Articles dans
le temps
Le prix des négligences des partis gouvernementaux
05.02.2008

Le prix des négligences des partis gouvernementaux

Une procédure judiciaire pour homicide intentionnel a été ouverte contre les trois individus qui ont battu à mort un homme de 22 ans à Locarno. Les autres partis semblent se rendre compte lentement...

(UDC) Une procédure judiciaire pour homicide intentionnel a été ouverte contre les trois individus qui ont battu à mort un homme de 22 ans à Locarno. Les autres partis semblent se rendre compte lentement du sérieux de la situation, plusieurs élus politiques demandant des peines "dures" et "exemplaires". Le PDC, le PRD et le PS comprennent-ils enfin que les exigences et mises en gardes, que l'UDC a multipliées ces dernières années, étaient parfaitement justifiées? Il sera intéressant de voir si les partis gouvernementaux soutiennent aussi l'initiative UDC pour le renvoi des criminels étrangers.

Carnaval tessinois: dans la nuit de vendredi à samedi, trois hommes ont battu si longtemps un Tessinois âgé de 22 ans que celui-ci a succombé quelques heures plus tard à l'hôpital à ces graves blessures. Les trois tueurs sont connus - au Tessin et de la police cantonale. L'an passé déjà ils avaient cogné - mais sans conséquences mortelles. Deux de ces brutes balkaniques sont originaires de Bosnie, le troisième de Croatie. Deux ont un passeport suisse. Dans leurs profils internet, ces hommes se vantent d'être des machos, des cogneurs, des ivrognes et annoncent chercher des "relations amoureuses avec des femmes". "Je dors toute la journée et je gagne bien ma vie": c'est ainsi qu'un des ces individus à décrit son activité journalière.

Cela fait des années que l'UDC relève les graves dysfonctionnements dans ce domaine: une pratique de naturalisation trop lâche, l'insécurité dans les rues, un chaos sans pareil dans les écoles, la criminalité tolérée chez les jeunes, une jurisprudence molle, une exécution des peines beaucoup trop douce, des abus croissants dans les institutions sociales - bref, la banqueroute totale de la politique du laisser-faire prônée par la gauche.

L'UDC était et est toujours le seul parti à refuser de fermer les yeux. Elle a exigé des mesures urgentes et un durcissement du droit pénal; elle s'oppose aux naturalisations précipitées; elle a posé un jalon clair et net pour l'ordre, la responsabilité et la sécurité avec son initiative pour le renvoi des étrangers criminels. Les actes violents et pénaux ne peuvent pas rester sans conséquence. La protection des victimes est la première priorité. De surcroît, il faut retirer la nationalité suisse aux délinquants d'origine étrangère.
Même les élus politiques de gauche commencent à voir clair. L'UDC attend des partis gouvernementaux, mais aussi de la ministre de la justice, Eveline Widmer-Schlumpf, qu'ils prennent des mesures rapides et efficaces, soit en particulier

  1. le soutien à l'initiative populaire UDC "pour le renvoi des étrangers criminels" qui sera prochainement déposée
  2. une rapide votation sur cette initiative
  3. une réforme de la loi sur la nationalité en ce qui concerne le retrait de la nationalité suisse (cf. in. parl. 06.486)
  4. le durcissement du droit pénal
    L'UDC a chargé un groupe de travail de développer les points 3 et 4 et de présenter un rapport d'ici au mois d'avril.

Berne, 5 février 2008

05.02.2008

Le prix des négligences des partis gouvernementaux

Une procédure judiciaire pour homicide intentionnel a été ouverte contre les trois individus qui ont battu à mort un homme de 22 ans à Locarno. Les autres partis semblent se rendre compte lentement...

(UDC) Une procédure judiciaire pour homicide intentionnel a été ouverte contre les trois individus qui ont battu à mort un homme de 22 ans à Locarno. Les autres partis semblent se rendre compte lentement du sérieux de la situation, plusieurs élus politiques demandant des peines "dures" et "exemplaires". Le PDC, le PRD et le PS comprennent-ils enfin que les exigences et mises en gardes, que l'UDC a multipliées ces dernières années, étaient parfaitement justifiées? Il sera intéressant de voir si les partis gouvernementaux soutiennent aussi l'initiative UDC pour le renvoi des criminels étrangers.

Carnaval tessinois: dans la nuit de vendredi à samedi, trois hommes ont battu si longtemps un Tessinois âgé de 22 ans que celui-ci a succombé quelques heures plus tard à l'hôpital à ces graves blessures. Les trois tueurs sont connus - au Tessin et de la police cantonale. L'an passé déjà ils avaient cogné - mais sans conséquences mortelles. Deux de ces brutes balkaniques sont originaires de Bosnie, le troisième de Croatie. Deux ont un passeport suisse. Dans leurs profils internet, ces hommes se vantent d'être des machos, des cogneurs, des ivrognes et annoncent chercher des "relations amoureuses avec des femmes". "Je dors toute la journée et je gagne bien ma vie": c'est ainsi qu'un des ces individus à décrit son activité journalière.

Cela fait des années que l'UDC relève les graves dysfonctionnements dans ce domaine: une pratique de naturalisation trop lâche, l'insécurité dans les rues, un chaos sans pareil dans les écoles, la criminalité tolérée chez les jeunes, une jurisprudence molle, une exécution des peines beaucoup trop douce, des abus croissants dans les institutions sociales - bref, la banqueroute totale de la politique du laisser-faire prônée par la gauche.

L'UDC était et est toujours le seul parti à refuser de fermer les yeux. Elle a exigé des mesures urgentes et un durcissement du droit pénal; elle s'oppose aux naturalisations précipitées; elle a posé un jalon clair et net pour l'ordre, la responsabilité et la sécurité avec son initiative pour le renvoi des étrangers criminels. Les actes violents et pénaux ne peuvent pas rester sans conséquence. La protection des victimes est la première priorité. De surcroît, il faut retirer la nationalité suisse aux délinquants d'origine étrangère.
Même les élus politiques de gauche commencent à voir clair. L'UDC attend des partis gouvernementaux, mais aussi de la ministre de la justice, Eveline Widmer-Schlumpf, qu'ils prennent des mesures rapides et efficaces, soit en particulier

  1. le soutien à l'initiative populaire UDC "pour le renvoi des étrangers criminels" qui sera prochainement déposée
  2. une rapide votation sur cette initiative
  3. une réforme de la loi sur la nationalité en ce qui concerne le retrait de la nationalité suisse (cf. in. parl. 06.486)
  4. le durcissement du droit pénal
    L'UDC a chargé un groupe de travail de développer les points 3 et 4 et de présenter un rapport d'ici au mois d'avril.

Berne, 5 février 2008