Articles dans
le temps
Le peuple se prononce contre des coûts exorbitants pour l'AVS, contre l'initiative «économie verte» néfaste à l'économie et pour plus de sécurité
25.09.2016

Le peuple se prononce contre des coûts exorbitants pour l'AVS, contre l'initiative «économie verte» néfaste à l'économie et pour plus de sécurité

L'UDC prend acte avec satisfaction des décisions prises aujourd'hui par les citoyennes et les citoyens dans le cadre des votations fédérales.

L'UDC se réjouit du rejet de l'initiative AVSplus lancée par les syndicats. Il s'avère une fois de plus que la population suisse est parfaitement consciente de la responsabilité qu'elle assume pour le fonctionnement de l'institution solidaire AVS. Faute de mesures de correction, quelque 7,5 milliards de francs feront chaque année défaut dans la caisse de l'AVS d'ici à 2030. En 1948, chaque rente était encore financée par 6,5 actifs; ils n'étaient plus que 3,7 en 2007 et leur nombre tombera à 2,1 en 2015. Pour le groupe UDC, l'adaptation de l'âge de la retraite des femmes à celui des hommes, donc à 65 ans, est prioritaire dans la réforme Prévoyance vieillesse 2020 qu'examinera le Parlement la semaine prochaine. Il rejette toute augmentation des rentes AVS selon le principe de l'arrosoir. Les parlementaires fédéraux UDC soutiennent également la proposition de faire passer la contribution fédérale à l'AVS de 19.55 à 20%. Ils sont également favorables à un mécanisme d'intervention dans l'AVS agissant comme un frein à l'endettement. Selon les calculs actuels, un tel mécanisme s'appliquerait au plus tôt en 2035. Le groupe UDC approuve aussi l'abaissement du taux de conversion minimal de 6,8 à 6% dans la prévoyance professionnelle. En revanche, il s'oppose clairement à un financement complémentaire moyennant une augmentation de la TVA de 0,6 ou de 0,4%. Il décidera à la fin des débats parlementaires s'il peut approuver ou non la réforme Prévoyance vieillesse 2020.

Empêcher maintenant une loi ruineuse sur l'énergie. 

C'est avec une grande satisfaction que l'UDC prend acte du verdict clair et net contre l'initiative utopiste et extrémiste "Economie verte" qui visait à réduire de deux tiers la consommation de ressources d'ici à 2050. Cet objectif n'aurait pu être atteint que moyennant une mise sous tutelle radicale de la population ainsi que par des nouvelles prescriptions et deshausses massives des prix pour les déplacements en voiture, le chauffage, les douches, la lessive, la cuisine, les

voyages en avion, la télévision, etc. Rappelons cependant que la semaine prochaine le Conseil national entend faire un grand pas dans cette direction avec la nouvelle loi sur l'énergie (ladite Stratégie énergétique 2050). Il s'agit là encore d'un interventionnisme forcené de l'Etat avec une avalanche de prescriptions et de régulations. Une fois de plus, les PME, les citoyennes et les citoyens ainsi que les familles devront passer à la caisse. L'UDC continue de compter sur le bon sens du PLR et un fort soutien de l'économie pour combattre ce projet nuisible par un référendum. 

Imposer des contrôles systématiques aux frontières

Le OUI clair et net à la loi sur le service de renseignement révèle l'importance que le peuple accorde à la sécurité alors que la situation internationale évolue constamment et que de grands flots migratoires se déversent sur l'Europe. Il appartient maintenant au service de renseignement de s'atteler à ses nouvelles tâches dans la lutte préventive contre le terrorisme, contre l'espionnage, contre la propagation d'armes de destruction massive et leurs vecteurs ainsi que contre des attaques cybernétiques de structures d'information critiques. De son côté, le Conseil fédéral doit assurer les fonctions de contrôles prescrites dans la loi. Cela dit, l'UDC demande une fois de plus que des mesures préventives contre le danger, que représente la migration massive de la pauvreté vers l'Europe, soient prises sous la forme de contrôles sévères et systématiques des frontières, si nécessaire avec le soutien de l'armée. 

25.09.2016

Le peuple se prononce contre des coûts exorbitants pour l'AVS, contre l'initiative «économie verte» néfaste à l'économie et pour plus de sécurité

L'UDC prend acte avec satisfaction des décisions prises aujourd'hui par les citoyennes et les citoyens dans le cadre des votations fédérales.

L'UDC se réjouit du rejet de l'initiative AVSplus lancée par les syndicats. Il s'avère une fois de plus que la population suisse est parfaitement consciente de la responsabilité qu'elle assume pour le fonctionnement de l'institution solidaire AVS. Faute de mesures de correction, quelque 7,5 milliards de francs feront chaque année défaut dans la caisse de l'AVS d'ici à 2030. En 1948, chaque rente était encore financée par 6,5 actifs; ils n'étaient plus que 3,7 en 2007 et leur nombre tombera à 2,1 en 2015. Pour le groupe UDC, l'adaptation de l'âge de la retraite des femmes à celui des hommes, donc à 65 ans, est prioritaire dans la réforme Prévoyance vieillesse 2020 qu'examinera le Parlement la semaine prochaine. Il rejette toute augmentation des rentes AVS selon le principe de l'arrosoir. Les parlementaires fédéraux UDC soutiennent également la proposition de faire passer la contribution fédérale à l'AVS de 19.55 à 20%. Ils sont également favorables à un mécanisme d'intervention dans l'AVS agissant comme un frein à l'endettement. Selon les calculs actuels, un tel mécanisme s'appliquerait au plus tôt en 2035. Le groupe UDC approuve aussi l'abaissement du taux de conversion minimal de 6,8 à 6% dans la prévoyance professionnelle. En revanche, il s'oppose clairement à un financement complémentaire moyennant une augmentation de la TVA de 0,6 ou de 0,4%. Il décidera à la fin des débats parlementaires s'il peut approuver ou non la réforme Prévoyance vieillesse 2020.

Empêcher maintenant une loi ruineuse sur l'énergie. 

C'est avec une grande satisfaction que l'UDC prend acte du verdict clair et net contre l'initiative utopiste et extrémiste "Economie verte" qui visait à réduire de deux tiers la consommation de ressources d'ici à 2050. Cet objectif n'aurait pu être atteint que moyennant une mise sous tutelle radicale de la population ainsi que par des nouvelles prescriptions et deshausses massives des prix pour les déplacements en voiture, le chauffage, les douches, la lessive, la cuisine, les

voyages en avion, la télévision, etc. Rappelons cependant que la semaine prochaine le Conseil national entend faire un grand pas dans cette direction avec la nouvelle loi sur l'énergie (ladite Stratégie énergétique 2050). Il s'agit là encore d'un interventionnisme forcené de l'Etat avec une avalanche de prescriptions et de régulations. Une fois de plus, les PME, les citoyennes et les citoyens ainsi que les familles devront passer à la caisse. L'UDC continue de compter sur le bon sens du PLR et un fort soutien de l'économie pour combattre ce projet nuisible par un référendum. 

Imposer des contrôles systématiques aux frontières

Le OUI clair et net à la loi sur le service de renseignement révèle l'importance que le peuple accorde à la sécurité alors que la situation internationale évolue constamment et que de grands flots migratoires se déversent sur l'Europe. Il appartient maintenant au service de renseignement de s'atteler à ses nouvelles tâches dans la lutte préventive contre le terrorisme, contre l'espionnage, contre la propagation d'armes de destruction massive et leurs vecteurs ainsi que contre des attaques cybernétiques de structures d'information critiques. De son côté, le Conseil fédéral doit assurer les fonctions de contrôles prescrites dans la loi. Cela dit, l'UDC demande une fois de plus que des mesures préventives contre le danger, que représente la migration massive de la pauvreté vers l'Europe, soient prises sous la forme de contrôles sévères et systématiques des frontières, si nécessaire avec le soutien de l'armée.