Articles dans
le temps
Le PDC et le PRD retardent l'assainissement de l'AI
25.10.2005

Le PDC et le PRD retardent l'assainissement de l'AI

Le Conseil national pourra entamer la 5e révision de l'AI au plus tôt dans six mois. La majorité de centre gauche qui domine la commission sociale du Conseil national préfère temporiser au lieu d'...

(UDC) Le Conseil national pourra entamer la 5e révision de l'AI au plus tôt dans six mois. La majorité de centre gauche qui domine la commission sociale du Conseil national préfère temporiser au lieu d'agir. Au lieu d'ajouter une ou deux séances spéciales et de soumettre ce projet de révision le plus vite possible au Conseil national, la commission a décidé de reporter à plus tard cet urgent assainissement de l'assurance-invalidité. Chaque jour d'attente coûte 4,3 millions de francs aux contribuables. Merci le PRD, merci le PDC!

Il faut rappeler que c'est grâce aux pressions constantes de l'UDC, qui a mis le doigt sur les abus énormes d'invalides simulateurs dans l'AI, que la révision de l'AI a été lancée dans sa forme actuelle. 70 propositions concrètes supplémentaires étaient sur la table de la commission sociale du Conseil national, dont certaines incisives et restrictives. Mais, aujourd'hui, le PRD et le PDC ont oublié leurs engagements publics en faveur d'un assainissement de l'AI pour quitter l'alliance bourgeoise qui se dessinait dans ce dossier. Une majorité de leurs représentants à la commission sociale ont décidé de mettre à l'ordre du jour de la prochaine séance ordinaire des objets comme les allocations pour enfants ou l'assouplissement de l'âge de la retraite. D'entente avec la gauche, ils ont donc reporté l'examen de la 5e révision de l'AI. Ces atermoiements des partis du centre coûtent chaque jour 4,3 millions de francs aux contribuables. C'est ce que représente quotidiennement l'excédent de dépenses de l'AI.

Au lieu de discuter des quelque 70 propositions présentées pour l'assainissement de l'AI et d'en tirer rapidement de mesures concrètes, le PDC et le PRD préfèrent discuter gentiment de projets qui vont encore alourdir l'Etat social. Ces partis ne jugent même pas nécessaire d'agender une séance spéciale pour discuter de l'assainissement de l'AI. Incroyable, mais vrai.

L'UDC condamne cette attitude irresponsable du PRD et du PDC qui s'écartent une fois de plus de la voie bourgeoise pour éviter de discuter du problème grave et pénible de l'AI. L'UDC n'assistera pas les bras croisés à cette politique de l'autruche. Elle combattra tous les projets qui visent à étendre l'Etat social et se concentrera sur l'assainissement durable et le financement à long terme des œuvres sociales existantes. La Suisse ne peut plus se permettre de retarder cet assainissement, notamment en ce qui concerne l'AI.

Berne, 25 octobre 2005

25.10.2005

Le PDC et le PRD retardent l'assainissement de l'AI

Le Conseil national pourra entamer la 5e révision de l'AI au plus tôt dans six mois. La majorité de centre gauche qui domine la commission sociale du Conseil national préfère temporiser au lieu d'...

(UDC) Le Conseil national pourra entamer la 5e révision de l'AI au plus tôt dans six mois. La majorité de centre gauche qui domine la commission sociale du Conseil national préfère temporiser au lieu d'agir. Au lieu d'ajouter une ou deux séances spéciales et de soumettre ce projet de révision le plus vite possible au Conseil national, la commission a décidé de reporter à plus tard cet urgent assainissement de l'assurance-invalidité. Chaque jour d'attente coûte 4,3 millions de francs aux contribuables. Merci le PRD, merci le PDC!

Il faut rappeler que c'est grâce aux pressions constantes de l'UDC, qui a mis le doigt sur les abus énormes d'invalides simulateurs dans l'AI, que la révision de l'AI a été lancée dans sa forme actuelle. 70 propositions concrètes supplémentaires étaient sur la table de la commission sociale du Conseil national, dont certaines incisives et restrictives. Mais, aujourd'hui, le PRD et le PDC ont oublié leurs engagements publics en faveur d'un assainissement de l'AI pour quitter l'alliance bourgeoise qui se dessinait dans ce dossier. Une majorité de leurs représentants à la commission sociale ont décidé de mettre à l'ordre du jour de la prochaine séance ordinaire des objets comme les allocations pour enfants ou l'assouplissement de l'âge de la retraite. D'entente avec la gauche, ils ont donc reporté l'examen de la 5e révision de l'AI. Ces atermoiements des partis du centre coûtent chaque jour 4,3 millions de francs aux contribuables. C'est ce que représente quotidiennement l'excédent de dépenses de l'AI.

Au lieu de discuter des quelque 70 propositions présentées pour l'assainissement de l'AI et d'en tirer rapidement de mesures concrètes, le PDC et le PRD préfèrent discuter gentiment de projets qui vont encore alourdir l'Etat social. Ces partis ne jugent même pas nécessaire d'agender une séance spéciale pour discuter de l'assainissement de l'AI. Incroyable, mais vrai.

L'UDC condamne cette attitude irresponsable du PRD et du PDC qui s'écartent une fois de plus de la voie bourgeoise pour éviter de discuter du problème grave et pénible de l'AI. L'UDC n'assistera pas les bras croisés à cette politique de l'autruche. Elle combattra tous les projets qui visent à étendre l'Etat social et se concentrera sur l'assainissement durable et le financement à long terme des œuvres sociales existantes. La Suisse ne peut plus se permettre de retarder cet assainissement, notamment en ce qui concerne l'AI.

Berne, 25 octobre 2005