Articles dans
le temps
Le Conseil fédéral abandonne l'AVS
30.01.2003

Le Conseil fédéral abandonne l'AVS

La décision du Conseil fédéral de verser aux cantons et à la Confédération les réserves d'or, dont la Banque nationale n'a plus besoin, est proprement incompréhensible. Durant la campagne précédant...

(UDC) La décision du Conseil fédéral de verser aux cantons et à la Confédération les réserves d'or, dont la Banque nationale n'a plus besoin, est proprement incompréhensible. Durant la campagne précédant la votation populaire du 22 septembre 2002, il était incontesté pour de larges milieux qu'une proportion importante de cet or devait revenir à l'AVS.

Celles et ceux qui ont participé avant la votation populaire du 22 septembre 2002 à des manifestations publiques pouvaient se faire une idée assez précise de la position du peuple suisse dans la question de l'or de la BNS. Il était facile de constater que le contreprojet du Conseil fédéral et du Parlement était uniquement refusé en raison de la malheureuse et vague fondation de solidarité. La participation de l'AVS, par contre, n'était contestée par personne, ni par les partisans, ni par les adversaires du projet.

Si l'initiative UDC sur l'or a également été refusée, ce n'est pas parce que les votants ne souhaitait pas faire bénéficier l'AVS de ces fonds. La principale cause de cette opposition résidait bien plus dans les rumeurs infondées semées avec adresse par les adversaires de l'initiative UDC, rumeurs selon lesquelles l'initiative entraînerait la dépense de la totalité de l'or d'un seul coup. En revanche, la très grande majorité des adversaires de l'initiative UDC ne contestait pas le principe d'une participation de l'AVS à cet or.

Avec sa décision d'aujourd'hui, le Conseil fédéral abandonne l'AVS. L'explication selon laquelle cet or ne permettrait pas de régler les problèmes de financement de l'AVS est un prétexte facile qui confirme avant tout la légèreté et l'insouciance avec lesquelles le Conseil fédéral traite la fortune du peuple et l'argent des contribuables. Tout le monde sait qu'il n'existe pas de remède miracle pour les problèmes financiers de l'AVS et qu'il faut prendre de nombreuses mesures à cet effet. L'UDC regrette la décision du Conseil fédéral et continuera à se battre pour le modèle (2/3 à l'AVS, 1/3 aux cantons) qu'elle avait demandé immédiatement après la publication des résultats de la votation populaire du 22 septembre.

Berne, le 30 janvier 2003

30.01.2003

Le Conseil fédéral abandonne l'AVS

La décision du Conseil fédéral de verser aux cantons et à la Confédération les réserves d'or, dont la Banque nationale n'a plus besoin, est proprement incompréhensible. Durant la campagne précédant...

(UDC) La décision du Conseil fédéral de verser aux cantons et à la Confédération les réserves d'or, dont la Banque nationale n'a plus besoin, est proprement incompréhensible. Durant la campagne précédant la votation populaire du 22 septembre 2002, il était incontesté pour de larges milieux qu'une proportion importante de cet or devait revenir à l'AVS.

Celles et ceux qui ont participé avant la votation populaire du 22 septembre 2002 à des manifestations publiques pouvaient se faire une idée assez précise de la position du peuple suisse dans la question de l'or de la BNS. Il était facile de constater que le contreprojet du Conseil fédéral et du Parlement était uniquement refusé en raison de la malheureuse et vague fondation de solidarité. La participation de l'AVS, par contre, n'était contestée par personne, ni par les partisans, ni par les adversaires du projet.

Si l'initiative UDC sur l'or a également été refusée, ce n'est pas parce que les votants ne souhaitait pas faire bénéficier l'AVS de ces fonds. La principale cause de cette opposition résidait bien plus dans les rumeurs infondées semées avec adresse par les adversaires de l'initiative UDC, rumeurs selon lesquelles l'initiative entraînerait la dépense de la totalité de l'or d'un seul coup. En revanche, la très grande majorité des adversaires de l'initiative UDC ne contestait pas le principe d'une participation de l'AVS à cet or.

Avec sa décision d'aujourd'hui, le Conseil fédéral abandonne l'AVS. L'explication selon laquelle cet or ne permettrait pas de régler les problèmes de financement de l'AVS est un prétexte facile qui confirme avant tout la légèreté et l'insouciance avec lesquelles le Conseil fédéral traite la fortune du peuple et l'argent des contribuables. Tout le monde sait qu'il n'existe pas de remède miracle pour les problèmes financiers de l'AVS et qu'il faut prendre de nombreuses mesures à cet effet. L'UDC regrette la décision du Conseil fédéral et continuera à se battre pour le modèle (2/3 à l'AVS, 1/3 aux cantons) qu'elle avait demandé immédiatement après la publication des résultats de la votation populaire du 22 septembre.

Berne, le 30 janvier 2003