Articles dans
le temps
Le groupe UDC demande une baisse des impôts au lieu d'un programme conjoncturel
09.12.2008

Le groupe UDC demande une baisse des impôts au lieu d'un programme conjoncturel

Face à la crise économique actuelle et d'une récession qui se dessine toujours plus précisément, le groupe parlementaire UDC a examiné aujourd'hui des possibilités de relancer l'économie. Il...

(UDC) Face à la crise économique actuelle et d'une récession qui se dessine toujours plus précisément, le groupe parlementaire UDC a examiné aujourd'hui des possibilités de relancer l'économie. Il donne la priorité aux mesures soutenant le pouvoir d'achat comme des baisses d'impôts et le remboursement d'excédents. Le groupe UDC déposera des interventions parlementaires dans ce sens durant la session en cours.

Pour l'UDC, il faut renoncer à des "paquets" conjoncturels aussi complexes qu'inefficaces. Il est beaucoup plus utile de réduire les charges pesant sur les particuliers et les entreprises. L'UDC invite donc le Conseil fédéral à réduire la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) d'un point-% le 1er janvier 2009. Il s'agit là d'un instrument simple, efficace et avantageux pour relancer la consommation. Dans une deuxième motion, le groupe charge le gouvernement de rembourser intégralement au peuple suisse l'excédent de recettes de l'année 2008. Chaque citoyen recevrait ainsi une somme de d'environ 500 francs.

Réalisable à très court terme, cette mesure est un bon moyen d'encourager la consommation et les investissements sans frais administratifs supplémentaires pour l'Etat. L'économie suisse recevrait ainsi de précieuses impulsions.

A côté de ces interventions du groupe UDC qui profitent à toutes les citoyennes et à tous les citoyens, le conseiller national Hans Kaufmann demande dans un postulat des allègements pour les PME. Le but est de garantir la fondation de nouvelles PME en l'espace de trois jours et sans frais administratifs (droits d'émission) et de libérer automatiquement les micro-entreprises (par exemple, les entreprises à une seule personne) de l'obligation de présenter un compte annuel révisé. En outre, les clients publics doivent être contraints de payer les factures des fournisseurs de produits et de services dans un délai d'un mois afin que les PME concernés puissent reconstituer rapidement leurs liquidités.

L'industrie automobile et ses sous-traitants sont particulièrement touchés par la crise financière actuelle. Cette branche revêt une grande importance en Suisse puisqu'elle occupe 34 000 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 16 milliards de francs. Le groupe parlementaire UDC a donc décidé de déposer également une motion pour sauvegarder l'emploi dans l'industrie automobile. Cette intervention demande la suspension de l'impôt sur l'importation d'automobiles neuves afin de soutenir les ventes.

Berne, 9 décembre 2008

09.12.2008

Le groupe UDC demande une baisse des impôts au lieu d'un programme conjoncturel

Face à la crise économique actuelle et d'une récession qui se dessine toujours plus précisément, le groupe parlementaire UDC a examiné aujourd'hui des possibilités de relancer l'économie. Il...

(UDC) Face à la crise économique actuelle et d'une récession qui se dessine toujours plus précisément, le groupe parlementaire UDC a examiné aujourd'hui des possibilités de relancer l'économie. Il donne la priorité aux mesures soutenant le pouvoir d'achat comme des baisses d'impôts et le remboursement d'excédents. Le groupe UDC déposera des interventions parlementaires dans ce sens durant la session en cours.

Pour l'UDC, il faut renoncer à des "paquets" conjoncturels aussi complexes qu'inefficaces. Il est beaucoup plus utile de réduire les charges pesant sur les particuliers et les entreprises. L'UDC invite donc le Conseil fédéral à réduire la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) d'un point-% le 1er janvier 2009. Il s'agit là d'un instrument simple, efficace et avantageux pour relancer la consommation. Dans une deuxième motion, le groupe charge le gouvernement de rembourser intégralement au peuple suisse l'excédent de recettes de l'année 2008. Chaque citoyen recevrait ainsi une somme de d'environ 500 francs.

Réalisable à très court terme, cette mesure est un bon moyen d'encourager la consommation et les investissements sans frais administratifs supplémentaires pour l'Etat. L'économie suisse recevrait ainsi de précieuses impulsions.

A côté de ces interventions du groupe UDC qui profitent à toutes les citoyennes et à tous les citoyens, le conseiller national Hans Kaufmann demande dans un postulat des allègements pour les PME. Le but est de garantir la fondation de nouvelles PME en l'espace de trois jours et sans frais administratifs (droits d'émission) et de libérer automatiquement les micro-entreprises (par exemple, les entreprises à une seule personne) de l'obligation de présenter un compte annuel révisé. En outre, les clients publics doivent être contraints de payer les factures des fournisseurs de produits et de services dans un délai d'un mois afin que les PME concernés puissent reconstituer rapidement leurs liquidités.

L'industrie automobile et ses sous-traitants sont particulièrement touchés par la crise financière actuelle. Cette branche revêt une grande importance en Suisse puisqu'elle occupe 34 000 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 16 milliards de francs. Le groupe parlementaire UDC a donc décidé de déposer également une motion pour sauvegarder l'emploi dans l'industrie automobile. Cette intervention demande la suspension de l'impôt sur l'importation d'automobiles neuves afin de soutenir les ventes.

Berne, 9 décembre 2008