Articles dans
le temps
Le Conseil fédéral veut défavoriser les parents qui s'occupent eux-mÊmes de la garde de leurs enfant
15.02.2012

Le Conseil fédéral veut défavoriser les parents qui s'occupent eux-mÊmes de la garde de leurs enfant

Le Conseil fédéral a décidé de rejeter l'initiative UDC pour les familles et de ne pas lui opposer de contreprojet. L'initiative pour les familles exige que les parents, qui assument eux-mêmes la...

Le Conseil fédéral a décidé de rejeter l'initiative UDC pour les familles et de ne pas lui opposer de contreprojet. L'initiative pour les familles exige que les parents, qui assument eux-mêmes la garde de leurs enfants, bénéficient d'une déduction fiscale aussi élevée que ceux qui font garder leurs enfants par des tiers. Le Conseil fédéral s'oppose à l'initiative sous le prétexte que les ménages à deux revenus, qui font garder leurs enfants par des tiers, seraient désavantagés. C'est dire que le gouvernement préfère discriminer les parents qui gardent et éduquent eux-mêmes leurs enfants.

L'UDC constate avec déception, mais sans surprise que le Conseil fédéral entend accorder des avantages fiscaux uniquement aux personnes qui font garder leurs enfants contre paiement par des tiers. En revanche, les parents qui assument toutes leurs responsabilités à l'égard de leur progéniture restent les mains vides. Lancée par l'UDC et déposée en juillet 2011, l'initiative pour les familles demande tout simplement que toutes les familles avec enfants bénéficient des mêmes déductions fiscales indépendamment du fait que les enfants sont gardés par des membres de la famille ou par des tiers. Les enfants ont besoin d'un encadrement. Cela demande du temps et du travail et il n'est finalement pas important de savoir qui se charge de cette tâche.

L'UDC se bat pour le renforcement de la responsabilité individuelle dans tous les domaines de la vie. Elle ne peut donc admettre la tendance à déléguer des tâches parentales à l'Etat. Il n'est pas tolérable que des parents profitent fiscalement de leur décision de confier leurs enfants à des tiers alors que les parents, qui décident d'assumer eux-mêmes cette tâche, n'en tirent aucun avantage fiscal. Le Conseil fédéral argumente que le choix entre la garde familiale des enfants et la garde par des tiers ne doit pas reposer sur une motivation fiscale. L'UDC est parfaitement d'accord avec ce principe et c'est bien pour cela qu'elle entend accorder un allègement fiscal deux formes de garde des enfants.

 

15.02.2012

Le Conseil fédéral veut défavoriser les parents qui s'occupent eux-mÊmes de la garde de leurs enfant

Le Conseil fédéral a décidé de rejeter l'initiative UDC pour les familles et de ne pas lui opposer de contreprojet. L'initiative pour les familles exige que les parents, qui assument eux-mêmes la...

Le Conseil fédéral a décidé de rejeter l'initiative UDC pour les familles et de ne pas lui opposer de contreprojet. L'initiative pour les familles exige que les parents, qui assument eux-mêmes la garde de leurs enfants, bénéficient d'une déduction fiscale aussi élevée que ceux qui font garder leurs enfants par des tiers. Le Conseil fédéral s'oppose à l'initiative sous le prétexte que les ménages à deux revenus, qui font garder leurs enfants par des tiers, seraient désavantagés. C'est dire que le gouvernement préfère discriminer les parents qui gardent et éduquent eux-mêmes leurs enfants.

L'UDC constate avec déception, mais sans surprise que le Conseil fédéral entend accorder des avantages fiscaux uniquement aux personnes qui font garder leurs enfants contre paiement par des tiers. En revanche, les parents qui assument toutes leurs responsabilités à l'égard de leur progéniture restent les mains vides. Lancée par l'UDC et déposée en juillet 2011, l'initiative pour les familles demande tout simplement que toutes les familles avec enfants bénéficient des mêmes déductions fiscales indépendamment du fait que les enfants sont gardés par des membres de la famille ou par des tiers. Les enfants ont besoin d'un encadrement. Cela demande du temps et du travail et il n'est finalement pas important de savoir qui se charge de cette tâche.

L'UDC se bat pour le renforcement de la responsabilité individuelle dans tous les domaines de la vie. Elle ne peut donc admettre la tendance à déléguer des tâches parentales à l'Etat. Il n'est pas tolérable que des parents profitent fiscalement de leur décision de confier leurs enfants à des tiers alors que les parents, qui décident d'assumer eux-mêmes cette tâche, n'en tirent aucun avantage fiscal. Le Conseil fédéral argumente que le choix entre la garde familiale des enfants et la garde par des tiers ne doit pas reposer sur une motivation fiscale. L'UDC est parfaitement d'accord avec ce principe et c'est bien pour cela qu'elle entend accorder un allègement fiscal deux formes de garde des enfants.