Articles dans
le temps
Le groupe UDC nomme un ticket à trois avec Thomas Aeschi, Norman Gobbi et Guy Parmelin
20.11.2015

Le groupe UDC nomme un ticket à trois avec Thomas Aeschi, Norman Gobbi et Guy Parmelin

Réuni en séance aujourd'hui à Berne, le groupe parlementaire UDC a procédé aux nominations en vue de l'élection complémentaire au Conseil fédéral du 9 décembre. L'UDC est prête à assumer des responsabilités gouvernementales supplémentaires en cette époque marquée par de lourds défis comme la crise migratoire, une menace accrue pesant sur la sécurité et un contexte économique difficile.

Réuni en séance aujourd'hui à Berne, le groupe parlementaire UDC a procédé aux nominations en vue de l'élection complémentaire au Conseil fédéral du 9 décembre. L'UDC est prête à assumer des responsabilités gouvernementales supplémentaires en cette époque marquée par de lourds défis comme la crise migratoire, une menace accrue pesant sur la sécurité et un contexte économique difficile. Conformément à la recommandation de son comité, le groupe s'est prononcé pour un ticket à trois candidats représentant la Suisse romande, la Suisse italophone et la Suisse alémanique. Ensuite, les parlementaires UDC ont nominé Thomas Aeschi, Norman Gobbi et Guy Parmelin à l'attention de l'Assemblée fédérale.

En choisissant un ticket à trois, donc en offrant un choix à l'Assemblée fédérale, l'UDC fait une fois de plus la preuve qu'elle est prête à prendre des responsabilités gouvernementales supplémentaires. Pour le plus grand parti politique de Suisse, il est important d'avoir à l'avenir deux représentants au gouvernement provenant chacun d’une région linguistique du pays. L'UDC invite les autres partis à faire suivre d'actes leurs paroles et à rétablir la concordance qui a fait ses preuves, donc à donner à chaque fois deux sièges gouvernementaux aux trois partis les plus forts et un siège au quatrième parti par le nombre des suffrages.

Les trois personnes nominées répondent au profil d'exigence d'un conseiller fédéral. Ils possèdent des compétences de direction et connaissent depuis des années l'administration et la politique fédérales. Représentant près de 30% de l'électorat suisse, ils sauront défendre les objectifs politiques de leurs électrices et électeurs au gouvernement national. La concurrence des opinions est la grande force de notre système de concordance. Preuve en sont les événements de ces dernières années où la politique fédérale s'est éloignée de plus en plus de la concordance. L'UDC n'a donc pas le droit de faire des concessions matérielles, mais elle doit poursuivre sa politique pour le bien de notre pays.

Après avoir choisi les candidats pour le deuxième siège au Conseil fédéral, le groupe UDC a nominé à l'unanimité le conseiller fédéral sortant Ueli Maurer pour une nouvelle période de fonction. 

 

20.11.2015

Le groupe UDC nomme un ticket à trois avec Thomas Aeschi, Norman Gobbi et Guy Parmelin

Réuni en séance aujourd'hui à Berne, le groupe parlementaire UDC a procédé aux nominations en vue de l'élection complémentaire au Conseil fédéral du 9 décembre. L'UDC est prête à assumer des responsabilités gouvernementales supplémentaires en cette époque marquée par de lourds défis comme la crise migratoire, une menace accrue pesant sur la sécurité et un contexte économique difficile.

Réuni en séance aujourd'hui à Berne, le groupe parlementaire UDC a procédé aux nominations en vue de l'élection complémentaire au Conseil fédéral du 9 décembre. L'UDC est prête à assumer des responsabilités gouvernementales supplémentaires en cette époque marquée par de lourds défis comme la crise migratoire, une menace accrue pesant sur la sécurité et un contexte économique difficile. Conformément à la recommandation de son comité, le groupe s'est prononcé pour un ticket à trois candidats représentant la Suisse romande, la Suisse italophone et la Suisse alémanique. Ensuite, les parlementaires UDC ont nominé Thomas Aeschi, Norman Gobbi et Guy Parmelin à l'attention de l'Assemblée fédérale.

En choisissant un ticket à trois, donc en offrant un choix à l'Assemblée fédérale, l'UDC fait une fois de plus la preuve qu'elle est prête à prendre des responsabilités gouvernementales supplémentaires. Pour le plus grand parti politique de Suisse, il est important d'avoir à l'avenir deux représentants au gouvernement provenant chacun d’une région linguistique du pays. L'UDC invite les autres partis à faire suivre d'actes leurs paroles et à rétablir la concordance qui a fait ses preuves, donc à donner à chaque fois deux sièges gouvernementaux aux trois partis les plus forts et un siège au quatrième parti par le nombre des suffrages.

Les trois personnes nominées répondent au profil d'exigence d'un conseiller fédéral. Ils possèdent des compétences de direction et connaissent depuis des années l'administration et la politique fédérales. Représentant près de 30% de l'électorat suisse, ils sauront défendre les objectifs politiques de leurs électrices et électeurs au gouvernement national. La concurrence des opinions est la grande force de notre système de concordance. Preuve en sont les événements de ces dernières années où la politique fédérale s'est éloignée de plus en plus de la concordance. L'UDC n'a donc pas le droit de faire des concessions matérielles, mais elle doit poursuivre sa politique pour le bien de notre pays.

Après avoir choisi les candidats pour le deuxième siège au Conseil fédéral, le groupe UDC a nominé à l'unanimité le conseiller fédéral sortant Ueli Maurer pour une nouvelle période de fonction.