Articles dans
le temps
Le groupe UDC demande un débat urgent sur le chaos dans le domaine de l'asile
06.12.2011

Le groupe UDC demande un débat urgent sur le chaos dans le domaine de l'asile

Le groupe UDC a décidé aujourd'hui de déposer une interpellation urgente concernant la situation qui règne actuellement dans le domaine de l'asile. Le Conseil fédéral est invité à répondre, dans le...

Le groupe UDC a décidé aujourd'hui de déposer une interpellation urgente concernant la situation qui règne actuellement dans le domaine de l'asile. Le Conseil fédéral est invité à répondre, dans le cadre d'un débat urgent durant cette session encore, à diverses questions sur les problèmes d'hébergement des requérants d'asile et le traitement des immigrants récalcitrants, voire criminels en provenance d'Afrique du Nord. Les parlementaires UDC exigent une action déterminée contre les dysfonctionnements actuels.

Pour le groupe UDC, l'introduction de la juridiction constitutionnelle approuvée aujourd'hui par le Conseil national est une atteinte massive aux droits du peuple et à la démocratie directe. La juridiction constitutionnelle renforcerait la politisation de la justice et déplacerait vers les tribunaux des compétences qui appartiennent aujourd'hui aux citoyens et au Parlement. Ainsi, le peuple n'aurait plus le dernier mot dans ce pays. L'UDC ne veut pas d'un Etat de juges et combattra avec tous les moyens à sa disposition l'introduction d'une juridiction constitutionnelle. Le groupe UDC s'oppose également à un examen matériel préalable et à l'extension des motifs d'invalidation des initiatives populaires, deux propositions dont le Conseil national débattra encore durant cette session. En revanche, le groupe apportera son soutien à l'initiative populaire "Traités internationaux - la parole au peuple!", mais refuse un contreprojet à cette initiative.

Le groupe a entendu durant sa séance d'aujourd'hui les deux candidats socialistes à la succession de la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey. C'est avec surprise que l'UDC a appris la décision semble-t-il unanime du groupe socialiste d'apporter son soutien à la conseillère fédérale PBD Eveline Widmer-Schlumpf. Les socialistes provoqueraient ainsi volontairement une rupture de la concordance. Si tel est effectivement le cas, l'UDC sera libre d'agir à sa guise face à ce parti.

06.12.2011

Le groupe UDC demande un débat urgent sur le chaos dans le domaine de l'asile

Le groupe UDC a décidé aujourd'hui de déposer une interpellation urgente concernant la situation qui règne actuellement dans le domaine de l'asile. Le Conseil fédéral est invité à répondre, dans le...

Le groupe UDC a décidé aujourd'hui de déposer une interpellation urgente concernant la situation qui règne actuellement dans le domaine de l'asile. Le Conseil fédéral est invité à répondre, dans le cadre d'un débat urgent durant cette session encore, à diverses questions sur les problèmes d'hébergement des requérants d'asile et le traitement des immigrants récalcitrants, voire criminels en provenance d'Afrique du Nord. Les parlementaires UDC exigent une action déterminée contre les dysfonctionnements actuels.

Pour le groupe UDC, l'introduction de la juridiction constitutionnelle approuvée aujourd'hui par le Conseil national est une atteinte massive aux droits du peuple et à la démocratie directe. La juridiction constitutionnelle renforcerait la politisation de la justice et déplacerait vers les tribunaux des compétences qui appartiennent aujourd'hui aux citoyens et au Parlement. Ainsi, le peuple n'aurait plus le dernier mot dans ce pays. L'UDC ne veut pas d'un Etat de juges et combattra avec tous les moyens à sa disposition l'introduction d'une juridiction constitutionnelle. Le groupe UDC s'oppose également à un examen matériel préalable et à l'extension des motifs d'invalidation des initiatives populaires, deux propositions dont le Conseil national débattra encore durant cette session. En revanche, le groupe apportera son soutien à l'initiative populaire "Traités internationaux - la parole au peuple!", mais refuse un contreprojet à cette initiative.

Le groupe a entendu durant sa séance d'aujourd'hui les deux candidats socialistes à la succession de la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey. C'est avec surprise que l'UDC a appris la décision semble-t-il unanime du groupe socialiste d'apporter son soutien à la conseillère fédérale PBD Eveline Widmer-Schlumpf. Les socialistes provoqueraient ainsi volontairement une rupture de la concordance. Si tel est effectivement le cas, l'UDC sera libre d'agir à sa guise face à ce parti.