Articles dans
le temps
Le groupe UDC soutient l'initiative "Sécurité du logement à la retraite"
17.02.2012

Le groupe UDC soutient l'initiative "Sécurité du logement à la retraite"

Le groupe parlementaire UDC s'est réuni pour une séance de deux jours à Ruswil (LU) après avoir rencontré des représentants de l'économie dans l'entreprise vonRoll casting à Emmenbrücke...

Le groupe parlementaire UDC s'est réuni pour une séance de deux jours à Ruswil (LU) après avoir rencontré des représentants de l'économie dans l'entreprise vonRoll casting à Emmenbrücke. Il a rejeté à l'unanimité l'initiative populaire "pour un climat sain", mais a confirmé son soutien à l'initiative "Sécurité du logement à la retraite". Les parlementaires UDC ont également maintenu leur décision d'appuyer l'hôtellerie suisse en la libérant de la TVA pendant une année, comme le demande la motion Graber.

C'est à l'unanimité que le groupe UDC s'est prononcé contre l'initiative populaire "pour un climat sain" qui veut inscrire dans la Constitution fédérale une réduction des émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine d'au moins 30% d'ici à 2020 en Suisse. L'UDC avait déjà combattu dans le passé le contreprojet qui vise un objectif semblable en imposant des mesures excessivement contraignantes. D'une part, la communauté internationale n'a pas réussi à ce mettre d'accord sur un accord relevant le protocole de Kyoto et, d'autre part, la Suisse envisage d'abandonner l'énergie nucléaire. Dans ces conditions, il convient avant tout d'être pragmatique. L'UDC refuse en tous cas d'imposer des taxes et redevances supplémentaires à l'économie et à la population sous le prétexte de la protection du climat.

L'UDC maintient sa décision antérieure et recommande à l'unanimité au peuple et aux cantons d'accepter l'initiative "Sécurité du logement à la retraite" alors que le Conseil fédéral s'est opposé à ce projet. Cette initiative offre aux rentières et aux rentiers la possibilité de ne plus payer d'impôt sur la valeur locative. En contrepartie, ils ne pourraient plus déduire de leur revenu imposable les intérêts sur la dette grevant leur logement. Les frais d'entretien jusqu'à un montant maximal de 4000 francs et les coûts liés à l'économie d'énergie, à la protection de l'environnement et à l'entretien du patrimoine restent entièrement déductibles. Cela fait longtemps qu'on aurait du supprimer l'imposition de la valeur locative qui est un revenu fictif. La proportion de propriétaires de leur logement est plus basse en Suisse que dans la majorité des pays européens. Il existe donc un grand besoin de rattrapage à ce niveau. Un premier pas pour corriger cette situation pourra être fait le 11 mars 2012 lors de la votation fédérale sur l'initiative "épargne-logement" qui facilite l'accès des classes moyennes à la propriété foncière.

17.02.2012

Le groupe UDC soutient l'initiative "Sécurité du logement à la retraite"

Le groupe parlementaire UDC s'est réuni pour une séance de deux jours à Ruswil (LU) après avoir rencontré des représentants de l'économie dans l'entreprise vonRoll casting à Emmenbrücke...

Le groupe parlementaire UDC s'est réuni pour une séance de deux jours à Ruswil (LU) après avoir rencontré des représentants de l'économie dans l'entreprise vonRoll casting à Emmenbrücke. Il a rejeté à l'unanimité l'initiative populaire "pour un climat sain", mais a confirmé son soutien à l'initiative "Sécurité du logement à la retraite". Les parlementaires UDC ont également maintenu leur décision d'appuyer l'hôtellerie suisse en la libérant de la TVA pendant une année, comme le demande la motion Graber.

C'est à l'unanimité que le groupe UDC s'est prononcé contre l'initiative populaire "pour un climat sain" qui veut inscrire dans la Constitution fédérale une réduction des émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine d'au moins 30% d'ici à 2020 en Suisse. L'UDC avait déjà combattu dans le passé le contreprojet qui vise un objectif semblable en imposant des mesures excessivement contraignantes. D'une part, la communauté internationale n'a pas réussi à ce mettre d'accord sur un accord relevant le protocole de Kyoto et, d'autre part, la Suisse envisage d'abandonner l'énergie nucléaire. Dans ces conditions, il convient avant tout d'être pragmatique. L'UDC refuse en tous cas d'imposer des taxes et redevances supplémentaires à l'économie et à la population sous le prétexte de la protection du climat.

L'UDC maintient sa décision antérieure et recommande à l'unanimité au peuple et aux cantons d'accepter l'initiative "Sécurité du logement à la retraite" alors que le Conseil fédéral s'est opposé à ce projet. Cette initiative offre aux rentières et aux rentiers la possibilité de ne plus payer d'impôt sur la valeur locative. En contrepartie, ils ne pourraient plus déduire de leur revenu imposable les intérêts sur la dette grevant leur logement. Les frais d'entretien jusqu'à un montant maximal de 4000 francs et les coûts liés à l'économie d'énergie, à la protection de l'environnement et à l'entretien du patrimoine restent entièrement déductibles. Cela fait longtemps qu'on aurait du supprimer l'imposition de la valeur locative qui est un revenu fictif. La proportion de propriétaires de leur logement est plus basse en Suisse que dans la majorité des pays européens. Il existe donc un grand besoin de rattrapage à ce niveau. Un premier pas pour corriger cette situation pourra être fait le 11 mars 2012 lors de la votation fédérale sur l'initiative "épargne-logement" qui facilite l'accès des classes moyennes à la propriété foncière.