Articles dans
le temps
Les Femmes UDC adoptent une résolution sur l'immigration
15.06.2011

Les Femmes UDC adoptent une résolution sur l'immigration

Les Femmes UDC Suisse ont accueilli aujourd'hui au Palais fédéral les candidates UDC au Conseil national. Dans le cadre de leur assemblée plénière, elles ont débattu et finalement approuvé une...

Les Femmes UDC Suisse ont accueilli aujourd'hui au Palais fédéral les candidates UDC au Conseil national. Dans le cadre de leur assemblée plénière, elles ont débattu et finalement approuvé une résolution sur l'immigration. Il est indispensable que la Suisse puisse à nouveau gérer et limiter de manière indépendante l'immigration dans le pays.

Les déléguées des Femmes UDC Suisse et les candidates au Conseil national nommées jusqu'ici se sont réunies aujourd'hui en assemblée plénière dans la salle de réunion du groupe parlementaire UDC au Palais fédéral. Elles ont été préparées à la campagne électorale nationale à venir par le président du parti suisse, Toni Brunner, le président du groupe UDC, Caspar Baader, ainsi que par les cinq conseillères nationales UDC, Yvette Estermann, Sylvia Flückiger, Andrea Geissbühler, Alice Glauser et Natalie Rickli.

L'objectif déclaré des Femmes UDC Suisse est de doubler, donc de le porter de cinq à dix leur nombre de mandats au Conseil national durant les élections fédérales de cet automne.

En guise d'ouverture à leur campagne, les déléguées ont adopté à l'unanimité la résolution suivante:

  1. La Suisse doit à nouveau gérer et limiter de manière indépendante l'immigration dans le pays.
    a.) Les Femmes UDC Suisse soutiennent la décision de l'assemblée des délégués du 28 mai 2011 à Einsiedeln de lancer une initiative populaire pour limiter l'immigration.
    b.) Les frontières doivent à nouveau être protégées.
    c.) Les intérêts de la main-d'œuvre indigène en particulier et de notre pays en général doivent être sauvegardés.
  2. Comme promis depuis longtemps, les abus dans le droit d'asile doivent enfin être stoppés.
    a.) Il faut mettre fin aux voyages touristiques de requérants d'asile dans leur pays d'origine. Une personne, dont la vie est menacée dans son pays, peut difficilement y passer des vacances.
    b.) Ladite règlementation des Etats tiers doit être appliquée systématiquement.
  3. Les lois en vigueur sont valables pour tous!
    a.) Non à des règlementations spéciales pour les sans-papiers.
    b.) Celles et ceux qui ne respectent pas nos règles doivent quitter le pays. L'initiative UDC sur le renvoi, qui a été approuvée par le peuple, doit être appliquée fidèlement à son contenu, rapidement et complètement.
  4. Halte à l'exploitation abusive de notre système social et sanitaire
    a.) Non à l'immigration dans le système social.
    b.) Les soins médicaux et dentaires aux frais de l'Etat doivent répondre aux critères de nécessité et d'utilité. Non aux traitements de luxe à la charge de l'Etat.
  5. Halte à une pratique d'immigration excessivement large!
    a.) Une personne, qui ne parle pas une de nos langues nationales, ne doit pas être naturalisée.
    b.) Une personne, qui ne bénéficie pas d'un permis d'établissement, ne doit pas pouvoir déposer une demande de naturalisation.
    c. Une personne, qui a perçu des prestations d'institutions sociales, mais qui ne les a pas remboursées, ne doit pas pouvoir déposer une demande de naturalisation.



Les candidates au Conseil national nommées avec le président du parti suisse, Toni Brunner, la conseillère nationale Natalie Rickli, la conseillère nationale Alice Glauser et le président du groupe UDC, Caspar Baader (de gauche).

Résolution


Berne, 15 juin 2011

15.06.2011

Les Femmes UDC adoptent une résolution sur l'immigration

Les Femmes UDC Suisse ont accueilli aujourd'hui au Palais fédéral les candidates UDC au Conseil national. Dans le cadre de leur assemblée plénière, elles ont débattu et finalement approuvé une...

Les Femmes UDC Suisse ont accueilli aujourd'hui au Palais fédéral les candidates UDC au Conseil national. Dans le cadre de leur assemblée plénière, elles ont débattu et finalement approuvé une résolution sur l'immigration. Il est indispensable que la Suisse puisse à nouveau gérer et limiter de manière indépendante l'immigration dans le pays.

Les déléguées des Femmes UDC Suisse et les candidates au Conseil national nommées jusqu'ici se sont réunies aujourd'hui en assemblée plénière dans la salle de réunion du groupe parlementaire UDC au Palais fédéral. Elles ont été préparées à la campagne électorale nationale à venir par le président du parti suisse, Toni Brunner, le président du groupe UDC, Caspar Baader, ainsi que par les cinq conseillères nationales UDC, Yvette Estermann, Sylvia Flückiger, Andrea Geissbühler, Alice Glauser et Natalie Rickli.

L'objectif déclaré des Femmes UDC Suisse est de doubler, donc de le porter de cinq à dix leur nombre de mandats au Conseil national durant les élections fédérales de cet automne.

En guise d'ouverture à leur campagne, les déléguées ont adopté à l'unanimité la résolution suivante:

  1. La Suisse doit à nouveau gérer et limiter de manière indépendante l'immigration dans le pays.
    a.) Les Femmes UDC Suisse soutiennent la décision de l'assemblée des délégués du 28 mai 2011 à Einsiedeln de lancer une initiative populaire pour limiter l'immigration.
    b.) Les frontières doivent à nouveau être protégées.
    c.) Les intérêts de la main-d'œuvre indigène en particulier et de notre pays en général doivent être sauvegardés.
  2. Comme promis depuis longtemps, les abus dans le droit d'asile doivent enfin être stoppés.
    a.) Il faut mettre fin aux voyages touristiques de requérants d'asile dans leur pays d'origine. Une personne, dont la vie est menacée dans son pays, peut difficilement y passer des vacances.
    b.) Ladite règlementation des Etats tiers doit être appliquée systématiquement.
  3. Les lois en vigueur sont valables pour tous!
    a.) Non à des règlementations spéciales pour les sans-papiers.
    b.) Celles et ceux qui ne respectent pas nos règles doivent quitter le pays. L'initiative UDC sur le renvoi, qui a été approuvée par le peuple, doit être appliquée fidèlement à son contenu, rapidement et complètement.
  4. Halte à l'exploitation abusive de notre système social et sanitaire
    a.) Non à l'immigration dans le système social.
    b.) Les soins médicaux et dentaires aux frais de l'Etat doivent répondre aux critères de nécessité et d'utilité. Non aux traitements de luxe à la charge de l'Etat.
  5. Halte à une pratique d'immigration excessivement large!
    a.) Une personne, qui ne parle pas une de nos langues nationales, ne doit pas être naturalisée.
    b.) Une personne, qui ne bénéficie pas d'un permis d'établissement, ne doit pas pouvoir déposer une demande de naturalisation.
    c. Une personne, qui a perçu des prestations d'institutions sociales, mais qui ne les a pas remboursées, ne doit pas pouvoir déposer une demande de naturalisation.



Les candidates au Conseil national nommées avec le président du parti suisse, Toni Brunner, la conseillère nationale Natalie Rickli, la conseillère nationale Alice Glauser et le président du groupe UDC, Caspar Baader (de gauche).

Résolution


Berne, 15 juin 2011