Articles dans
le temps
Les délégués UDC donneront leur consigne de vote pour la libre circulation des personnes
02.10.2008

Les délégués UDC donneront leur consigne de vote pour la libre circulation des personnes

Les signatures à l'appui du référendum concernant la libre circula-tion des personnes sont déposées cet après-midi à la Chancellerie fédé-rale. Si le référendum est déclaré valable, les délégués...

(UDC) Les signatures à l'appui du référendum concernant la libre circula-tion des personnes sont déposées cet après-midi à la Chancellerie fédé-rale. Si le référendum est déclaré valable, les délégués de l'UDC adopte-ront leur consigne de vote probablement lors d'une de leurs prochaines assemblées.

Le peuple suisse se prononcera sans doute tout de même sur la poursuite de la libre circulation des personnes avec les anciens membres de l'UE et son exten-sion à la Roumanie et à la Bulgarie. C'était l'objectif des auteurs du référendum qui ont déposé aujourd'hui les signatures récoltées. Selon les premières informa-tions, il semble qu'ils aient atteint de justesse le nombre requis de 50 000 signa-tures.

L'UDC n'a pas soutenu ce référendum parce que la majorité du Parlement a déci-dé de ficeler un projet trompeur et antidémocratique qui met les citoyens sous tutelle et viole le principe constitutionnel de la libre expression de la volonté po-pulaire. Si le référendum est déclaré valable, le peuple ne pourra donner qu'une seule réponse à deux questions. Il ne pourra pas se prononcer séparément sur l'extension de l'accord de libre circulation à la Roumanie et à la Bulgarie. Ce pro-cédé indigne de notre démocratie directe transforme cette votation en farce. Ses responsables, soit en particulier les partis gouvernementaux PS, PDC et PRD, ont grossièrement manipulé le système politique suisse.

Après le dépôt des signatures aujourd'hui on saura très vite s'il y aura effective-ment un scrutin populaire. Si la Confédération confirme la validité de l'initiative, les délégués de l'UDC Suisse arrêteront leur position. Ils se prononceront sans doute lors d'une de leurs prochaines assemblées.

Berne, 2 octobre 2008

02.10.2008

Les délégués UDC donneront leur consigne de vote pour la libre circulation des personnes

Les signatures à l'appui du référendum concernant la libre circula-tion des personnes sont déposées cet après-midi à la Chancellerie fédé-rale. Si le référendum est déclaré valable, les délégués...

(UDC) Les signatures à l'appui du référendum concernant la libre circula-tion des personnes sont déposées cet après-midi à la Chancellerie fédé-rale. Si le référendum est déclaré valable, les délégués de l'UDC adopte-ront leur consigne de vote probablement lors d'une de leurs prochaines assemblées.

Le peuple suisse se prononcera sans doute tout de même sur la poursuite de la libre circulation des personnes avec les anciens membres de l'UE et son exten-sion à la Roumanie et à la Bulgarie. C'était l'objectif des auteurs du référendum qui ont déposé aujourd'hui les signatures récoltées. Selon les premières informa-tions, il semble qu'ils aient atteint de justesse le nombre requis de 50 000 signa-tures.

L'UDC n'a pas soutenu ce référendum parce que la majorité du Parlement a déci-dé de ficeler un projet trompeur et antidémocratique qui met les citoyens sous tutelle et viole le principe constitutionnel de la libre expression de la volonté po-pulaire. Si le référendum est déclaré valable, le peuple ne pourra donner qu'une seule réponse à deux questions. Il ne pourra pas se prononcer séparément sur l'extension de l'accord de libre circulation à la Roumanie et à la Bulgarie. Ce pro-cédé indigne de notre démocratie directe transforme cette votation en farce. Ses responsables, soit en particulier les partis gouvernementaux PS, PDC et PRD, ont grossièrement manipulé le système politique suisse.

Après le dépôt des signatures aujourd'hui on saura très vite s'il y aura effective-ment un scrutin populaire. Si la Confédération confirme la validité de l'initiative, les délégués de l'UDC Suisse arrêteront leur position. Ils se prononceront sans doute lors d'une de leurs prochaines assemblées.

Berne, 2 octobre 2008