Articles dans
le temps
Les prévisions de l'UDC sont exactes: l'immigration augmente
26.05.2014

Les prévisions de l'UDC sont exactes: l'immigration augmente

L'UDC avait déjà mis en garde après le 9 février dernier contre une nouvelle augmentation de l'immigration en 2014. Prévision exacte puisque des comptes rendus dans les médias annoncent une croissance de l'immigration de 14% en mars.

L'UDC avait déjà mis en garde après le 9 février dernier contre une nouvelle augmentation de l'immigration en 2014. Prévision exacte puisque des comptes rendus dans les médias annoncent une croissance de l'immigration de 14% en mars. Cette pression migratoire augmentera certainement dans le courant de 2014 et les années suivantes, car la Suisse ne peut plus recourir à la clause de sauvegarde vis-à-vis de l'UE et aussi parce qu'au plus tard en 2016 la Bulgarie et la Roumanie bénéficieront de la complète libre circulation des personnes. C'est dire que le Conseil fédéral doit agir immédiatement et appliquer l'initiative populaire  contre l'immigration de masse.

Vendredi dernier l'UDC a présenté des propositions concrètes pour mettre en œuvre la nouvelle disposition constitutionnelle qui exige un contrôle de l'immigration. Elle demande maintenant au Conseil fédéral d'agir sans délai et d'appliquer rapidement l'initiative populaire "contre l'immigration de masse" acceptée par le peuple et les cantons. Or, il faut malheureusement constater que gouvernement renâcle à mettre en œuvre cette initiative et qu'il attend en réalité que Bruxelles refuse à brève échéance d'ouvrir de nouvelles négociations sur la libre circulation des personnes. Selon cette stratégie, la voie serait ensuite ouverte vers une nouvelle votation populaire sur le rattachement institutionnel de la Suisse à l'UE qui confirmerait la libre circulation des personnes. La conséquence est évidente: la poursuite d'une immigration massive et incontrôlée telle que nous la vivons actuellement.

Selon des articles parus dans la presse, l'immigration nette en Suisse aurait atteint 20 000 personnes durant le premier trimestre de cette année. Cela n'a rien de surprenant puisqu'aucune des exigences de l'initiative populaire "contre l'immigration de masse", que le peuple et les cantons ont approuvée le 9 février dernier, n'a été réalisée. L'an passé également, le nombre d'immigrants a dépassé de 85 000 celui des émigrants. La libre circulation des personnes maintient donc l'immigration à un niveau élevé et celle-ci continuera d'augmenter jusqu'à ce que le Conseil fédéral et le Parlement appliquent la nouvelle disposition constitutionnelle: d'une part, la Suisse a perdu les derniers moyens de limiter l'immigration, d'autre part, le Conseil fédéral a quasiment adressé en avril dernier une invitation à tous les citoyens UE à venir aussi nombreux que possible en Suisse tant que vaut la libre circulation des personnes. Le gouvernement a en effet décidé pour des raisons inexplicables que tous les ressortissants UE immigrant en Suisse grâce à la règlementation actuelle conserveraient définitivement leurs droits au séjour, aux prestations sociales, au regroupement familial, etc.

L'UDC invite le Conseil fédéral à appliquer rapidement et complètement la disposition constitutionnelle sur le contrôle de l'immigration. Le souverain n'accepte plus qu'on se moque de lui.

26.05.2014

Les prévisions de l'UDC sont exactes: l'immigration augmente

L'UDC avait déjà mis en garde après le 9 février dernier contre une nouvelle augmentation de l'immigration en 2014. Prévision exacte puisque des comptes rendus dans les médias annoncent une croissance de l'immigration de 14% en mars.

L'UDC avait déjà mis en garde après le 9 février dernier contre une nouvelle augmentation de l'immigration en 2014. Prévision exacte puisque des comptes rendus dans les médias annoncent une croissance de l'immigration de 14% en mars. Cette pression migratoire augmentera certainement dans le courant de 2014 et les années suivantes, car la Suisse ne peut plus recourir à la clause de sauvegarde vis-à-vis de l'UE et aussi parce qu'au plus tard en 2016 la Bulgarie et la Roumanie bénéficieront de la complète libre circulation des personnes. C'est dire que le Conseil fédéral doit agir immédiatement et appliquer l'initiative populaire  contre l'immigration de masse.

Vendredi dernier l'UDC a présenté des propositions concrètes pour mettre en œuvre la nouvelle disposition constitutionnelle qui exige un contrôle de l'immigration. Elle demande maintenant au Conseil fédéral d'agir sans délai et d'appliquer rapidement l'initiative populaire "contre l'immigration de masse" acceptée par le peuple et les cantons. Or, il faut malheureusement constater que gouvernement renâcle à mettre en œuvre cette initiative et qu'il attend en réalité que Bruxelles refuse à brève échéance d'ouvrir de nouvelles négociations sur la libre circulation des personnes. Selon cette stratégie, la voie serait ensuite ouverte vers une nouvelle votation populaire sur le rattachement institutionnel de la Suisse à l'UE qui confirmerait la libre circulation des personnes. La conséquence est évidente: la poursuite d'une immigration massive et incontrôlée telle que nous la vivons actuellement.

Selon des articles parus dans la presse, l'immigration nette en Suisse aurait atteint 20 000 personnes durant le premier trimestre de cette année. Cela n'a rien de surprenant puisqu'aucune des exigences de l'initiative populaire "contre l'immigration de masse", que le peuple et les cantons ont approuvée le 9 février dernier, n'a été réalisée. L'an passé également, le nombre d'immigrants a dépassé de 85 000 celui des émigrants. La libre circulation des personnes maintient donc l'immigration à un niveau élevé et celle-ci continuera d'augmenter jusqu'à ce que le Conseil fédéral et le Parlement appliquent la nouvelle disposition constitutionnelle: d'une part, la Suisse a perdu les derniers moyens de limiter l'immigration, d'autre part, le Conseil fédéral a quasiment adressé en avril dernier une invitation à tous les citoyens UE à venir aussi nombreux que possible en Suisse tant que vaut la libre circulation des personnes. Le gouvernement a en effet décidé pour des raisons inexplicables que tous les ressortissants UE immigrant en Suisse grâce à la règlementation actuelle conserveraient définitivement leurs droits au séjour, aux prestations sociales, au regroupement familial, etc.

L'UDC invite le Conseil fédéral à appliquer rapidement et complètement la disposition constitutionnelle sur le contrôle de l'immigration. Le souverain n'accepte plus qu'on se moque de lui.