Articles dans
le temps
Le problÈme des Macédoniens n'est pas une surprise
24.02.2010

Le problÈme des Macédoniens n'est pas une surprise

Plusieurs médias en ligne rendent compte aujourd'hui des graves problèmes que provoque la levée de l'obligation du visa pour la Macédoine, la Serbie et le Monténégro en décembre dernier. Le 15...

Plusieurs médias en ligne rendent compte aujourd'hui des graves problèmes que provoque la levée de l'obligation du visa pour la Macédoine, la Serbie et le Monténégro en décembre dernier. Le 15 juillet 2009 l'UDC avait déjà mis en garde contre une vague d'immigration en provenance des Balkans. Nous publions donc le communiqué de l'époque sans changement. Tout commentaire supplémentaire est inutile...

Immigration sans limite des balkans au lieu de renforcer la sécurité?

(UDC) L'UE a l'intention de supprimer l'obligation du visa pour la Serbie, la Macédoine et le Monténégro. Signataire de l'accord de Schengen la Suisse devrait suivre automatiquement. Et cela bien que cet alignement promette des problèmes considérables. L'UDC invite donc le Conseil fédéral à faire une réserve concernant l'immigration en provenance des Balkans et à maintenir le visa.

Déjà au moment du débat sur l'accord de Schengen, l'UDC avait mis en garde contre la perte progressive de souveraineté qu'entraînerait l'adhésion à la convention de Schengen. Les derniers résultats confirment une fois de plus que notre pays a cédé son indépendance dans des domaines importants et doit en permanence s'aligner sur des dispositions UE même si celles-ci sont insensées.

Cette décision de lever le visa pose beaucoup plus de problèmes à la Suisse qu'à l'UE. On sait que les flux migratoires suivent certaines "voies historiques" qui se sont formées au fil des décennies. Ainsi, les Turcs ont tendance à émigrer en Allemagne, les Polonais en Grande-Bretagne, les Roumains en Italie et les ressortissants des Balkans en Suisse. Or, les conséquences de cette immigration, soit en particulier le taux élevé de criminalité, d'abus sociaux et de chômage dans certaines populations étrangères, sont confirmées par les statistiques.

Avant la votation populaire sur ce thème, l'accord de Schengen avait été présenté aux Suisses comme un renforcement de la sécurité. Toutes les mises en garde ont été rejetées, sinon ridiculisées par les eurofanatiques et les partis du centre-gauche. Il s'avère aujourd'hui une fois de plus que Schengen n'accroît pas notre sécurité, mais nous apporte une immigration sans borne en provenance des Balkans. La souveraineté suisse est systématiquement minée. L'UDC invite donc le Conseil fédéral à tirer le frein de secours et à faire une réserve. L'obligation du visa doit être maintenue pour les ressortissants de Serbie, de Macédoine et du Monténégro qui ne sont d'ailleurs pas des citoyens UE. La Suisse ne peut pas renoncer à une politique d'immigration indépendante et contrôlable.

Berne, 15 juillet 2009

24.02.2010

Le problÈme des Macédoniens n'est pas une surprise

Plusieurs médias en ligne rendent compte aujourd'hui des graves problèmes que provoque la levée de l'obligation du visa pour la Macédoine, la Serbie et le Monténégro en décembre dernier. Le 15...

Plusieurs médias en ligne rendent compte aujourd'hui des graves problèmes que provoque la levée de l'obligation du visa pour la Macédoine, la Serbie et le Monténégro en décembre dernier. Le 15 juillet 2009 l'UDC avait déjà mis en garde contre une vague d'immigration en provenance des Balkans. Nous publions donc le communiqué de l'époque sans changement. Tout commentaire supplémentaire est inutile...

Immigration sans limite des balkans au lieu de renforcer la sécurité?

(UDC) L'UE a l'intention de supprimer l'obligation du visa pour la Serbie, la Macédoine et le Monténégro. Signataire de l'accord de Schengen la Suisse devrait suivre automatiquement. Et cela bien que cet alignement promette des problèmes considérables. L'UDC invite donc le Conseil fédéral à faire une réserve concernant l'immigration en provenance des Balkans et à maintenir le visa.

Déjà au moment du débat sur l'accord de Schengen, l'UDC avait mis en garde contre la perte progressive de souveraineté qu'entraînerait l'adhésion à la convention de Schengen. Les derniers résultats confirment une fois de plus que notre pays a cédé son indépendance dans des domaines importants et doit en permanence s'aligner sur des dispositions UE même si celles-ci sont insensées.

Cette décision de lever le visa pose beaucoup plus de problèmes à la Suisse qu'à l'UE. On sait que les flux migratoires suivent certaines "voies historiques" qui se sont formées au fil des décennies. Ainsi, les Turcs ont tendance à émigrer en Allemagne, les Polonais en Grande-Bretagne, les Roumains en Italie et les ressortissants des Balkans en Suisse. Or, les conséquences de cette immigration, soit en particulier le taux élevé de criminalité, d'abus sociaux et de chômage dans certaines populations étrangères, sont confirmées par les statistiques.

Avant la votation populaire sur ce thème, l'accord de Schengen avait été présenté aux Suisses comme un renforcement de la sécurité. Toutes les mises en garde ont été rejetées, sinon ridiculisées par les eurofanatiques et les partis du centre-gauche. Il s'avère aujourd'hui une fois de plus que Schengen n'accroît pas notre sécurité, mais nous apporte une immigration sans borne en provenance des Balkans. La souveraineté suisse est systématiquement minée. L'UDC invite donc le Conseil fédéral à tirer le frein de secours et à faire une réserve. L'obligation du visa doit être maintenue pour les ressortissants de Serbie, de Macédoine et du Monténégro qui ne sont d'ailleurs pas des citoyens UE. La Suisse ne peut pas renoncer à une politique d'immigration indépendante et contrôlable.

Berne, 15 juillet 2009