Articles dans
le temps
Le groupe UDC demande la constitution d'un groupe de travail à large base pour appliquer l'initiative sur l'immigration
21.02.2014

Le groupe UDC demande la constitution d'un groupe de travail à large base pour appliquer l'initiative sur l'immigration

Le groupe parlementaire UDC s'est réuni aujourd'hui à Birmensdorf/ZH. Il a également procédé à une analyse de la situation après la votation du 9 février en faveur de l'initiative contre l'immigration de masse. Pour les élus UDC, l'acceptation de cette initiative est avant tout un engagement pour l'indépendance et l'autodétermination de la Suisse. Ils invitent le Conseil fédéral à constituer le plus rapidement possible un groupe de travail reposant sur une large base pour préparer l'application de l'initiative. Cet organe devrait réunir, outre les auteurs de l'initiative, des représentants de l'administration, des cantons et des branches ainsi que des personnes travaillant dans le domaine de la migration. Le groupe a en outre approuvé plusieurs interventions visant à corriger rapidement divers dysfonctionnements concernant l'immigration.

Le groupe parlementaire UDC s'est réuni aujourd'hui à Birmensdorf/ZH. Il a également procédé à une analyse de la situation après la votation du 9 février en faveur de l'initiative contre l'immigration de masse. Pour les élus UDC, l'acceptation de cette initiative est avant tout un engagement pour l'indépendance et l'autodétermination de la Suisse. Ils invitent le Conseil fédéral à constituer le plus rapidement possible un groupe de travail reposant sur une large base pour préparer l'application de l'initiative. Cet organe devrait réunir, outre les auteurs de l'initiative, des représentants de l'administration, des cantons et des branches ainsi que des personnes travaillant dans le domaine de la migration. Le groupe a en outre approuvé plusieurs interventions visant à corriger rapidement divers dysfonctionnements concernant l'immigration.

Une majorité du peuple et des cantons s'est prononcée le 9 février pour le retour à une gestion indépendante de l'immigration. Ce mandat doit être rapidement et rigoureusement réalisé. Par analogie à la procédure adoptée dans le passé pour d'autres initiatives acceptées par le souverain, l'UDC souhaite l'instauration d'un groupe de travail reposant sur une large base pour faire avancer et accompagner l'application de l'initiative. L'UDC est prête à y participer activement, comme elle l'a d'ailleurs fait concernant l'initiative sur le renvoi.

Durant la session de printemps à venir, l'UDC déposera plusieurs interventions parlementaires demandant des mesures immédiates contre certains dysfonctionnements relevés ces derniers mois. Il s'agit, par exemple, de restreindre le regroupement familial, de limiter les autorisations de séjour, de règlementer le nombre de frontaliers, de réduire l'aide sociale et les prestations complémentaires ainsi que de combattre les abus.

Le groupe UDC invite le Conseil fédéral à défendre correctement et loyalement la décision populaire à l'étranger. Il faut bien faire comprendre que la Suisse n'est membre ni de l'UE, ni du marché intérieur européen, mais qu'elle est un Etat indépendant, ouvert au monde et ayant la ferme volonté de sauvegarder son indépendance

Avant la séance du groupe, de nombreux parlementaires UDC ont participé à un forum économique organisé par le conseiller national Hans Egloff à Weiningen pour un échange d'idées et d'opinions avec des représentants d'entreprises de la région.

21.02.2014

Le groupe UDC demande la constitution d'un groupe de travail à large base pour appliquer l'initiative sur l'immigration

Le groupe parlementaire UDC s'est réuni aujourd'hui à Birmensdorf/ZH. Il a également procédé à une analyse de la situation après la votation du 9 février en faveur de l'initiative contre l'immigration de masse. Pour les élus UDC, l'acceptation de cette initiative est avant tout un engagement pour l'indépendance et l'autodétermination de la Suisse. Ils invitent le Conseil fédéral à constituer le plus rapidement possible un groupe de travail reposant sur une large base pour préparer l'application de l'initiative. Cet organe devrait réunir, outre les auteurs de l'initiative, des représentants de l'administration, des cantons et des branches ainsi que des personnes travaillant dans le domaine de la migration. Le groupe a en outre approuvé plusieurs interventions visant à corriger rapidement divers dysfonctionnements concernant l'immigration.

Le groupe parlementaire UDC s'est réuni aujourd'hui à Birmensdorf/ZH. Il a également procédé à une analyse de la situation après la votation du 9 février en faveur de l'initiative contre l'immigration de masse. Pour les élus UDC, l'acceptation de cette initiative est avant tout un engagement pour l'indépendance et l'autodétermination de la Suisse. Ils invitent le Conseil fédéral à constituer le plus rapidement possible un groupe de travail reposant sur une large base pour préparer l'application de l'initiative. Cet organe devrait réunir, outre les auteurs de l'initiative, des représentants de l'administration, des cantons et des branches ainsi que des personnes travaillant dans le domaine de la migration. Le groupe a en outre approuvé plusieurs interventions visant à corriger rapidement divers dysfonctionnements concernant l'immigration.

Une majorité du peuple et des cantons s'est prononcée le 9 février pour le retour à une gestion indépendante de l'immigration. Ce mandat doit être rapidement et rigoureusement réalisé. Par analogie à la procédure adoptée dans le passé pour d'autres initiatives acceptées par le souverain, l'UDC souhaite l'instauration d'un groupe de travail reposant sur une large base pour faire avancer et accompagner l'application de l'initiative. L'UDC est prête à y participer activement, comme elle l'a d'ailleurs fait concernant l'initiative sur le renvoi.

Durant la session de printemps à venir, l'UDC déposera plusieurs interventions parlementaires demandant des mesures immédiates contre certains dysfonctionnements relevés ces derniers mois. Il s'agit, par exemple, de restreindre le regroupement familial, de limiter les autorisations de séjour, de règlementer le nombre de frontaliers, de réduire l'aide sociale et les prestations complémentaires ainsi que de combattre les abus.

Le groupe UDC invite le Conseil fédéral à défendre correctement et loyalement la décision populaire à l'étranger. Il faut bien faire comprendre que la Suisse n'est membre ni de l'UE, ni du marché intérieur européen, mais qu'elle est un Etat indépendant, ouvert au monde et ayant la ferme volonté de sauvegarder son indépendance

Avant la séance du groupe, de nombreux parlementaires UDC ont participé à un forum économique organisé par le conseiller national Hans Egloff à Weiningen pour un échange d'idées et d'opinions avec des représentants d'entreprises de la région.