Articles dans
le temps
Les Femmes UDC se battent contre le bradage du droit de cité suisse
19.08.2004

Les Femmes UDC se battent contre le bradage du droit de cité suisse

Les Femmes UDC s'engagent activement pour l'initiative populaire "pour des naturalisations démocratiques" et contre les deux projets de naturalisation soumis au vote populaire. Le passeport suisse...

(UDC) Les Femmes UDC s'engagent activement pour l'initiative populaire "pour des naturalisations démocratiques" et contre les deux projets de naturalisation soumis au vote populaire. Le passeport suisse apporte en effet à son titulaire d'importants droits démocratiques. La procédure appliquée jusqu'ici en tient compte, elle a fait ses preuves et elle doit donc être maintenue. Par contre, les interventions du Tribunal fédéral et les objets des votations du 26 septembre doivent être rejetés.

Les Femmes UDC ont décidé de s'engager activement en faveur du maintien de la réglementation actuelle de la naturalisation. Elle estiment que les procédures appliquées par les communes avant les arrêts du Tribunal fédéral ont fait leurs preuves et que les communes doivent être libres de choisir la procédure de naturalisation qui leur convient le mieux. L'initiative populaire UDC "pour des naturalisations démocratiques" garantit aux communes cette autonomie indispensable.

Par ailleurs, les Femmes UDC sont persuadées qu'il n'est pas nécessaire d'introduire de nouvelles facilitées pour la naturalisation des jeunes étrangers. Aujourd'hui déjà, la durée du séjour obligatoire en Suisse est réduite pour les jeunes en ce sens que les années passées en Suisse entre l'âge de 10 et de 20 ans comptent double. En outre, la loi sur l'harmonisation des émoluments entre en vigueur en 2006. A partir de cette année-là, le coût d'une naturalisation se limitera aux frais administratifs. Cette mesure profitera tout particulièrement aux jeunes. Les objets soumis au vote le 26 septembre proposent encore d'autres facilités qui vont jusqu'à la naturalisation automatique à la naissance. Ce principe doit être catégoriquement refusé. Le passeport suisse apporte à son titulaire des droits civiques trop étendus pour qu'il soit offert automatiquement.

Dans les semaines à venir, les Femmes UDC organiseront des actions pour informer la population sur le risque d'un bradage du droit de cité suisse. Elles récolteront par la même occasion des signatures pour l'initiative "pour des naturalisations démocratiques".

Berne, 19 août 2004

19.08.2004

Les Femmes UDC se battent contre le bradage du droit de cité suisse

Les Femmes UDC s'engagent activement pour l'initiative populaire "pour des naturalisations démocratiques" et contre les deux projets de naturalisation soumis au vote populaire. Le passeport suisse...

(UDC) Les Femmes UDC s'engagent activement pour l'initiative populaire "pour des naturalisations démocratiques" et contre les deux projets de naturalisation soumis au vote populaire. Le passeport suisse apporte en effet à son titulaire d'importants droits démocratiques. La procédure appliquée jusqu'ici en tient compte, elle a fait ses preuves et elle doit donc être maintenue. Par contre, les interventions du Tribunal fédéral et les objets des votations du 26 septembre doivent être rejetés.

Les Femmes UDC ont décidé de s'engager activement en faveur du maintien de la réglementation actuelle de la naturalisation. Elle estiment que les procédures appliquées par les communes avant les arrêts du Tribunal fédéral ont fait leurs preuves et que les communes doivent être libres de choisir la procédure de naturalisation qui leur convient le mieux. L'initiative populaire UDC "pour des naturalisations démocratiques" garantit aux communes cette autonomie indispensable.

Par ailleurs, les Femmes UDC sont persuadées qu'il n'est pas nécessaire d'introduire de nouvelles facilitées pour la naturalisation des jeunes étrangers. Aujourd'hui déjà, la durée du séjour obligatoire en Suisse est réduite pour les jeunes en ce sens que les années passées en Suisse entre l'âge de 10 et de 20 ans comptent double. En outre, la loi sur l'harmonisation des émoluments entre en vigueur en 2006. A partir de cette année-là, le coût d'une naturalisation se limitera aux frais administratifs. Cette mesure profitera tout particulièrement aux jeunes. Les objets soumis au vote le 26 septembre proposent encore d'autres facilités qui vont jusqu'à la naturalisation automatique à la naissance. Ce principe doit être catégoriquement refusé. Le passeport suisse apporte à son titulaire des droits civiques trop étendus pour qu'il soit offert automatiquement.

Dans les semaines à venir, les Femmes UDC organiseront des actions pour informer la population sur le risque d'un bradage du droit de cité suisse. Elles récolteront par la même occasion des signatures pour l'initiative "pour des naturalisations démocratiques".

Berne, 19 août 2004