Articles dans
le temps
Les directeurs cantonaux des finances nuisent à la suisse
07.09.2009

Les directeurs cantonaux des finances nuisent à la suisse

(UDC) Plusieurs directeurs cantonaux des finances sont intervenus ce week-end dans les médias. Dans le contexte des nouveaux accords de double imposition négociés avec l'étranger, ils exigent le...

(UDC) Plusieurs directeurs cantonaux des finances sont intervenus ce week-end dans les médias. Dans le contexte des nouveaux accords de double imposition négociés avec l'étranger, ils exigent le même échange d'informations concernant les fortunes déposées par des Suisses. Le secret protégeant les clients des banques seraient ainsi levé également en Suisse. L'UDC s'oppose catégoriquement à cette exigence. Elle se bat pour la sauvegarde de la sphère privée des clients suisses des banques.

Ces derniers mois l'UDC avait déjà mis en garde contre les répercussions que les nouveaux accords de double imposition et l'échange d'informations qu'ils impliquent pourraient avoir sur le secret protégeant les clients des banques en Suisse. La rapidité avec laquelle ce risque s'est matérialisé et le fait que cette attaque soit menée précisément par les directeurs des finances cantonales sont aussi surprenants que choquants. En réclamant l'extension des échanges d'informations et aussi la levée de la distinction entre soustraction et escroquerie fiscales, les directeurs cantonaux des finances demandent, ni plus, ni moins, l'abandon du secret protégeant les clients des banques en Suisse. Ils nuisent ainsi non seulement à l'économie suisse, mais aussi aux citoyennes et aux citoyens en attaquant la sphère privée de ceux-ci. Sous le prétexte fallacieux de la justice fiscale, les directeurs des finances cherchent uniquement à tirer encore plus d'argent des contribuables. Ces politiques affichent leur profonde méfiance à l'égard des citoyens en cherchant à les mettre totalement sous contrôle. Or, le respect de la sphère privée et de la propriété privée des citoyens est un pilier central de notre Etat de droit et doit être sauvegardé sans concession.

L'UDC se bat avec détermination pour la sphère privée des citoyennes et des citoyens, donc aussi pour le maintien du secret protégeant les clients des banques. Face à l'étranger, il faut éviter de diluer inutilement le principe de la double incrimination. En Suisse même, le secret bancaire doit demeurer intouchable. L'UDC prendra au mot le Conseil fédéral qui a répété à plusieurs reprises ces derniers mois que le secret protégeant les clients des banques serait sauvegardé en Suisse.

Berne, 7 septembre 2009

07.09.2009

Les directeurs cantonaux des finances nuisent à la suisse

(UDC) Plusieurs directeurs cantonaux des finances sont intervenus ce week-end dans les médias. Dans le contexte des nouveaux accords de double imposition négociés avec l'étranger, ils exigent le...

(UDC) Plusieurs directeurs cantonaux des finances sont intervenus ce week-end dans les médias. Dans le contexte des nouveaux accords de double imposition négociés avec l'étranger, ils exigent le même échange d'informations concernant les fortunes déposées par des Suisses. Le secret protégeant les clients des banques seraient ainsi levé également en Suisse. L'UDC s'oppose catégoriquement à cette exigence. Elle se bat pour la sauvegarde de la sphère privée des clients suisses des banques.

Ces derniers mois l'UDC avait déjà mis en garde contre les répercussions que les nouveaux accords de double imposition et l'échange d'informations qu'ils impliquent pourraient avoir sur le secret protégeant les clients des banques en Suisse. La rapidité avec laquelle ce risque s'est matérialisé et le fait que cette attaque soit menée précisément par les directeurs des finances cantonales sont aussi surprenants que choquants. En réclamant l'extension des échanges d'informations et aussi la levée de la distinction entre soustraction et escroquerie fiscales, les directeurs cantonaux des finances demandent, ni plus, ni moins, l'abandon du secret protégeant les clients des banques en Suisse. Ils nuisent ainsi non seulement à l'économie suisse, mais aussi aux citoyennes et aux citoyens en attaquant la sphère privée de ceux-ci. Sous le prétexte fallacieux de la justice fiscale, les directeurs des finances cherchent uniquement à tirer encore plus d'argent des contribuables. Ces politiques affichent leur profonde méfiance à l'égard des citoyens en cherchant à les mettre totalement sous contrôle. Or, le respect de la sphère privée et de la propriété privée des citoyens est un pilier central de notre Etat de droit et doit être sauvegardé sans concession.

L'UDC se bat avec détermination pour la sphère privée des citoyennes et des citoyens, donc aussi pour le maintien du secret protégeant les clients des banques. Face à l'étranger, il faut éviter de diluer inutilement le principe de la double incrimination. En Suisse même, le secret bancaire doit demeurer intouchable. L'UDC prendra au mot le Conseil fédéral qui a répété à plusieurs reprises ces derniers mois que le secret protégeant les clients des banques serait sauvegardé en Suisse.

Berne, 7 septembre 2009