Articles dans
le temps
Le groupe parlementaire UDC exige une information complÈte sur les engagements supplémentaires dans
07.12.2010

Le groupe parlementaire UDC exige une information complÈte sur les engagements supplémentaires dans

Le groupe parlementaire UDC exige que les engagements supplémentaires de la Suisse dans le Fonds monétaire international (FMI)...

Le groupe parlementaire UDC exige que les engagements supplémentaires de la Suisse dans le Fonds monétaire international (FMI) pour soutenir des monnaies et des pays industrialisés menacés d'insolvabilité soient fondamentalement remis en question. Ces programmes douteux quant à leur efficacité comportent de gros risques pour la Suisse. Il est intolérable que la Suisse restreigne sa propre marge de manœuvre monétaire et financière en prenant des engagements qui atteignent le tiers du budget annuel de la Confédération. De ce point de vue, la décision prise aujourd'hui par le Parlement de traiter les affaires pendantes concernant le FMI dans une procédure ordinaire est parfaitement juste. Le Conseil fédéral et le Parlement auront ainsi le temps de répondre aux questions essentielles sur le FMI et le rôle futur de la Suisse.

Le groupe parlementaire UDC dénonce la précipitation du Conseil fédéral et du Bureau du Conseil national dans cette affaire. Aucune raison valable n'impose une procédure urgente. Le Parlement doit prendre le temps nécessaire pour examiner en détail les projets et répondre aux questions de principe concernant le FMI. Il s'agit notamment de s'interroger sur ce qui se passera quand d'autres Etats plongeront dans de grosses difficultés financières et que la crise de l'euro s'accentuera. Il faut notamment évaluer les conséquences du pire des scénarios envisageables et les effets qu'aurait une éventuelle sortie de la Suisse du FMI. La perspective d'un éventuel siège de la Suisse au directoire du FMI ne doit jouer aucun rôle dans cette réflexion. Il ne s'agit plus ici de postes de prestige, mais des intérêts nationaux et de la prospérité de la Suisse!

07.12.2010

Le groupe parlementaire UDC exige une information complÈte sur les engagements supplémentaires dans

Le groupe parlementaire UDC exige que les engagements supplémentaires de la Suisse dans le Fonds monétaire international (FMI)...

Le groupe parlementaire UDC exige que les engagements supplémentaires de la Suisse dans le Fonds monétaire international (FMI) pour soutenir des monnaies et des pays industrialisés menacés d'insolvabilité soient fondamentalement remis en question. Ces programmes douteux quant à leur efficacité comportent de gros risques pour la Suisse. Il est intolérable que la Suisse restreigne sa propre marge de manœuvre monétaire et financière en prenant des engagements qui atteignent le tiers du budget annuel de la Confédération. De ce point de vue, la décision prise aujourd'hui par le Parlement de traiter les affaires pendantes concernant le FMI dans une procédure ordinaire est parfaitement juste. Le Conseil fédéral et le Parlement auront ainsi le temps de répondre aux questions essentielles sur le FMI et le rôle futur de la Suisse.

Le groupe parlementaire UDC dénonce la précipitation du Conseil fédéral et du Bureau du Conseil national dans cette affaire. Aucune raison valable n'impose une procédure urgente. Le Parlement doit prendre le temps nécessaire pour examiner en détail les projets et répondre aux questions de principe concernant le FMI. Il s'agit notamment de s'interroger sur ce qui se passera quand d'autres Etats plongeront dans de grosses difficultés financières et que la crise de l'euro s'accentuera. Il faut notamment évaluer les conséquences du pire des scénarios envisageables et les effets qu'aurait une éventuelle sortie de la Suisse du FMI. La perspective d'un éventuel siège de la Suisse au directoire du FMI ne doit jouer aucun rôle dans cette réflexion. Il ne s'agit plus ici de postes de prestige, mais des intérêts nationaux et de la prospérité de la Suisse!