Articles dans
le temps
Les femmes UDC refusent toute dissimulation émotionnelle de la réalité
06.04.2008

Les femmes UDC refusent toute dissimulation émotionnelle de la réalité

Les Femmes UDC veulent être représentées dans les organes de direction politiques par des personnalités droites et crédibles. Elles invitent donc Eveline Widmer-Schlumpf à quitter l'UDC. Madame...

(UDC) Les Femmes UDC veulent être représentées dans les organes de direction politiques par des personnalités droites et crédibles. Elles invitent donc Eveline Widmer-Schlumpf à quitter l'UDC.

Madame Widmer-Schlumpf doit aujourd'hui assumer les conséquences de ses actes. Elle s'est fait élire en décembre 2007 au Conseil fédéral sur proposition du conseiller national communiste Josef Zisyadis. En acceptant cette élection, Eveline Widmer-Schlumpf a rendu un bien mauvais service à elle-même, aux Femmes UDC et à la cause de femmes en général. Ses ambitions personnelles déplacées ont pesé plus lourd pour elle que l'esprit de partenariat qui caractérise les femmes de notre parti. Elle a définitivement perdu le droit de se présenter comme un exemple pour les femmes.

Nous attendons des femmes de l'UDC une attitude droite, donc crédible, ce qui n'est malheureusement pas le cas pour Eveline Widmer-Schlumpf. Ce constat est aussi confirmé par le fait qu'elle s'est régulièrement distancée dans le passé de décisions prises démocratiquement par le parti pour adopter avec détermination des positions contraires.

Nous sommes clairement d'avis que Madame Widmer-Schlumpf doit quitter l'UDC de sa propre volonté. Elle devrait au moins avoir la grandeur de faire ce choix elle-même et montrer ainsi que l'UDC du canton des Grisons a plus de valeur à ses yeux qu'un tremplin servant à satisfaire ses ambitions personnelles.

Si elle ne le fait pas, elle confirme la sentence suivante de l'écrivain Adalbert Stifter: "Celui qui trahit aujourd'hui son ancien devoir, n'hésitera pas demain à trahir son nouveau devoir".

Berne, 6 avril 2008

06.04.2008

Les femmes UDC refusent toute dissimulation émotionnelle de la réalité

Les Femmes UDC veulent être représentées dans les organes de direction politiques par des personnalités droites et crédibles. Elles invitent donc Eveline Widmer-Schlumpf à quitter l'UDC. Madame...

(UDC) Les Femmes UDC veulent être représentées dans les organes de direction politiques par des personnalités droites et crédibles. Elles invitent donc Eveline Widmer-Schlumpf à quitter l'UDC.

Madame Widmer-Schlumpf doit aujourd'hui assumer les conséquences de ses actes. Elle s'est fait élire en décembre 2007 au Conseil fédéral sur proposition du conseiller national communiste Josef Zisyadis. En acceptant cette élection, Eveline Widmer-Schlumpf a rendu un bien mauvais service à elle-même, aux Femmes UDC et à la cause de femmes en général. Ses ambitions personnelles déplacées ont pesé plus lourd pour elle que l'esprit de partenariat qui caractérise les femmes de notre parti. Elle a définitivement perdu le droit de se présenter comme un exemple pour les femmes.

Nous attendons des femmes de l'UDC une attitude droite, donc crédible, ce qui n'est malheureusement pas le cas pour Eveline Widmer-Schlumpf. Ce constat est aussi confirmé par le fait qu'elle s'est régulièrement distancée dans le passé de décisions prises démocratiquement par le parti pour adopter avec détermination des positions contraires.

Nous sommes clairement d'avis que Madame Widmer-Schlumpf doit quitter l'UDC de sa propre volonté. Elle devrait au moins avoir la grandeur de faire ce choix elle-même et montrer ainsi que l'UDC du canton des Grisons a plus de valeur à ses yeux qu'un tremplin servant à satisfaire ses ambitions personnelles.

Si elle ne le fait pas, elle confirme la sentence suivante de l'écrivain Adalbert Stifter: "Celui qui trahit aujourd'hui son ancien devoir, n'hésitera pas demain à trahir son nouveau devoir".

Berne, 6 avril 2008