Articles dans
le temps
Les jeunes votent UDC
24.08.2007

Les jeunes votent UDC

Les jeunes votent UDC. Rien d'étonnant à cela: les jeunes adultes qui, durant les quinze dernières années, ont suivi la filière scolaire avec des classes comportant jusqu'à 80% d'étrangers savent...

(UDC) Les jeunes votent UDC. Rien d'étonnant à cela: les jeunes adultes qui, durant les quinze dernières années, ont suivi la filière scolaire avec des classes comportant jusqu'à 80% d'étrangers savent ce que sait que l'intégration dans la réalité. L'UDC a le courage de s'attaquer à ce problème et de proposer des solutions. Lors des prochaines élections fédérales, l'UDC dépassera sans doute les excellents résultats qu'elle a obtenus en 1999 et 2003 auprès des jeunes et nouveaux électeurs.

Vendredi soir quelque 200 jeunes électrices et électeurs de Suisse romande, dont de nombreux candidats au Conseil national, se sont donné rendez-vous sur un bateau de passagers avec le conseiller fédéral Christoph Blocher et le conseiller national Ueli Maurer, président de l'UDC. Cette croisière de Bienne à Morat a été l'occasion d'échanger des idées et d'écouter des exposés des jeunes de 18 à 24 ans.

Les jeunes électrices et électeurs n'attendent pas des partis politiques qu'ils leur offrent des concerts de rock sur la Place fédérale; en revanche, ils optent pour les partis qui abordent les vrais problèmes et leur proposent des solutions. Au cours de plusieurs exposés, les jeunes candidates et candidats romands au Conseil national ont présenté les thèmes qui les préoccupent. Il s'agissait avant tout de la crainte des actes de violence, attaques, viols et chantages de la part d'étrangers, mais aussi de l'inquiétude devant la dégradation de l'instruction publique et devant le chômage.

Dans son exposé le conseiller fédéral Christoph Blocher a évoqué les tentatives de dissimuler la criminalité étrangère. Avant de pouvoir résoudre un problème, il faut commencer par l'appeler par son nom, a-t-il dit. En tant que ministre de la justice, il estime plus important de protéger les citoyens contre les criminels que d'offrir une multitude de thérapies douteuses aux criminels. Christoph Blocher a par ailleurs relevé que de nombreuses jeunes victimes de la violence, de menaces et de contraintes ont peur de dénoncer ces actes. Ils n'osent pas en parler avec la police, les autorités scolaires ou la police. Cette attitude est fausse, a souligné le ministre de la justice.

Cette rencontre de jeunes électrices et électeurs sur les lacs de Bienne, Neuchâtel et Morat marque le début de la dernière phase de cette campagne électorale de l'UDC en Suisse romande.


Berne, 24 août 2007

24.08.2007

Les jeunes votent UDC

Les jeunes votent UDC. Rien d'étonnant à cela: les jeunes adultes qui, durant les quinze dernières années, ont suivi la filière scolaire avec des classes comportant jusqu'à 80% d'étrangers savent...

(UDC) Les jeunes votent UDC. Rien d'étonnant à cela: les jeunes adultes qui, durant les quinze dernières années, ont suivi la filière scolaire avec des classes comportant jusqu'à 80% d'étrangers savent ce que sait que l'intégration dans la réalité. L'UDC a le courage de s'attaquer à ce problème et de proposer des solutions. Lors des prochaines élections fédérales, l'UDC dépassera sans doute les excellents résultats qu'elle a obtenus en 1999 et 2003 auprès des jeunes et nouveaux électeurs.

Vendredi soir quelque 200 jeunes électrices et électeurs de Suisse romande, dont de nombreux candidats au Conseil national, se sont donné rendez-vous sur un bateau de passagers avec le conseiller fédéral Christoph Blocher et le conseiller national Ueli Maurer, président de l'UDC. Cette croisière de Bienne à Morat a été l'occasion d'échanger des idées et d'écouter des exposés des jeunes de 18 à 24 ans.

Les jeunes électrices et électeurs n'attendent pas des partis politiques qu'ils leur offrent des concerts de rock sur la Place fédérale; en revanche, ils optent pour les partis qui abordent les vrais problèmes et leur proposent des solutions. Au cours de plusieurs exposés, les jeunes candidates et candidats romands au Conseil national ont présenté les thèmes qui les préoccupent. Il s'agissait avant tout de la crainte des actes de violence, attaques, viols et chantages de la part d'étrangers, mais aussi de l'inquiétude devant la dégradation de l'instruction publique et devant le chômage.

Dans son exposé le conseiller fédéral Christoph Blocher a évoqué les tentatives de dissimuler la criminalité étrangère. Avant de pouvoir résoudre un problème, il faut commencer par l'appeler par son nom, a-t-il dit. En tant que ministre de la justice, il estime plus important de protéger les citoyens contre les criminels que d'offrir une multitude de thérapies douteuses aux criminels. Christoph Blocher a par ailleurs relevé que de nombreuses jeunes victimes de la violence, de menaces et de contraintes ont peur de dénoncer ces actes. Ils n'osent pas en parler avec la police, les autorités scolaires ou la police. Cette attitude est fausse, a souligné le ministre de la justice.

Cette rencontre de jeunes électrices et électeurs sur les lacs de Bienne, Neuchâtel et Morat marque le début de la dernière phase de cette campagne électorale de l'UDC en Suisse romande.


Berne, 24 août 2007