Articles dans
le temps
Le Conseil fédéral dissimule l'ampleur réelle de la dette publique
24.08.2006

Le Conseil fédéral dissimule l'ampleur réelle de la dette publique

Le Conseil fédéral a approuvé aujourd'hui un rapport demandé par le Parlement sur le développement de la dette des collectivités publiques. Ce sont les dettes de la Confédération qui ont augmenté...

(UDC) Le Conseil fédéral a approuvé aujourd'hui un rapport demandé par le Parlement sur le développement de la dette des collectivités publiques. Ce sont les dettes de la Confédération qui ont augmenté le plus rapidement, soit de 91,8 milliards en 1990 à plus de 130 milliards en 2005, indique le rapport. Une fois de plus, le Conseil fédéral ne dit que la moitié de la vérité, car en réalité la dette de la Suisse est supérieure de 38 milliards de francs au montant avoué, car le gouvernement continue de cacher certains engagements. L'UDC exige toute la transparence. Comment le Conseil fédéral ose-t-il parler de réduction de la dette publique alors qu'il ne connaît ou ne publie même pas le chiffre exact de celle-ci?

La Confédération a une dette de 130 milliards de francs, écrit le Conseil fédéral dans son rapport sur le développement de la dette publique. C'est passer sous silence les 4 milliards de découvert de l'AVS dans le fonds AVS, les 7,7 milliards de découvert de l'AI dans le fonds AVS, les 2,7 milliards de francs de découvert dans l'assurance-chômage, les 7,7 milliards de francs d'engagements de la Confédération auprès des caisses de pension et les 15,7 milliards de dettes non comptabilisées dans le fonds FTP. Si on ajoute toute ces dettes au montant avoué par le Conseil fédéral, on arrive à un endettement effectif de 168,3 milliards de francs pour la Confédération.

Toute la population ayant fini par constater que la Confédération était lourdement endettée, le Conseil fédéral y est allé de son propre rapport, de surcroît plein d'erreurs. Tout le monde devrait avoir compris aussi que cette dette monstrueuse doit être remboursée dans l'intérêt des générations à venir, mais malheureusement le rapport ne dit rien sur la manière d'y parvenir.

Compte tenu de la situation financière dramatique de la Confédération, le Conseil fédéral devra bien finir par appliquer les dix commandements de l'UDC pour des finances publiques saines (http://www.udc.ch/file/060815-finanzpolitik-f.pdf). L'UDC déposera durant la prochaine session d'automne des interventions parlementaires pour réduire la dette publique.

Berne, 24 août 2006

24.08.2006

Le Conseil fédéral dissimule l'ampleur réelle de la dette publique

Le Conseil fédéral a approuvé aujourd'hui un rapport demandé par le Parlement sur le développement de la dette des collectivités publiques. Ce sont les dettes de la Confédération qui ont augmenté...

(UDC) Le Conseil fédéral a approuvé aujourd'hui un rapport demandé par le Parlement sur le développement de la dette des collectivités publiques. Ce sont les dettes de la Confédération qui ont augmenté le plus rapidement, soit de 91,8 milliards en 1990 à plus de 130 milliards en 2005, indique le rapport. Une fois de plus, le Conseil fédéral ne dit que la moitié de la vérité, car en réalité la dette de la Suisse est supérieure de 38 milliards de francs au montant avoué, car le gouvernement continue de cacher certains engagements. L'UDC exige toute la transparence. Comment le Conseil fédéral ose-t-il parler de réduction de la dette publique alors qu'il ne connaît ou ne publie même pas le chiffre exact de celle-ci?

La Confédération a une dette de 130 milliards de francs, écrit le Conseil fédéral dans son rapport sur le développement de la dette publique. C'est passer sous silence les 4 milliards de découvert de l'AVS dans le fonds AVS, les 7,7 milliards de découvert de l'AI dans le fonds AVS, les 2,7 milliards de francs de découvert dans l'assurance-chômage, les 7,7 milliards de francs d'engagements de la Confédération auprès des caisses de pension et les 15,7 milliards de dettes non comptabilisées dans le fonds FTP. Si on ajoute toute ces dettes au montant avoué par le Conseil fédéral, on arrive à un endettement effectif de 168,3 milliards de francs pour la Confédération.

Toute la population ayant fini par constater que la Confédération était lourdement endettée, le Conseil fédéral y est allé de son propre rapport, de surcroît plein d'erreurs. Tout le monde devrait avoir compris aussi que cette dette monstrueuse doit être remboursée dans l'intérêt des générations à venir, mais malheureusement le rapport ne dit rien sur la manière d'y parvenir.

Compte tenu de la situation financière dramatique de la Confédération, le Conseil fédéral devra bien finir par appliquer les dix commandements de l'UDC pour des finances publiques saines (http://www.udc.ch/file/060815-finanzpolitik-f.pdf). L'UDC déposera durant la prochaine session d'automne des interventions parlementaires pour réduire la dette publique.

Berne, 24 août 2006