Articles dans
le temps
Les partis doivent annoncer la couleur
18.11.2008

Les partis doivent annoncer la couleur

La Suisse doit surmonter la crise économique et financière sans doute la plus grave depuis la Deuxième Guerre mondiale. C'est pourquoi l'UDC du canton de Zurich a décidé hier soir de proposer...

(UDC) La Suisse doit surmonter la crise économique et financière sans doute la plus grave depuis la Deuxième Guerre mondiale. C'est pourquoi l'UDC du canton de Zurich a décidé hier soir de proposer la candidature de l'homme le plus capable d'occuper le siège vacant au Conseil fédéral, Christoph Blocher. La direction de l'UDC Suisse attend maintenant des autres partis une réponse claire et nette à la question de savoir si Christoph Blocher est éligible pour eux.

L'UDC du canton de Zurich a nommé hier soir Christoph Blocher candidat au Conseil fédéral à l'intention du groupe parlementaire UDC. En réponse aux nombreuses questions reçues à propos de cette candidature, l'UDC Suisse prend position comme suit:

Cette élection au Conseil fédéral a lieu non seulement dans des conditions particulières, mais aussi en une période politiquement et économiquement très difficile pour la Suisse. Il s'agit de surmonter sans doute la plus grave crise financière depuis la Deuxième Guerre mondiale. Le danger est grand de voir l'appareil étatique se gonfler démesurément et prélever toujours plus d'argent dans les poches des citoyens. Le chômage augmente et avec lui les tensions sociales. La pression internationale sur la place financière s'accroît tout comme la criminalité et la pression migratoire. En des périodes de crise il est particulièrement important de sauvegarder l'indépendance, la neutralité et la prospérité de notre pays. Pour couronner le tout, l'armée suisse n'est ni opérationnelle, ni mobilisable, bref elle est tout simplement incapable de remplir sa mission

Hier soir le comité de l'UDC du canton de Zurich a proposé Christoph Blocher comme candidat officiel au Conseil fédéral. La section zurichoise relève à juste titre les exigences importantes auxquelles doit répondre un conseiller fédéral pour être à la hauteur de sa tâche. Il n'est contesté ni dans le parti ni au sein du groupe que l'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher est l'homme le plus capable d'assumer cette tâche exigeante grâce à son expérience de dirigeant de l'économie, de la politique et de l'armée.

Mais on relève aussi régulièrement de plusieurs parts que Christoph Blocher n'a que peu de chances d'être élu par l'Assemblée fédérale, si bien qu'il ne convient pas à cette nomination. Avant sa séance de nomination du 27 novembre 2008, le groupe UDC doit être parfaitement au clair sur la question de savoir si Christoph Blocher est éligible pour les autres partis. Le président du groupe et le président du parti UDC chercheront dans les jours à venir le contact notamment avec le PRD et le PDC.

Berne, 18 novembre 2008

18.11.2008

Les partis doivent annoncer la couleur

La Suisse doit surmonter la crise économique et financière sans doute la plus grave depuis la Deuxième Guerre mondiale. C'est pourquoi l'UDC du canton de Zurich a décidé hier soir de proposer...

(UDC) La Suisse doit surmonter la crise économique et financière sans doute la plus grave depuis la Deuxième Guerre mondiale. C'est pourquoi l'UDC du canton de Zurich a décidé hier soir de proposer la candidature de l'homme le plus capable d'occuper le siège vacant au Conseil fédéral, Christoph Blocher. La direction de l'UDC Suisse attend maintenant des autres partis une réponse claire et nette à la question de savoir si Christoph Blocher est éligible pour eux.

L'UDC du canton de Zurich a nommé hier soir Christoph Blocher candidat au Conseil fédéral à l'intention du groupe parlementaire UDC. En réponse aux nombreuses questions reçues à propos de cette candidature, l'UDC Suisse prend position comme suit:

Cette élection au Conseil fédéral a lieu non seulement dans des conditions particulières, mais aussi en une période politiquement et économiquement très difficile pour la Suisse. Il s'agit de surmonter sans doute la plus grave crise financière depuis la Deuxième Guerre mondiale. Le danger est grand de voir l'appareil étatique se gonfler démesurément et prélever toujours plus d'argent dans les poches des citoyens. Le chômage augmente et avec lui les tensions sociales. La pression internationale sur la place financière s'accroît tout comme la criminalité et la pression migratoire. En des périodes de crise il est particulièrement important de sauvegarder l'indépendance, la neutralité et la prospérité de notre pays. Pour couronner le tout, l'armée suisse n'est ni opérationnelle, ni mobilisable, bref elle est tout simplement incapable de remplir sa mission

Hier soir le comité de l'UDC du canton de Zurich a proposé Christoph Blocher comme candidat officiel au Conseil fédéral. La section zurichoise relève à juste titre les exigences importantes auxquelles doit répondre un conseiller fédéral pour être à la hauteur de sa tâche. Il n'est contesté ni dans le parti ni au sein du groupe que l'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher est l'homme le plus capable d'assumer cette tâche exigeante grâce à son expérience de dirigeant de l'économie, de la politique et de l'armée.

Mais on relève aussi régulièrement de plusieurs parts que Christoph Blocher n'a que peu de chances d'être élu par l'Assemblée fédérale, si bien qu'il ne convient pas à cette nomination. Avant sa séance de nomination du 27 novembre 2008, le groupe UDC doit être parfaitement au clair sur la question de savoir si Christoph Blocher est éligible pour les autres partis. Le président du groupe et le président du parti UDC chercheront dans les jours à venir le contact notamment avec le PRD et le PDC.

Berne, 18 novembre 2008