Articles dans
le temps
Le groupe UDC inquiet devant la restriction de la liberté de réunion et d'expression
19.11.2010

Le groupe UDC inquiet devant la restriction de la liberté de réunion et d'expression

Réuni en séance avant la session d'hiver des Chambres fédérales, le groupe parlementaire UDC a pris acte avec une profonde inquiétude des restrictions croissantes que subit la liberté de réunion et...

Réuni en séance avant la session d'hiver des Chambres fédérales, le groupe parlementaire UDC a pris acte avec une profonde inquiétude des restrictions croissantes que subit la liberté de réunion et d'expression en Suisse. L'UDC a été empêchée de tenir son congrès de programme à Lausanne. Les autorités cantonales et communales concernées font preuve d'une tolérance coupable à l'égard des menaces des milieux gauchistes et contribuent de ce fait à ce que des droits constitutionnellement garantis ne puissent plus être exercés. Le groupe UDC lance donc un appel à toutes les autorités afin qu'elles protègent et garantissent la liberté de fréunion et d'expression. Il déposera une intervention parlementaire urgente pour que ces droits soient débattus lors de la prochaine session parlementaire d'hiver.


La liberté de réunion et d'expression des opinions est en péril. Des assemblées sont dérangées par des casseurs; le travail politique n'est plus possible dans ces conditions. L'UDC ne pourra tenir son congrès de programme du 4 décembre 2010 ni dans la salle de congrès de Beaulieu, ni à l'Université de Lausanne alors que le Parti socialiste a pu s'y réunir sans être dérangé il y a trois semaines. Après avoir fait l'objet de menaces et de pressions, l'Université de Lausanne, une institution financée en majeure partie par les contribuables, a décidé de décommander l'UDC. Les autorités cantonales couvrent ce procédé. Le secrétariat de l'UDC du canton de Vaud a été occupé hier par des adversaires gauchistes de l'initiative pour le renvoi des étrangers criminels.

Pour l'UDC, ce développement ne peut en aucun cas être accepté. Le groupe parlementaire appelle donc toutes les autoritésf du pays à protéger et à garantir les droits constitutionnellement garantis de la liberté de réunion et d'expression des opinions; il faut qu'elles cessent de s'incliner devant les menaces d'activistes gauchistes. L'UDC ne permet pas qu'on la prive de sa liberté de réunion et d'opinion, même si cela déplaît à certains. Elle tiendra donc son congrès de programme par n'importe quel temps en plein air dans le canton de Vaud.

Berne, 19 novembre 2010

19.11.2010

Le groupe UDC inquiet devant la restriction de la liberté de réunion et d'expression

Réuni en séance avant la session d'hiver des Chambres fédérales, le groupe parlementaire UDC a pris acte avec une profonde inquiétude des restrictions croissantes que subit la liberté de réunion et...

Réuni en séance avant la session d'hiver des Chambres fédérales, le groupe parlementaire UDC a pris acte avec une profonde inquiétude des restrictions croissantes que subit la liberté de réunion et d'expression en Suisse. L'UDC a été empêchée de tenir son congrès de programme à Lausanne. Les autorités cantonales et communales concernées font preuve d'une tolérance coupable à l'égard des menaces des milieux gauchistes et contribuent de ce fait à ce que des droits constitutionnellement garantis ne puissent plus être exercés. Le groupe UDC lance donc un appel à toutes les autorités afin qu'elles protègent et garantissent la liberté de fréunion et d'expression. Il déposera une intervention parlementaire urgente pour que ces droits soient débattus lors de la prochaine session parlementaire d'hiver.


La liberté de réunion et d'expression des opinions est en péril. Des assemblées sont dérangées par des casseurs; le travail politique n'est plus possible dans ces conditions. L'UDC ne pourra tenir son congrès de programme du 4 décembre 2010 ni dans la salle de congrès de Beaulieu, ni à l'Université de Lausanne alors que le Parti socialiste a pu s'y réunir sans être dérangé il y a trois semaines. Après avoir fait l'objet de menaces et de pressions, l'Université de Lausanne, une institution financée en majeure partie par les contribuables, a décidé de décommander l'UDC. Les autorités cantonales couvrent ce procédé. Le secrétariat de l'UDC du canton de Vaud a été occupé hier par des adversaires gauchistes de l'initiative pour le renvoi des étrangers criminels.

Pour l'UDC, ce développement ne peut en aucun cas être accepté. Le groupe parlementaire appelle donc toutes les autoritésf du pays à protéger et à garantir les droits constitutionnellement garantis de la liberté de réunion et d'expression des opinions; il faut qu'elles cessent de s'incliner devant les menaces d'activistes gauchistes. L'UDC ne permet pas qu'on la prive de sa liberté de réunion et d'opinion, même si cela déplaît à certains. Elle tiendra donc son congrès de programme par n'importe quel temps en plein air dans le canton de Vaud.

Berne, 19 novembre 2010