Articles dans
le temps
Les partis du centre révÈlent leur vrai visage dans la question de l'adhésion à l'UE
06.06.2011

Les partis du centre révÈlent leur vrai visage dans la question de l'adhésion à l'UE

Les partis du centre prétendent certes dans la campagne électorale qu'ils ont renoncé à l'objectif de l'adhésion à l'UE. Mais ils font l'inverse quand il s'agit de passer des paroles aux actes...

Les partis du centre prétendent certes dans la campagne électorale qu'ils ont renoncé à l'objectif de l'adhésion à l'UE. Mais ils font l'inverse quand il s'agit de passer des paroles aux actes. C'est sous leur conduite que le Conseil des Etats a refusé une fois de plus aujourd'hui de retirer la demande d'adhésion déposée à Bruxelles. Conclusion: les partis du centre veulent toujours entrer dans l'UE. Se cachant derrière l'anonymat de la procédure de vote appliquée au Conseil des Etats, ils ont fait la preuve évidente de leur duplicité.

Pour l'UDC, les choses sont claires: la demande d'adhésion toujours pendante à Bruxelles doit enfin être retirée. La Suisse doit clairement annoncer à l'UE qu'elle veut conserver sa souveraineté et qu'elle refuse, par conséquent, de s'engager dans des liens institutionnels et de reconnaître des juges étrangers. Une telle attitude renforcerait la position de la Suisse à l'égard de l'UE. Or, l'UDC est aujourd'hui le seul parti politique à refuser rigoureusement une adhésion à l'UE et à oser dénoncer les problèmes que posent la libre circulation des personnes et l'accord de Schengen. Les autres partis tiennent un double langage en cette année électorale et continuent en réalité de pousser la Suisse dans l'UE. Ils laisseront tomber les masques après les élections.

Berne, 6. Juni 2011

06.06.2011

Les partis du centre révÈlent leur vrai visage dans la question de l'adhésion à l'UE

Les partis du centre prétendent certes dans la campagne électorale qu'ils ont renoncé à l'objectif de l'adhésion à l'UE. Mais ils font l'inverse quand il s'agit de passer des paroles aux actes...

Les partis du centre prétendent certes dans la campagne électorale qu'ils ont renoncé à l'objectif de l'adhésion à l'UE. Mais ils font l'inverse quand il s'agit de passer des paroles aux actes. C'est sous leur conduite que le Conseil des Etats a refusé une fois de plus aujourd'hui de retirer la demande d'adhésion déposée à Bruxelles. Conclusion: les partis du centre veulent toujours entrer dans l'UE. Se cachant derrière l'anonymat de la procédure de vote appliquée au Conseil des Etats, ils ont fait la preuve évidente de leur duplicité.

Pour l'UDC, les choses sont claires: la demande d'adhésion toujours pendante à Bruxelles doit enfin être retirée. La Suisse doit clairement annoncer à l'UE qu'elle veut conserver sa souveraineté et qu'elle refuse, par conséquent, de s'engager dans des liens institutionnels et de reconnaître des juges étrangers. Une telle attitude renforcerait la position de la Suisse à l'égard de l'UE. Or, l'UDC est aujourd'hui le seul parti politique à refuser rigoureusement une adhésion à l'UE et à oser dénoncer les problèmes que posent la libre circulation des personnes et l'accord de Schengen. Les autres partis tiennent un double langage en cette année électorale et continuent en réalité de pousser la Suisse dans l'UE. Ils laisseront tomber les masques après les élections.

Berne, 6. Juni 2011