. Ce serait un faux signal politique et une nouvelle atteinte au pouvoir d'achat des citoyennes et des citoyens. Pour relancer la croissance économique, il faut au contraire baisser les impôts, redevances et taxes. Lors de sa conférence de presse du 17 février, l'UDC a rappelé l'importance centrale d'une baisse de la charge fiscale pour l'économie suisse. Il faut immédiatement corriger le tir pour sortir de la stagnation économique et combattre le chômage. Les arts et métiers ainsi que les classes moyennes doivent être déchargés.

Réduire les dépenses

L'UDC maintient son exigence d'un train d'économies de 5 milliards de francs devant être concrétisé rapidement. Il est hors de question d'augmenter les impôts, voire d'en créer de nouveaux. La situation désastreuse des finances publiques menace l'économie et la place financière suisses. La politique financière irresponsable du Conseil fédéral équivaut à un désaveu des contribuables de ce pays.

Berne, le 14 mars 2003