Articles dans
le temps
Le renforcement des mesures d'accompagnement ne résout aucun problème, mais menace l'emploi
19.09.2014

Le renforcement des mesures d'accompagnement ne résout aucun problème, mais menace l'emploi

La décision prise aujourd'hui par le Conseil fédéral de renforcer les mesures d'accompagnement liées à la libre circulation des personnes est totalement incompréhensible.

La décision prise aujourd'hui par le Conseil fédéral de renforcer les mesures d'accompagnement liées à la libre circulation des personnes est totalement incompréhensible. Au lieu d'appliquer enfin le résultat de la votation du 9 février en faveur d'un contrôle de l'immigration, le Conseil fédéral continue de miser sur des recettes socialistes qui détruisent la flexibilité du marché du travail et menacent l'emploi par une bureaucratie débordante.

Avec le modèle de contrôle de l'immigration basé sur des contingents et la priorité des travailleurs résidents, que le peuple et les cantons ont approuvé le 9 février 2014, il est désormais parfaitement clair comment le Conseil fédéral doit gérer l'immigration à l'avenir. Il faudra décider ultérieurement des éventuelles mesures de protection supplémentaires dont a besoin le marché du travail en plus du contrôle de l'immigration. On ne voit donc absolument pas pourquoi le Conseil fédéral ouvre une consultation sur une extension des mesures d'accompagnement concernant la libre circulation des personnes. Le gouvernement donne un signal complètement faux et alimente à nouveau des doutes quant à sa réelle volonté d'appliquer l'initiative populaire "contre l'immigration de masse".

19.09.2014

Le renforcement des mesures d'accompagnement ne résout aucun problème, mais menace l'emploi

La décision prise aujourd'hui par le Conseil fédéral de renforcer les mesures d'accompagnement liées à la libre circulation des personnes est totalement incompréhensible.

La décision prise aujourd'hui par le Conseil fédéral de renforcer les mesures d'accompagnement liées à la libre circulation des personnes est totalement incompréhensible. Au lieu d'appliquer enfin le résultat de la votation du 9 février en faveur d'un contrôle de l'immigration, le Conseil fédéral continue de miser sur des recettes socialistes qui détruisent la flexibilité du marché du travail et menacent l'emploi par une bureaucratie débordante.

Avec le modèle de contrôle de l'immigration basé sur des contingents et la priorité des travailleurs résidents, que le peuple et les cantons ont approuvé le 9 février 2014, il est désormais parfaitement clair comment le Conseil fédéral doit gérer l'immigration à l'avenir. Il faudra décider ultérieurement des éventuelles mesures de protection supplémentaires dont a besoin le marché du travail en plus du contrôle de l'immigration. On ne voit donc absolument pas pourquoi le Conseil fédéral ouvre une consultation sur une extension des mesures d'accompagnement concernant la libre circulation des personnes. Le gouvernement donne un signal complètement faux et alimente à nouveau des doutes quant à sa réelle volonté d'appliquer l'initiative populaire "contre l'immigration de masse".