Articles dans
le temps
Les dissimulations d'Economiesuisse: la libre circulation augmente le chômage
05.02.2009

Les dissimulations d'Economiesuisse: la libre circulation augmente le chômage

(UDC) Le chômage progresse rapidement en Suisse – notamment à cause de la libre circulation des personnes. Il est navrant de voir economiesuisse dépenser autant d'argent pour une campagne grossière...

(UDC) Le chômage progresse rapidement en Suisse - notamment à cause de la libre circulation des personnes. Il est navrant de voir economiesuisse dépenser autant d'argent pour une campagne grossière et malhonnête alors que des milliers de personnes perdent leur emploi.

L'organisation economiesuisse fait paraître des annonces aussi grandes qu'onéreuses dans divers quotidiens de Suisse alémanique. Ces annonces affirment notamment que la douteuse page internet alémanique www.come-to-switzerland.com a un rapport avec l'UDC.

Economiesuisse sait parfaitement qu'il n'en est rien. Le seul but de son annonce est de miner la crédibilité des arguments contraires et, plus particulièrement, le constat parfaitement établi que la libre circulation des personnes fait augmenter le chômage. La question se pose dès lors: quelles entreprises dépensent de l'argent pour une campagne honteuse alors que nous vivons une crise qui entraîne la perte de milliers d'emplois?

Les chiffres actuels sur le chômage sont clairs: entre septembre et décembre 2008, le nombre de chômeurs en Suisse a augmenté de plus de 25%. Le phénomène touche tout particulièrement les salariés étrangers chez lesquels le taux de chômage atteint 6,1%. Ce sont autant de personnes qui vivent à la charge des institutions sociales suisses. Cette tendance se poursuivra sans doute en janvier comme le confirmeront les derniers chiffres sur le chômage qui paraîtront demain.

L'extension de la libre circulation des personnes aggraverait encore la situation sur le marché du travail; elle ferait augmenter le chômage et, partant, la pression sur les assurances sociales. De ce point de vue, toute autre réponse qu'un NON le 8 février 2009 est irresponsable.

Berne, 5 février 2009

05.02.2009

Les dissimulations d'Economiesuisse: la libre circulation augmente le chômage

(UDC) Le chômage progresse rapidement en Suisse – notamment à cause de la libre circulation des personnes. Il est navrant de voir economiesuisse dépenser autant d'argent pour une campagne grossière...

(UDC) Le chômage progresse rapidement en Suisse - notamment à cause de la libre circulation des personnes. Il est navrant de voir economiesuisse dépenser autant d'argent pour une campagne grossière et malhonnête alors que des milliers de personnes perdent leur emploi.

L'organisation economiesuisse fait paraître des annonces aussi grandes qu'onéreuses dans divers quotidiens de Suisse alémanique. Ces annonces affirment notamment que la douteuse page internet alémanique www.come-to-switzerland.com a un rapport avec l'UDC.

Economiesuisse sait parfaitement qu'il n'en est rien. Le seul but de son annonce est de miner la crédibilité des arguments contraires et, plus particulièrement, le constat parfaitement établi que la libre circulation des personnes fait augmenter le chômage. La question se pose dès lors: quelles entreprises dépensent de l'argent pour une campagne honteuse alors que nous vivons une crise qui entraîne la perte de milliers d'emplois?

Les chiffres actuels sur le chômage sont clairs: entre septembre et décembre 2008, le nombre de chômeurs en Suisse a augmenté de plus de 25%. Le phénomène touche tout particulièrement les salariés étrangers chez lesquels le taux de chômage atteint 6,1%. Ce sont autant de personnes qui vivent à la charge des institutions sociales suisses. Cette tendance se poursuivra sans doute en janvier comme le confirmeront les derniers chiffres sur le chômage qui paraîtront demain.

L'extension de la libre circulation des personnes aggraverait encore la situation sur le marché du travail; elle ferait augmenter le chômage et, partant, la pression sur les assurances sociales. De ce point de vue, toute autre réponse qu'un NON le 8 février 2009 est irresponsable.

Berne, 5 février 2009