Articles dans
le temps
Le soulÈvement paysan de Sempach accroÎt la pression sur les acteurs du marché laitier
15.09.2009

Le soulÈvement paysan de Sempach accroÎt la pression sur les acteurs du marché laitier

Grâce au soulèvement paysan du 29 août 2009 et à la résolution adoptée par les manifestants, les choses commencent enfin à bouger sur un marché laitier enlisé depuis des mois. L'Interprofession du...

Grâce au soulèvement paysan du 29 août 2009 et à la résolution adoptée par les manifestants, les choses commencent enfin à bouger sur un marché laitier enlisé depuis des mois. L'Interprofession du lait a maintenant le devoir de présenter immédiatement des solutions claires et efficaces pour régler le problème de la quantité.

Les organisateurs du soulèvement paysan de Sempach ont remis aujourd'hui en cercle restreint à la conseillère fédérale Doris Leuthard la résolution adoptée par les plus de 10 000 personnes qui ont participé à la manifestation. Les positions de manifestants ont été une fois de plus explicitées à la ministre.

La résolution comporte pour l'essentiel les revendications suivantes:

  • nous demandons au Conseil fédéral d'édicter un arrêté fédéral urgent instituant un contrôle de la quantité par les producteurs sur la base du droit privé et contraignant pour tous les producteurs de lait.
  • nous demandons au Conseil fédéral d'abandonner les négociations avec l'UE sur un accord de libre-échange agricole.

Après la remise de la résolution, la délégation de Sempach a participé à une discussion avec la conseillère fédérale Doris Leuthard et des représentants de l'Interprofession du lait (IP Lait), de l'industrie, de l'OFAG et de la politique. Défendant le point de vue des producteurs, notre délégation a relevé le développement désastreux du prix à la production. Il a été admis dans cette discussion qu'il existait un énorme problème quantitatif et qu'il fallait rapidement chercher une solution pour contrôler la quantité de lait produite. La conseillère fédérale Doris Leuthard a annoncé qu'elle pourrait déclarer contraignantes pour toute la branche les propositions faites par celle-ci.

L'Interprofession du lait (IP Lait) siège vendredi. Nous attendons d'elle des déclarations précises pour savoir si elle souhaite à l'avenir contrôler la quantité à l'intérieur de l'IP Lait sur la base des décisions prises en novembre dernier par la Fédération des producteurs suisses de lait (FPSL) ou si elle prévoit des coupes linéaires générales.

Compte tenu des tensions régnant sur le marché du lait, les producteurs suisses de lait attendent une réponse immédiate et claire de l'IP Lait et une application rapide et déterminée des mesures. Le boycott de livraison de lait étendu sur de grandes parties d'Europe donne une idée de la situation dramatique que connaît ce secteur. Il n'est pas exclu que ce mouvement s'étende à la Suisse.

 

15.09.2009

Le soulÈvement paysan de Sempach accroÎt la pression sur les acteurs du marché laitier

Grâce au soulèvement paysan du 29 août 2009 et à la résolution adoptée par les manifestants, les choses commencent enfin à bouger sur un marché laitier enlisé depuis des mois. L'Interprofession du...

Grâce au soulèvement paysan du 29 août 2009 et à la résolution adoptée par les manifestants, les choses commencent enfin à bouger sur un marché laitier enlisé depuis des mois. L'Interprofession du lait a maintenant le devoir de présenter immédiatement des solutions claires et efficaces pour régler le problème de la quantité.

Les organisateurs du soulèvement paysan de Sempach ont remis aujourd'hui en cercle restreint à la conseillère fédérale Doris Leuthard la résolution adoptée par les plus de 10 000 personnes qui ont participé à la manifestation. Les positions de manifestants ont été une fois de plus explicitées à la ministre.

La résolution comporte pour l'essentiel les revendications suivantes:

Après la remise de la résolution, la délégation de Sempach a participé à une discussion avec la conseillère fédérale Doris Leuthard et des représentants de l'Interprofession du lait (IP Lait), de l'industrie, de l'OFAG et de la politique. Défendant le point de vue des producteurs, notre délégation a relevé le développement désastreux du prix à la production. Il a été admis dans cette discussion qu'il existait un énorme problème quantitatif et qu'il fallait rapidement chercher une solution pour contrôler la quantité de lait produite. La conseillère fédérale Doris Leuthard a annoncé qu'elle pourrait déclarer contraignantes pour toute la branche les propositions faites par celle-ci.

L'Interprofession du lait (IP Lait) siège vendredi. Nous attendons d'elle des déclarations précises pour savoir si elle souhaite à l'avenir contrôler la quantité à l'intérieur de l'IP Lait sur la base des décisions prises en novembre dernier par la Fédération des producteurs suisses de lait (FPSL) ou si elle prévoit des coupes linéaires générales.

Compte tenu des tensions régnant sur le marché du lait, les producteurs suisses de lait attendent une réponse immédiate et claire de l'IP Lait et une application rapide et déterminée des mesures. Le boycott de livraison de lait étendu sur de grandes parties d'Europe donne une idée de la situation dramatique que connaît ce secteur. Il n'est pas exclu que ce mouvement s'étende à la Suisse.