Articles dans
le temps
Les femmes UDC veulent une armée de milice forte
16.03.2009

Les femmes UDC veulent une armée de milice forte

(Femmes UDC) Les Femmes UDC Suisse ont débattu avec le nouveau chef du DDPS, le conseiller fédéral Ueli Maurer, de l'initiative populaire "contre la violence des armes". Elles s'opposent à toute...

(Femmes UDC) Les Femmes UDC Suisse ont débattu avec le nouveau chef du DDPS, le conseiller fédéral Ueli Maurer, de l'initiative populaire "contre la violence des armes". Elles s'opposent à toute tentative d'affaiblir l'armée suisse et rejettent notamment l'idée d'interdire la conservation de l'arme militaire à domicile.

Si l'armée forme des soldats, c'est précisément pour protéger la population suisse contre la violence des armes. Les Femmes UDC Suisse ont donc du mal à comprendre la logique d'une initiative qui cherche précisément à mettre sous tutelle des personnes qui, durant leur instruction militaire, ont appris à manier des armes de manière responsable. Il est déplacé d'interdire la conservation des armes militaires à domicile alors que ce principe est essentiel à une armée de milice et que la centration des armes dans les arsenaux constitue un important facteur de risque. Des armes ne sont dangereuses que si elles sont utilisées par des personnes irresponsables. Le problème réside donc au niveau de l'homme et non de l'arme.

Cette initiative vise une fois de plus à mettre sous tutelle les citoyennes et les citoyens. Elle donne de surcroît un faux sentiment de sécurité à la population. Les Femmes UDC Suisse se demandent aussi ce que deviendrait notre armée de milice, institution riche en traditions et indispensable à notre pays, en cas d'acceptation de cette initiative. Le stockage centralisé des armes et des munitions affecte la préparation de l'armée, donc la protection de la population et du pays. Les Femmes UDC Suisse s'opposent à tout nouvel affaiblissement de l'armée. Lors d'un vote consultatif elles ont décidé de recommander le rejet de cette initiative.

Berne, 16 mars 2009

16.03.2009

Les femmes UDC veulent une armée de milice forte

(Femmes UDC) Les Femmes UDC Suisse ont débattu avec le nouveau chef du DDPS, le conseiller fédéral Ueli Maurer, de l'initiative populaire "contre la violence des armes". Elles s'opposent à toute...

(Femmes UDC) Les Femmes UDC Suisse ont débattu avec le nouveau chef du DDPS, le conseiller fédéral Ueli Maurer, de l'initiative populaire "contre la violence des armes". Elles s'opposent à toute tentative d'affaiblir l'armée suisse et rejettent notamment l'idée d'interdire la conservation de l'arme militaire à domicile.

Si l'armée forme des soldats, c'est précisément pour protéger la population suisse contre la violence des armes. Les Femmes UDC Suisse ont donc du mal à comprendre la logique d'une initiative qui cherche précisément à mettre sous tutelle des personnes qui, durant leur instruction militaire, ont appris à manier des armes de manière responsable. Il est déplacé d'interdire la conservation des armes militaires à domicile alors que ce principe est essentiel à une armée de milice et que la centration des armes dans les arsenaux constitue un important facteur de risque. Des armes ne sont dangereuses que si elles sont utilisées par des personnes irresponsables. Le problème réside donc au niveau de l'homme et non de l'arme.

Cette initiative vise une fois de plus à mettre sous tutelle les citoyennes et les citoyens. Elle donne de surcroît un faux sentiment de sécurité à la population. Les Femmes UDC Suisse se demandent aussi ce que deviendrait notre armée de milice, institution riche en traditions et indispensable à notre pays, en cas d'acceptation de cette initiative. Le stockage centralisé des armes et des munitions affecte la préparation de l'armée, donc la protection de la population et du pays. Les Femmes UDC Suisse s'opposent à tout nouvel affaiblissement de l'armée. Lors d'un vote consultatif elles ont décidé de recommander le rejet de cette initiative.

Berne, 16 mars 2009