Articles dans
le temps
Le Conseil fédéral détourne l'attention de ses propres manquements
25.06.2008

Le Conseil fédéral détourne l'attention de ses propres manquements

Le Conseil fédéral a pris acte aujourd'hui des résultats de la procédure de consultation concernant la révision partielle de la loi sur l'assurance-chômage. L'UDC reste catégoriquement opposé au...

(UDC) Le Conseil fédéral a pris acte aujourd'hui des résultats de la procédure de consultation concernant la révision partielle de la loi sur l'assurance-chômage. L'UDC reste catégoriquement opposé au projet actuel qui prévoit une hausse de 0,2% des cotisations, hausse prétendument approuvée par la majorité des milieux consultés. Il est au contraire grand temps de réformer l'assurance-chômage au niveau des dépenses.

Le projet de révision partielle de l'assurance-chômage (AC) présenté aujourd'hui renforce le ralentissement économique, détruit des emplois et entraîne une augmentation des prélèvements obligatoires qui frappe de manière disproportionnée les bas revenus. L'UDC a d'ailleurs relevé ces points dans sa réponse à la consultation. En 2005 déjà, elle avait demandé une révision de l'AC au niveau des dépenses et elle a déposé diverses interventions parlementaires proposant des mesures pour régler les problèmes financiers de cette institution. Malheureusement, le Conseil fédéral s'est systématiquement opposé à ces idées, si bien que la situation de l'AC a continué de se dégrader.

Avec cette nouvelle révision partielle, le gouvernement de centre gauche composé de représentant du PS, du PDC et du PRD tente surtout de détourner l'attention de ses propres manquements. Les solutions avancées sont cependant irréalistes. Dans la perspective d'un probable et très net ralentissement économique durant les trimestres à venir, il est incompréhensible que le Conseil fédéral propose aujourd'hui une forte hausse des prélèvements sur les salaires en faveur de l'AC. Cette mesure renchérit le facteur travail en Suisse et contraint les employeurs de réduire le nombre de postes de travail ou de les délocaliser à l'étranger. Conséquence: le ralentissement économique sera accéléré en Suisse au lieu d'être freiné.

Dans son contrat avec le peuple du mois d'août 2007, l'UDC s'est engagée à baisser les impôts pour tous. Cette promesse est aussi un mandat pour le parti, si bien que l'augmentation proposée de la déduction sur les salaires pour l'AC (donc des prélèvements obligatoires pour les travailleurs) est hors de question pour l'UDC. En lieu et place le gouvernement doit enfin assainir l'AC au niveau des dépenses et notamment supprimer les impulsions contreproductives du système actuel.

L'UDC combattra avec véhémence au Parlement cette révision partielle mal conçue de l'assurance-chômage. Les mesures que le Conseil fédéral propose détériorent la situation conjoncturelle, détruisent des emplois et diminuent le revenu des travailleurs, soit en particulier celui des personnes et des familles à petit revenu. Cela est inacceptable pour l'UDC.

Berne, 25 juin 2008

25.06.2008

Le Conseil fédéral détourne l'attention de ses propres manquements

Le Conseil fédéral a pris acte aujourd'hui des résultats de la procédure de consultation concernant la révision partielle de la loi sur l'assurance-chômage. L'UDC reste catégoriquement opposé au...

(UDC) Le Conseil fédéral a pris acte aujourd'hui des résultats de la procédure de consultation concernant la révision partielle de la loi sur l'assurance-chômage. L'UDC reste catégoriquement opposé au projet actuel qui prévoit une hausse de 0,2% des cotisations, hausse prétendument approuvée par la majorité des milieux consultés. Il est au contraire grand temps de réformer l'assurance-chômage au niveau des dépenses.

Le projet de révision partielle de l'assurance-chômage (AC) présenté aujourd'hui renforce le ralentissement économique, détruit des emplois et entraîne une augmentation des prélèvements obligatoires qui frappe de manière disproportionnée les bas revenus. L'UDC a d'ailleurs relevé ces points dans sa réponse à la consultation. En 2005 déjà, elle avait demandé une révision de l'AC au niveau des dépenses et elle a déposé diverses interventions parlementaires proposant des mesures pour régler les problèmes financiers de cette institution. Malheureusement, le Conseil fédéral s'est systématiquement opposé à ces idées, si bien que la situation de l'AC a continué de se dégrader.

Avec cette nouvelle révision partielle, le gouvernement de centre gauche composé de représentant du PS, du PDC et du PRD tente surtout de détourner l'attention de ses propres manquements. Les solutions avancées sont cependant irréalistes. Dans la perspective d'un probable et très net ralentissement économique durant les trimestres à venir, il est incompréhensible que le Conseil fédéral propose aujourd'hui une forte hausse des prélèvements sur les salaires en faveur de l'AC. Cette mesure renchérit le facteur travail en Suisse et contraint les employeurs de réduire le nombre de postes de travail ou de les délocaliser à l'étranger. Conséquence: le ralentissement économique sera accéléré en Suisse au lieu d'être freiné.

Dans son contrat avec le peuple du mois d'août 2007, l'UDC s'est engagée à baisser les impôts pour tous. Cette promesse est aussi un mandat pour le parti, si bien que l'augmentation proposée de la déduction sur les salaires pour l'AC (donc des prélèvements obligatoires pour les travailleurs) est hors de question pour l'UDC. En lieu et place le gouvernement doit enfin assainir l'AC au niveau des dépenses et notamment supprimer les impulsions contreproductives du système actuel.

L'UDC combattra avec véhémence au Parlement cette révision partielle mal conçue de l'assurance-chômage. Les mesures que le Conseil fédéral propose détériorent la situation conjoncturelle, détruisent des emplois et diminuent le revenu des travailleurs, soit en particulier celui des personnes et des familles à petit revenu. Cela est inacceptable pour l'UDC.

Berne, 25 juin 2008