Articles dans
le temps
Les seniors UDC disent non au milliard pour la cohésion
20.11.2006

Les seniors UDC disent non au milliard pour la cohésion

Face à une dette fédérale réelle de plus de 150 milliards de francs, il est irresponsable d'approuver la loi sur l'aide aux pays de l'est. En effet, cette loi ne permet pas seulement le versement...

(Seniors UDC) Face à une dette fédérale réelle de plus de 150 milliards de francs, il est irresponsable d'approuver la loi sur l'aide aux pays de l'est. En effet, cette loi ne permet pas seulement le versement de ce milliard en faveur des nouveaux membres UE d'Europe de l'Est, mais ouvre la voie à d'autres revendications financières d'un montant illimité. L'année prochaine déjà, la Suisse devra passer une nouvelle fois à la caisse pour un montant de 350 millions de francs en raison de l'adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie. Le Conseil fédéral dissimule cette perspective inévitable. Compte tenu de sa situation financière actuelle, la Suisse ne peut alourdir encore sa dette publique au détriment des générations à venir. Voilà pourquoi les Seniors UDC Suisse ont décidé à l'unanimité lors de leur assemblée générale de recommander le rejet du milliard pour la cohésion.


Berne, 20 novembre 2006

20.11.2006

Les seniors UDC disent non au milliard pour la cohésion

Face à une dette fédérale réelle de plus de 150 milliards de francs, il est irresponsable d'approuver la loi sur l'aide aux pays de l'est. En effet, cette loi ne permet pas seulement le versement...

(Seniors UDC) Face à une dette fédérale réelle de plus de 150 milliards de francs, il est irresponsable d'approuver la loi sur l'aide aux pays de l'est. En effet, cette loi ne permet pas seulement le versement de ce milliard en faveur des nouveaux membres UE d'Europe de l'Est, mais ouvre la voie à d'autres revendications financières d'un montant illimité. L'année prochaine déjà, la Suisse devra passer une nouvelle fois à la caisse pour un montant de 350 millions de francs en raison de l'adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie. Le Conseil fédéral dissimule cette perspective inévitable. Compte tenu de sa situation financière actuelle, la Suisse ne peut alourdir encore sa dette publique au détriment des générations à venir. Voilà pourquoi les Seniors UDC Suisse ont décidé à l'unanimité lors de leur assemblée générale de recommander le rejet du milliard pour la cohésion.


Berne, 20 novembre 2006