Articles dans
le temps
Le NON au taux de conversion n'est pas une surprise
07.03.2010

Le NON au taux de conversion n'est pas une surprise

Le NON du peuple suisse à l'adaptation du taux de conversion n'est guère surprenant. Les discussions sur les rémunérations abusives des managers et les problèmes qui y sont liés ont lourdement...

Le NON du peuple suisse à l'adaptation du taux de conversion n'est guère surprenant. Les discussions sur les rémunérations abusives des managers et les problèmes qui y sont liés ont lourdement hypothéqué cette votation. L'économie et les milieux politiques bourgeois sont coresponsables de ce résultat. Il s'agira maintenant de suivre de près le développement du Deuxième pilier. La gauche et les syndicats devront être mesurés à leurs promesses irréalistes. Il faudra agir très vite au cas où la prévoyance professionnelle devait commencer à se déséquilibrer.

Le refus de l'abaissement du taux de conversion dans la prévoyance professionnelle illustre la profonde méfiance des citoyennes et des citoyens à l'égard de la politique et de l'économie. Le NON du souverain n'a rien d'étonnant, car les mêmes milieux qui ont soutenu l'automne passé la hausse de la TVA, prônent aujourd'hui une adaptation des rentes à la baisse. Le débat en cours sur des bonus pour des milliards de francs a lourdement grevé cette votation.

Suivant une ligne politique rigoureuse depuis de nombreuses années dans le domaine social, l'UDC s'est engagée pour un OUI à l'adaptation du taux de conversion. Les assurances sociales doivent être garanties durablement et, si nécessaire, assainies par des mesures structurelles. Il est regrettable que, dans cette campagne de votation sur l'abaissement du taux de conversion, une formule mathématique ait été fort inutilement politisée par la gauche et les syndicats. La politique et les autorités de surveillance des caisses de pension ont désormais un défi à relever. Elles doivent trouver des solutions pragmatiques pour empêcher aussi bien un subventionnement inopportun des aînés par les jeunes qu'une politique de placement risquée des caisses. La garantie des rentes à long terme est la première priorité. Le système des trois piliers, qui a fait la preuve de son efficacité, doit absolument être maintenu en équilibre.

L'UDC prend acte du OUI clair et net des citoyennes et des citoyens à l'article constitutionnel relatif à la recherche sur l'être humain. Il faudra surveiller les effets de ces dispositions sur la recherche scientifique en Suisse.

L'UDC est soulagée par le refus de l'initiative demandant l'institution d'un avocat pour la protection des animaux. Par leur décision de bon sens les citoyennes et les citoyens ont dit leur confiance dans les institutions existantes chargées d'appliquer une des législations les plus sévères du monde.

07.03.2010

Le NON au taux de conversion n'est pas une surprise

Le NON du peuple suisse à l'adaptation du taux de conversion n'est guère surprenant. Les discussions sur les rémunérations abusives des managers et les problèmes qui y sont liés ont lourdement...

Le NON du peuple suisse à l'adaptation du taux de conversion n'est guère surprenant. Les discussions sur les rémunérations abusives des managers et les problèmes qui y sont liés ont lourdement hypothéqué cette votation. L'économie et les milieux politiques bourgeois sont coresponsables de ce résultat. Il s'agira maintenant de suivre de près le développement du Deuxième pilier. La gauche et les syndicats devront être mesurés à leurs promesses irréalistes. Il faudra agir très vite au cas où la prévoyance professionnelle devait commencer à se déséquilibrer.

Le refus de l'abaissement du taux de conversion dans la prévoyance professionnelle illustre la profonde méfiance des citoyennes et des citoyens à l'égard de la politique et de l'économie. Le NON du souverain n'a rien d'étonnant, car les mêmes milieux qui ont soutenu l'automne passé la hausse de la TVA, prônent aujourd'hui une adaptation des rentes à la baisse. Le débat en cours sur des bonus pour des milliards de francs a lourdement grevé cette votation.

Suivant une ligne politique rigoureuse depuis de nombreuses années dans le domaine social, l'UDC s'est engagée pour un OUI à l'adaptation du taux de conversion. Les assurances sociales doivent être garanties durablement et, si nécessaire, assainies par des mesures structurelles. Il est regrettable que, dans cette campagne de votation sur l'abaissement du taux de conversion, une formule mathématique ait été fort inutilement politisée par la gauche et les syndicats. La politique et les autorités de surveillance des caisses de pension ont désormais un défi à relever. Elles doivent trouver des solutions pragmatiques pour empêcher aussi bien un subventionnement inopportun des aînés par les jeunes qu'une politique de placement risquée des caisses. La garantie des rentes à long terme est la première priorité. Le système des trois piliers, qui a fait la preuve de son efficacité, doit absolument être maintenu en équilibre.

L'UDC prend acte du OUI clair et net des citoyennes et des citoyens à l'article constitutionnel relatif à la recherche sur l'être humain. Il faudra surveiller les effets de ces dispositions sur la recherche scientifique en Suisse.

L'UDC est soulagée par le refus de l'initiative demandant l'institution d'un avocat pour la protection des animaux. Par leur décision de bon sens les citoyennes et les citoyens ont dit leur confiance dans les institutions existantes chargées d'appliquer une des législations les plus sévères du monde.