Articles dans
le temps
Le groupe UDC pour le maintien de l'obligation générale de servir
27.11.2012

Le groupe UDC pour le maintien de l'obligation générale de servir

Le groupe parlementaire UDC a examiné durant sa séance d'aujourd'hui plusieurs objets de la session d'automne en cours des Chambres fédérales. Il s'est prononcé à l'unanimité contre la levée de...

Le groupe parlementaire UDC a examiné durant sa séance d'aujourd'hui plusieurs objets de la session d'automne en cours des Chambres fédérales. Il s'est prononcé à l'unanimité contre la levée de l'obligation générale de servir que demande une initiative populaire. L'obligation générale de servir est le fondement indispensable d'une armée de milice performante et d'une défense nationale crédible. Il s'agit d'un concept taillé sur mesure pour la Suisse qui garantit un profond ancrage de l'armée dans la population. Le groupe UDC s'oppose par ailleurs aux restrictions apportées sous le prétexte de la libre circulation des personnes au marché du travail dont la flexibilité est un important atout de la Suisse.

Le groupe UDC demande que la Confédération contrôle et limite enfin l'immigration au lieu de mettre en place une gigantesque bureaucratie sous le titre des "mesures d'accompagnement" de la libre circulation des personnes. Le Conseil fédéral et le Parlement sont en train de sacrifier la souplesse du marché du travail, un des grands avantages de la place industrielle suisse dans la concurrence internationale, en acceptant en masse des exigences syndicales extrémistes. Une nouvelle règlementation insensée risque d'être adoptée durant cette session parlementaire sous la forme une responsabilité solidaire imposée aux sous-traitants du bâtiment. Le principal effet de cette mesure est d'alourdir la bureaucratie et de supprimer des emplois.

Le groupe parlementaire UDC a en outre adopté une interpellation urgente en faveur de la prévoyance-vieillesse. Le Conseil fédéral vient d'approuver quelques lignes directrices concernant une réforme de ce domaine. Il prévoit une révision en profondeur du 1er et du 2e pilier dans d'un unique projet. Ce procédé comporte le risque d'un mélange matériel de ces deux piliers de la prévoyance-vieillesse. De plus, la réforme serait étalée sur plusieurs années alors que certains secteurs exigent une intervention urgente. Le Conseil fédéral est donc invité par le groupe UDC à répondre à diverses questions.

27.11.2012

Le groupe UDC pour le maintien de l'obligation générale de servir

Le groupe parlementaire UDC a examiné durant sa séance d'aujourd'hui plusieurs objets de la session d'automne en cours des Chambres fédérales. Il s'est prononcé à l'unanimité contre la levée de...

Le groupe parlementaire UDC a examiné durant sa séance d'aujourd'hui plusieurs objets de la session d'automne en cours des Chambres fédérales. Il s'est prononcé à l'unanimité contre la levée de l'obligation générale de servir que demande une initiative populaire. L'obligation générale de servir est le fondement indispensable d'une armée de milice performante et d'une défense nationale crédible. Il s'agit d'un concept taillé sur mesure pour la Suisse qui garantit un profond ancrage de l'armée dans la population. Le groupe UDC s'oppose par ailleurs aux restrictions apportées sous le prétexte de la libre circulation des personnes au marché du travail dont la flexibilité est un important atout de la Suisse.

Le groupe UDC demande que la Confédération contrôle et limite enfin l'immigration au lieu de mettre en place une gigantesque bureaucratie sous le titre des "mesures d'accompagnement" de la libre circulation des personnes. Le Conseil fédéral et le Parlement sont en train de sacrifier la souplesse du marché du travail, un des grands avantages de la place industrielle suisse dans la concurrence internationale, en acceptant en masse des exigences syndicales extrémistes. Une nouvelle règlementation insensée risque d'être adoptée durant cette session parlementaire sous la forme une responsabilité solidaire imposée aux sous-traitants du bâtiment. Le principal effet de cette mesure est d'alourdir la bureaucratie et de supprimer des emplois.

Le groupe parlementaire UDC a en outre adopté une interpellation urgente en faveur de la prévoyance-vieillesse. Le Conseil fédéral vient d'approuver quelques lignes directrices concernant une réforme de ce domaine. Il prévoit une révision en profondeur du 1er et du 2e pilier dans d'un unique projet. Ce procédé comporte le risque d'un mélange matériel de ces deux piliers de la prévoyance-vieillesse. De plus, la réforme serait étalée sur plusieurs années alors que certains secteurs exigent une intervention urgente. Le Conseil fédéral est donc invité par le groupe UDC à répondre à diverses questions.