Articles dans
le temps
Le group UDC confirme le refus du programme d'armement
23.09.2008

Le group UDC confirme le refus du programme d'armement

Le groupe parlementaire UDC a confirmé une fois de plus aujour-d'hui qu'il ne pouvait pas approuver le programme d'armement dans la situation actuelle. Le Conseil national ayant décidé d'entrer en...

(UDC) Le groupe parlementaire UDC a confirmé une fois de plus aujour-d'hui qu'il ne pouvait pas approuver le programme d'armement dans la situation actuelle. Le Conseil national ayant décidé d'entrer en matière, l'UDC se retiendra lors de l'examen de détail. Avant d'accorder de nou-veaux moyens financiers au DDPS, il faut, de l'avis de l'UDC, clarifier les structures de direction et le mandat de l'armée.

Les propositions de suspendre l'examen du programme d'armement ou de le ren-voyer au Conseil fédéral ont été refusées au début de l'examen parlementaire. De toute évidence, des considérations partisanes et de politique du personnel l'em-portent chez les partis gouvernementaux sur le souci de corriger les dysfonction-nements qui affectent l'armée. Comme elle l'a déjà annoncé, l'UDC se retiendra donc durant l'examen de détail et rejettera le projet en votation finale.

Les parlementaires fédéraux UDC ont confirmé cette position lors de leur séance de groupe de ce jour.

L'objectif de ce refus n'est nullement de priver l'armée de ressources financières. Il s'agit bien plus de mettre ces montants en réserve et de les investir utilement lorsque la structure de direction du DDPS et le mandat de l'armée auront été clari-fiés. A ce moment et à ce moment seulement ces crédits pourront être engagés utilement.

Il est en revanche hors de question pour l'UDC d'approuver ce programme d'ar-mement aussi longtemps que le Conseil fédéral n'a pas présenté au Parlement un rapport sur la manière dont il entend régler les dysfonctionnements et manque-ments qui affectent quasiment tous les secteurs de l'armée (conduite, planifica-tion, acquisition de matériel, instruction.

L'UDC continue de s'engager pour une armée suisse forte. Cette institution est capitale pour la neutralité permanente, armée et intégrale de la Suisse. Mais pour remplir cette fonction, l'armée et le DDPS doivent recevoir des structures de di-rection efficaces et un mandat clairement axé sur la défense nationale en tant que tâche centrale de l'armée.

Berne, 23 septembre 2008

23.09.2008

Le group UDC confirme le refus du programme d'armement

Le groupe parlementaire UDC a confirmé une fois de plus aujour-d'hui qu'il ne pouvait pas approuver le programme d'armement dans la situation actuelle. Le Conseil national ayant décidé d'entrer en...

(UDC) Le groupe parlementaire UDC a confirmé une fois de plus aujour-d'hui qu'il ne pouvait pas approuver le programme d'armement dans la situation actuelle. Le Conseil national ayant décidé d'entrer en matière, l'UDC se retiendra lors de l'examen de détail. Avant d'accorder de nou-veaux moyens financiers au DDPS, il faut, de l'avis de l'UDC, clarifier les structures de direction et le mandat de l'armée.

Les propositions de suspendre l'examen du programme d'armement ou de le ren-voyer au Conseil fédéral ont été refusées au début de l'examen parlementaire. De toute évidence, des considérations partisanes et de politique du personnel l'em-portent chez les partis gouvernementaux sur le souci de corriger les dysfonction-nements qui affectent l'armée. Comme elle l'a déjà annoncé, l'UDC se retiendra donc durant l'examen de détail et rejettera le projet en votation finale.

Les parlementaires fédéraux UDC ont confirmé cette position lors de leur séance de groupe de ce jour.

L'objectif de ce refus n'est nullement de priver l'armée de ressources financières. Il s'agit bien plus de mettre ces montants en réserve et de les investir utilement lorsque la structure de direction du DDPS et le mandat de l'armée auront été clari-fiés. A ce moment et à ce moment seulement ces crédits pourront être engagés utilement.

Il est en revanche hors de question pour l'UDC d'approuver ce programme d'ar-mement aussi longtemps que le Conseil fédéral n'a pas présenté au Parlement un rapport sur la manière dont il entend régler les dysfonctionnements et manque-ments qui affectent quasiment tous les secteurs de l'armée (conduite, planifica-tion, acquisition de matériel, instruction.

L'UDC continue de s'engager pour une armée suisse forte. Cette institution est capitale pour la neutralité permanente, armée et intégrale de la Suisse. Mais pour remplir cette fonction, l'armée et le DDPS doivent recevoir des structures de di-rection efficaces et un mandat clairement axé sur la défense nationale en tant que tâche centrale de l'armée.

Berne, 23 septembre 2008