Articles dans
le temps
Le Parlement a définitivement rompu avec la concordance qui a fait ses preuves
14.12.2011

Le Parlement a définitivement rompu avec la concordance qui a fait ses preuves

Le Parlement a une fois de plus rejeté lors de ces élections générales au Conseil fédéral le droit établi de l'UDC à un deuxième siège au gouvernement suisse. Le Parlement a ainsi rompu avec le...

Le Parlement a une fois de plus rejeté lors de ces élections générales au Conseil fédéral le droit établi de l'UDC à un deuxième siège au gouvernement suisse. Le Parlement a ainsi rompu avec le système de concordance, qui a fait ses preuves, pour installer définitivement une coalition de centre-gauche au gouvernement. Il a raté une occasion de créer une stabilité politique durable. L'UDC, qui est de loin le premier parti de Suisse par le nombre de ses électeurs, et avec elle plus d'un quart de l'électorat suisse continuent donc d'être sous-représentés au gouvernement du pays. Reprenant immédiatement son travail politique, l'UDC continuera de se concentrer sur les problèmes et défis qui attendent la Suisse: la sauvegarde des emplois, la défense de l'indépendance du pays, la consolidation des institutions sociales, la reprise du contrôle de l'immigration et la solution des problèmes massifs qui affectent le secteur de l'asile.

L'UDC regrette cette rupture définitive du Parlement avec le système de la concordance, car elle est sérieusement inquiète pour l'avenir de notre pays. Les pays voisins de la Suisse s'enfoncent dans une crise financière et d'endettement profonde, le chômage augmente, les tensions sociales s'accentuent, la sécurité intérieure est menacée par le chaos qui règne dans le secteur de l'asile. Dans cette situation, il eût été d'une importance capitale de donner à la Suisse un gouvernement stable dans lequel les quatre principaux partis portent ensemble la responsabilité gouvernementale à la mesure de leur force électorale. Avec un seul conseiller fédéral, l'UDC ne peut pas assumer la part de responsabilité gouvernementale qui lui revient et elle misera donc davantage sur la participation directe des citoyennes et des citoyens moyennant des référendums et des initiatives populaires.

L'UDC félicite le conseiller fédéral Ueli Maurer de sa brillante réélection et lui souhaite force et succès pour la législature à venir. Comme unique représentant de l'UDC, il n'aura pas une tâche facile. L'UDC remercie en outre le conseiller national Jean-François Rime et le président du Conseil national, Hansjörg Walter, d'avoir accepté de s'engager personnellement pour rétablir la concordance. L'UDC est fière de pouvoir compter dans ses rangs des personnalités aussi profilées et engagées.

Berne, 14 décembre 2011

14.12.2011

Le Parlement a définitivement rompu avec la concordance qui a fait ses preuves

Le Parlement a une fois de plus rejeté lors de ces élections générales au Conseil fédéral le droit établi de l'UDC à un deuxième siège au gouvernement suisse. Le Parlement a ainsi rompu avec le...

Le Parlement a une fois de plus rejeté lors de ces élections générales au Conseil fédéral le droit établi de l'UDC à un deuxième siège au gouvernement suisse. Le Parlement a ainsi rompu avec le système de concordance, qui a fait ses preuves, pour installer définitivement une coalition de centre-gauche au gouvernement. Il a raté une occasion de créer une stabilité politique durable. L'UDC, qui est de loin le premier parti de Suisse par le nombre de ses électeurs, et avec elle plus d'un quart de l'électorat suisse continuent donc d'être sous-représentés au gouvernement du pays. Reprenant immédiatement son travail politique, l'UDC continuera de se concentrer sur les problèmes et défis qui attendent la Suisse: la sauvegarde des emplois, la défense de l'indépendance du pays, la consolidation des institutions sociales, la reprise du contrôle de l'immigration et la solution des problèmes massifs qui affectent le secteur de l'asile.

L'UDC regrette cette rupture définitive du Parlement avec le système de la concordance, car elle est sérieusement inquiète pour l'avenir de notre pays. Les pays voisins de la Suisse s'enfoncent dans une crise financière et d'endettement profonde, le chômage augmente, les tensions sociales s'accentuent, la sécurité intérieure est menacée par le chaos qui règne dans le secteur de l'asile. Dans cette situation, il eût été d'une importance capitale de donner à la Suisse un gouvernement stable dans lequel les quatre principaux partis portent ensemble la responsabilité gouvernementale à la mesure de leur force électorale. Avec un seul conseiller fédéral, l'UDC ne peut pas assumer la part de responsabilité gouvernementale qui lui revient et elle misera donc davantage sur la participation directe des citoyennes et des citoyens moyennant des référendums et des initiatives populaires.

L'UDC félicite le conseiller fédéral Ueli Maurer de sa brillante réélection et lui souhaite force et succès pour la législature à venir. Comme unique représentant de l'UDC, il n'aura pas une tâche facile. L'UDC remercie en outre le conseiller national Jean-François Rime et le président du Conseil national, Hansjörg Walter, d'avoir accepté de s'engager personnellement pour rétablir la concordance. L'UDC est fière de pouvoir compter dans ses rangs des personnalités aussi profilées et engagées.

Berne, 14 décembre 2011