Articles dans
le temps
Le groupe parlementaire PDC/PEP détourne des milliards de l'AI et de l'AVS
19.06.2013

Le groupe parlementaire PDC/PEP détourne des milliards de l'AI et de l'AVS

La 6e révision de l'AI a définitivement échoué aujourd'hui au Parlement à cause des manœuvres du Conseil fédéral et du groupe PDC/PEP. Les mêmes milieux, qui avaient promis aux citoyens en 2009...

La 6e révision de l'AI a définitivement échoué aujourd'hui au Parlement à cause des manœuvres du Conseil fédéral et du groupe PDC/PEP. Les mêmes milieux, qui avaient promis aux citoyens en 2009 avant le vote sur le financement additionnel de l'AI qu'ils profiteraient du temps ainsi gagné pour réformer les structures d'une assurance-invalidité (AI) hautement déficitaire, ont systématiquement saboté la consolidation de cette importante œuvre sociale durant les trois ans écoulés.

Depuis 2011, plus d'un milliard de francs par an sont prélevés chaque année dans les poches des citoyens via une hausse de la TVA. Il est évident que les auteurs de cette stratégie ne songeaient pas une minute à tenir leurs promesses d'assainir l'AI. Une fois de plus, des élus politiques irresponsables des partis du centre PDC et PEP ont menti et trompé grossièrement les citoyennes et citoyens.

Le 27 septembre 2009, le jour où le peuple a accepté le financement additionnel de l'AI contre la volonté de l'UDC, le PDC écrivait dans un communiqué (trad.): "Il faut maintenant s'attaquer à la 6e révision de l'AI qui prévoit un assainissement durable de cette assurance. Il s'agit de prendre des mesures au niveau des dépenses." Que des mensonges et des tromperies! De concert avec la gauche, le groupe PDC/PEP a systématiquement saboté l'assainissement financier de l'AI et roulé dans la farine les citoyennes et les citoyens.

Le Conseil fédéral avait déjà ramené de 700 millions à l'origine à 335 millions de francs le programme d'économie imposé à l'AI. Puis les partis du centre se sont mis au travail et ils ont réussi: après les diverses manœuvres de représentantes et représentant du PDC et du PEP, il ne reste rien de cet assainissement financier. Il s'agit là d'une des affaires de détournement de fonds publics les plus graves de l'histoire politique suisse.

19.06.2013

Le groupe parlementaire PDC/PEP détourne des milliards de l'AI et de l'AVS

La 6e révision de l'AI a définitivement échoué aujourd'hui au Parlement à cause des manœuvres du Conseil fédéral et du groupe PDC/PEP. Les mêmes milieux, qui avaient promis aux citoyens en 2009...

La 6e révision de l'AI a définitivement échoué aujourd'hui au Parlement à cause des manœuvres du Conseil fédéral et du groupe PDC/PEP. Les mêmes milieux, qui avaient promis aux citoyens en 2009 avant le vote sur le financement additionnel de l'AI qu'ils profiteraient du temps ainsi gagné pour réformer les structures d'une assurance-invalidité (AI) hautement déficitaire, ont systématiquement saboté la consolidation de cette importante œuvre sociale durant les trois ans écoulés.

Depuis 2011, plus d'un milliard de francs par an sont prélevés chaque année dans les poches des citoyens via une hausse de la TVA. Il est évident que les auteurs de cette stratégie ne songeaient pas une minute à tenir leurs promesses d'assainir l'AI. Une fois de plus, des élus politiques irresponsables des partis du centre PDC et PEP ont menti et trompé grossièrement les citoyennes et citoyens.

Le 27 septembre 2009, le jour où le peuple a accepté le financement additionnel de l'AI contre la volonté de l'UDC, le PDC écrivait dans un communiqué (trad.): "Il faut maintenant s'attaquer à la 6e révision de l'AI qui prévoit un assainissement durable de cette assurance. Il s'agit de prendre des mesures au niveau des dépenses." Que des mensonges et des tromperies! De concert avec la gauche, le groupe PDC/PEP a systématiquement saboté l'assainissement financier de l'AI et roulé dans la farine les citoyennes et les citoyens.

Le Conseil fédéral avait déjà ramené de 700 millions à l'origine à 335 millions de francs le programme d'économie imposé à l'AI. Puis les partis du centre se sont mis au travail et ils ont réussi: après les diverses manœuvres de représentantes et représentant du PDC et du PEP, il ne reste rien de cet assainissement financier. Il s'agit là d'une des affaires de détournement de fonds publics les plus graves de l'histoire politique suisse.