Articles dans
le temps
L’UDC recommande trois fois non
24.10.2014

L’UDC recommande trois fois non

Le comité central de l’UDC Suisse a siégé aujourd’hui à Rothenthurm (SZ) pour adopter les mots d’ordre du parti concernant l’initiative sur l’or et l’initiative pour la suppression des forfaits fiscaux. Il recommande le rejet de l’initiative sur l’or pour préserver l’indépendance de la Banque nationale. L’initiative exigeant la suppression des forfaits fiscaux n’a pas non plus trouvé grâce à ses yeux. Quant à l’initiative Ecopop, elle a déjà été rejetée clairement par l’assemblée des délégués il y a deux mois.

Le comité central de l’UDC Suisse a siégé aujourd’hui à Rothenthurm (SZ) pour adopter les mots d’ordre du parti concernant l’initiative sur l’or et l’initiative pour la suppression des forfaits fiscaux. Il recommande le rejet de l’initiative sur l’or pour préserver l’indépendance de la Banque nationale. L’initiative exigeant la suppression des forfaits fiscaux n’a pas non plus trouvé grâce à ses yeux, car elle empêche les régions rurales d’exploiter leur potentiel économique et accroît la charge fiscale grevant la classe moyenne. Quant à l’initiative Ecopop, elle a déjà été rejetée clairement par l’assemblée des délégués il y a deux mois.

Après une discussion approfondie sur les avantages et les inconvénients de l’initiative sur l’or, le comité central a décidé par 35 voix contre 34 de recommander au peuple de refuser ce projet. Il estime que la Banque nationale doit rester indépendante pour réaliser ses objectifs, à savoir la stabilité des prix et de l’économie suisse. Des réserves d’or invendables conformément aux propositions des auteurs de l’initiative ne seraient guères utiles en cas de crise.

Les personnes soumises à un forfait fiscal paient chaque année plus d’un milliard de francs d’impôts en Suisse. Ces rentrées sont surtout indispensables aux régions rurales souffrant de faiblesses structurelles. Elles permettent aussi la réalisation de nombreux projets d’intérêt général, notamment dans le sport et la culture. La consommation et les investissements des personnes soumises à un forfait fiscal assurent aujourd’hui quelque 22 000 emplois en Suisse. La suppression de ce modèle fiscal serait un autogoal classique. C’est en fin de compte à la classe moyenne à qu’il reviendrait de compenser les pertes fiscales provoquées par l’acceptation de cette initiative. Elle devrait payer l’addition de ce projet socialiste insensé qui fait appel au bas sentiment de la jalousie. Le comité central recommande donc à l’unanimité au souverain de rejeter cette initiative.

La consigne de vote de l’UDC concernant l’initiative Ecopop a déjà été adoptée le 23 aout 2014 par l’assemblée des délégués. Ce projet est considéré comme excessivement rigide et irréaliste. L’UDC insiste cependant une fois de plus sur l’application fidèle de l’initiative „contre l’immigration de masse“ approuvée par le peuple et les cantons. Il semble que la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga ne se rende toujours pas compte du malaise et de l’inquiétude de la population devant une immigration incontrôlée et illimitée. Ses bavardages naïfs et notamment son affirmation que l’initiative Ecopop est xénophobe et que la Suisse supporte parfaitement la poursuite de l’immigration massive actuelle auront pour principal effet d’encourager plus de gens à soutenir ce projet. Son attitude confirme, si besoin en était, que la classe politique de la Berne fédérale n’a toujours pas compris la signification du scrutin du 9 février. 

24.10.2014

L’UDC recommande trois fois non

Le comité central de l’UDC Suisse a siégé aujourd’hui à Rothenthurm (SZ) pour adopter les mots d’ordre du parti concernant l’initiative sur l’or et l’initiative pour la suppression des forfaits fiscaux. Il recommande le rejet de l’initiative sur l’or pour préserver l’indépendance de la Banque nationale. L’initiative exigeant la suppression des forfaits fiscaux n’a pas non plus trouvé grâce à ses yeux. Quant à l’initiative Ecopop, elle a déjà été rejetée clairement par l’assemblée des délégués il y a deux mois.

Le comité central de l’UDC Suisse a siégé aujourd’hui à Rothenthurm (SZ) pour adopter les mots d’ordre du parti concernant l’initiative sur l’or et l’initiative pour la suppression des forfaits fiscaux. Il recommande le rejet de l’initiative sur l’or pour préserver l’indépendance de la Banque nationale. L’initiative exigeant la suppression des forfaits fiscaux n’a pas non plus trouvé grâce à ses yeux, car elle empêche les régions rurales d’exploiter leur potentiel économique et accroît la charge fiscale grevant la classe moyenne. Quant à l’initiative Ecopop, elle a déjà été rejetée clairement par l’assemblée des délégués il y a deux mois.

Après une discussion approfondie sur les avantages et les inconvénients de l’initiative sur l’or, le comité central a décidé par 35 voix contre 34 de recommander au peuple de refuser ce projet. Il estime que la Banque nationale doit rester indépendante pour réaliser ses objectifs, à savoir la stabilité des prix et de l’économie suisse. Des réserves d’or invendables conformément aux propositions des auteurs de l’initiative ne seraient guères utiles en cas de crise.

Les personnes soumises à un forfait fiscal paient chaque année plus d’un milliard de francs d’impôts en Suisse. Ces rentrées sont surtout indispensables aux régions rurales souffrant de faiblesses structurelles. Elles permettent aussi la réalisation de nombreux projets d’intérêt général, notamment dans le sport et la culture. La consommation et les investissements des personnes soumises à un forfait fiscal assurent aujourd’hui quelque 22 000 emplois en Suisse. La suppression de ce modèle fiscal serait un autogoal classique. C’est en fin de compte à la classe moyenne à qu’il reviendrait de compenser les pertes fiscales provoquées par l’acceptation de cette initiative. Elle devrait payer l’addition de ce projet socialiste insensé qui fait appel au bas sentiment de la jalousie. Le comité central recommande donc à l’unanimité au souverain de rejeter cette initiative.

La consigne de vote de l’UDC concernant l’initiative Ecopop a déjà été adoptée le 23 aout 2014 par l’assemblée des délégués. Ce projet est considéré comme excessivement rigide et irréaliste. L’UDC insiste cependant une fois de plus sur l’application fidèle de l’initiative „contre l’immigration de masse“ approuvée par le peuple et les cantons. Il semble que la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga ne se rende toujours pas compte du malaise et de l’inquiétude de la population devant une immigration incontrôlée et illimitée. Ses bavardages naïfs et notamment son affirmation que l’initiative Ecopop est xénophobe et que la Suisse supporte parfaitement la poursuite de l’immigration massive actuelle auront pour principal effet d’encourager plus de gens à soutenir ce projet. Son attitude confirme, si besoin en était, que la classe politique de la Berne fédérale n’a toujours pas compris la signification du scrutin du 9 février.