Articles dans
le temps
Le PLR doit éclaircir la situation
08.09.2009

Le PLR doit éclaircir la situation

Le groupe parlementaire UDC s'est une fois de plus clairement engagé en faveur de la concordance lors de sa séance d'aujourd'hui. Conformément à ce principe, seuls l'UDC et, dans une moindre mesure...

(UDC) Le groupe parlementaire UDC s'est une fois de plus clairement engagé en faveur de la concordance lors de sa séance d'aujourd'hui. Conformément à ce principe, seuls l'UDC et, dans une moindre mesure, le PLR ont droit au siège devenu vacant au Conseil fédéral et qui sera repourvu le 16 septembre. Quatrième parti par le nombre des suffrages, le PDC n'a aucun droit à ce siège. Quant au PS, il s'écarte encore un peu plus de la concordance en exigeant des engagements de la part des candidats. Le groupe UDC auditionnera les deux candidats PLR le 15 septembre. Il exige cependant du PLR une déclaration publique par laquelle ce parti s'engage à présenter sérieusement deux candidats et à ne pas retirer durant la procédure de vote un candidat avant que celui-ci ne soit éliminé normalement.

L'UDC soutient la concordance. Selon ce principe, les trois premiers partis par le nombre des suffrages ont droit à deux sièges au Conseil fédéral, le quatrième parti à un siège. C'est dire que le droit de l'UDC à un deuxième siège est le plus clairement établi. Cependant, la revendication du PLR comme troisième parti est justifiable, quoique dans une mesure nettement moindre que celle de l'UDC. Quatrième parti au niveau fédéral, le PDC ne peut prétendre à un deuxième siège gouvernemental. Partant de cette analyse, le groupe UDC a décidé aujourd'hui à l'unanimité d'inviter les candidats PLR à une audition le 15 septembre prochain.

Le PLR a nommé deux candidats en vue de cette élection complémentaire au Conseil fédéral. L'un d'entre eux a déclaré entre-temps dans la presse qu'il pourrait se retirer en cours d'élection ou que sa candidature pourrait être retirée par le groupe. On peut donc se demander si le PLR tient sérieusement à sa double candidature. L'UDC attend du PLR d'ici à l'audition des candidats une déclaration publique et sans équivoque dans laquelle ce parti s'engage à ne pas retirer un candidat durant la procédure d'élection. Faute d'une telle déclaration, l'UDC se réserve la possibilité de lancer sa propre candidature. L'UDC n'est en effet pas prête à participer à des petits jeux tactiques.

L'UDC est par ailleurs choquée par l'attitude du PS qui exige des engagements politiques de la part des candidats. Pareilles conditions ne sont pas compatibles avec la concordance. Si le PS maintient cette exigence et s'il élit un candidat d'un parti qui n'a pas droit à un siège au gouvernement, ce parti aura définitivement rompu avec la concordance si bien qu'on ne pourra pas non plus élire des candidats socialistes lors des prochaines élections gouvernementales.

Le groupe UDC ne décidera de soutenir un candidat ou de lancer une propre candidature qu'après les auditions du 15 septembre.

Berne, 8 septembre 2009

 

08.09.2009

Le PLR doit éclaircir la situation

Le groupe parlementaire UDC s'est une fois de plus clairement engagé en faveur de la concordance lors de sa séance d'aujourd'hui. Conformément à ce principe, seuls l'UDC et, dans une moindre mesure...

(UDC) Le groupe parlementaire UDC s'est une fois de plus clairement engagé en faveur de la concordance lors de sa séance d'aujourd'hui. Conformément à ce principe, seuls l'UDC et, dans une moindre mesure, le PLR ont droit au siège devenu vacant au Conseil fédéral et qui sera repourvu le 16 septembre. Quatrième parti par le nombre des suffrages, le PDC n'a aucun droit à ce siège. Quant au PS, il s'écarte encore un peu plus de la concordance en exigeant des engagements de la part des candidats. Le groupe UDC auditionnera les deux candidats PLR le 15 septembre. Il exige cependant du PLR une déclaration publique par laquelle ce parti s'engage à présenter sérieusement deux candidats et à ne pas retirer durant la procédure de vote un candidat avant que celui-ci ne soit éliminé normalement.

L'UDC soutient la concordance. Selon ce principe, les trois premiers partis par le nombre des suffrages ont droit à deux sièges au Conseil fédéral, le quatrième parti à un siège. C'est dire que le droit de l'UDC à un deuxième siège est le plus clairement établi. Cependant, la revendication du PLR comme troisième parti est justifiable, quoique dans une mesure nettement moindre que celle de l'UDC. Quatrième parti au niveau fédéral, le PDC ne peut prétendre à un deuxième siège gouvernemental. Partant de cette analyse, le groupe UDC a décidé aujourd'hui à l'unanimité d'inviter les candidats PLR à une audition le 15 septembre prochain.

Le PLR a nommé deux candidats en vue de cette élection complémentaire au Conseil fédéral. L'un d'entre eux a déclaré entre-temps dans la presse qu'il pourrait se retirer en cours d'élection ou que sa candidature pourrait être retirée par le groupe. On peut donc se demander si le PLR tient sérieusement à sa double candidature. L'UDC attend du PLR d'ici à l'audition des candidats une déclaration publique et sans équivoque dans laquelle ce parti s'engage à ne pas retirer un candidat durant la procédure d'élection. Faute d'une telle déclaration, l'UDC se réserve la possibilité de lancer sa propre candidature. L'UDC n'est en effet pas prête à participer à des petits jeux tactiques.

L'UDC est par ailleurs choquée par l'attitude du PS qui exige des engagements politiques de la part des candidats. Pareilles conditions ne sont pas compatibles avec la concordance. Si le PS maintient cette exigence et s'il élit un candidat d'un parti qui n'a pas droit à un siège au gouvernement, ce parti aura définitivement rompu avec la concordance si bien qu'on ne pourra pas non plus élire des candidats socialistes lors des prochaines élections gouvernementales.

Le groupe UDC ne décidera de soutenir un candidat ou de lancer une propre candidature qu'après les auditions du 15 septembre.

Berne, 8 septembre 2009