Articles dans
le temps
Le Conseil fédéral écarte les initiateurs de la mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse
28.02.2014

Le Conseil fédéral écarte les initiateurs de la mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse

L'UDC est consternée devant la procédure annoncée aujourd'hui par le Conseil fédéral pour la mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse que le peuple et les cantons ont approuvée.

L'UDC est consternée devant la procédure annoncée aujourd'hui par le Conseil fédéral pour la mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse que le peuple et les cantons ont approuvée. Alors que l'UDC a adressée le weekend dernier une lettre au Conseil fédéral le priant une nouvelle fois de constituer un large groupe de travail en vue de l'application des nouvelles dispositions constitutionnelles, le gouvernement invite le 13 mars 2014 de nombreuses organisations, toutes clairement opposées à l'initiative, pour discuter de la mise en œuvre. Les auteurs de l'initiative, eux, restent devant la porte. Une fois de plus, la volonté d'appliquer correctement la volonté du peuple est absente au Conseil fédéral.

"L'Office de la migration entendra d'autres milieux dans le cadre de ses travaux, dont les auteurs de l'initiative. Tous les milieux intéressés seront invités à s'exprimer durant la consultation", lit-on dans le communiqué publié aujourd'hui. Les conseillers fédéraux Sommaruga et Schneider-Ammann ne s'abaissent manifestement pas à parler avec les auteurs et partisans de l'initiative. Ce comportement est l'expression d'une arrogance incroyable et doit être interprété comme une provocation grossière des initiateurs. Ce n'est certainement pas une base utile à une mise en œuvre sérieuse et efficace de l'initiative. L'attitude destructrice du Conseil fédéral est d'autant moins compréhensible que tous les partis représentés au Conseil fédéral avaient demandé que l'UDC soit placée devant ses responsabilités lors de l'application de l'initiative.

28.02.2014

Le Conseil fédéral écarte les initiateurs de la mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse

L'UDC est consternée devant la procédure annoncée aujourd'hui par le Conseil fédéral pour la mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse que le peuple et les cantons ont approuvée.

L'UDC est consternée devant la procédure annoncée aujourd'hui par le Conseil fédéral pour la mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse que le peuple et les cantons ont approuvée. Alors que l'UDC a adressée le weekend dernier une lettre au Conseil fédéral le priant une nouvelle fois de constituer un large groupe de travail en vue de l'application des nouvelles dispositions constitutionnelles, le gouvernement invite le 13 mars 2014 de nombreuses organisations, toutes clairement opposées à l'initiative, pour discuter de la mise en œuvre. Les auteurs de l'initiative, eux, restent devant la porte. Une fois de plus, la volonté d'appliquer correctement la volonté du peuple est absente au Conseil fédéral.

"L'Office de la migration entendra d'autres milieux dans le cadre de ses travaux, dont les auteurs de l'initiative. Tous les milieux intéressés seront invités à s'exprimer durant la consultation", lit-on dans le communiqué publié aujourd'hui. Les conseillers fédéraux Sommaruga et Schneider-Ammann ne s'abaissent manifestement pas à parler avec les auteurs et partisans de l'initiative. Ce comportement est l'expression d'une arrogance incroyable et doit être interprété comme une provocation grossière des initiateurs. Ce n'est certainement pas une base utile à une mise en œuvre sérieuse et efficace de l'initiative. L'attitude destructrice du Conseil fédéral est d'autant moins compréhensible que tous les partis représentés au Conseil fédéral avaient demandé que l'UDC soit placée devant ses responsabilités lors de l'application de l'initiative.