Articles dans
le temps
Les seniors UDC disent quatre fois non
25.04.2003

Les seniors UDC disent quatre fois non

Les Seniors UDC Suisse se sont réunis hier à Olten pour une séance de travail. Outre un échange d'opinions sur des problèmes politiques d'actualité, certains objets soumis au souverain le 18 mai...

(Seniors UDC Suisse) Les Seniors UDC Suisse se sont réunis hier à Olten pour une séance de travail. Outre un échange d'opinions sur des problèmes politiques d'actualité, certains objets soumis au souverain le 18 mai prochain figuraient à l'ordre du jour.

Dans son allocution d'ouverture, le président des Seniors UDC Suisse, le conseiller national Hanspeter Seiler (BE), a relevé qu'une nouvelle contribution financière de l'Etat à la compagnie aérienne Swiss était exclue. Il a également affirmé que le rejet du traité d'Etat entre la Suisse et l'Allemagne concernant la navigation aérienne était justifié. Aujourd'hui, on constate simplement que le grand voisin du nord fait passer la force avant le droit. Et de rappeler que les conditions exigées pour les habitants d'Allemagne du Sud ne s'appliquaient pas aux bordiers des aéroports de Francfort et de Munich. La Suisse serait donc bien inspirée aujourd'hui de prendre des mesures restrictives dans les transports terrestres pour forcer l'Allemagne à revenir à la table des négociations.

S'agissant des deux initiatives antinucléaires, les Seniors UDC ont relevé que le titre de l'initiative "Moratoire plus" était trompeur parce que ce projet ne vise pas un moratoire, mais qu'il a bien pour objectif l'abandon progressif du nucléaire. Les Seniors UDC ont constaté que ces initiatives n'offraient aucune solution de rechange valable à la production électrique des centrales nucléaires suisses. Ils considèrent ces deux initiatives comme utopiques et comme nocives pour l'économie.

La législation routière actuelle permet déjà d'interdire la circulation automobile le dimanche, quoique de manière locale seulement et non pas sur l'ensemble du territoire du pays. La dite "initiative des dimanches" ne répond donc pas à une nécessité. De surcroît, elle frapperait aussi le trafic de transit et le trafic touristique en provenance de l'étranger. Les Seniors UDC tiennent à rappeler à ce propos les difficultés que la Suisse a eues à convaincre les Etats européens de la nécessité des projets FinTP et RPLP.

Concernant l'initiative pour des places d'apprentissage, les Seniors UDC constatent que les exigences de ce projet sont déjà largement satisfaites par la nouvelle loi sur la formation professionnelle. Il n'est donc pas nécessaire de gonfler encore l'administration publique. Les Seniors UDC ont donc décidé de recommander le rejet de ces quatre objets.

Publié le 25 avril 2003

25.04.2003

Les seniors UDC disent quatre fois non

Les Seniors UDC Suisse se sont réunis hier à Olten pour une séance de travail. Outre un échange d'opinions sur des problèmes politiques d'actualité, certains objets soumis au souverain le 18 mai...

(Seniors UDC Suisse) Les Seniors UDC Suisse se sont réunis hier à Olten pour une séance de travail. Outre un échange d'opinions sur des problèmes politiques d'actualité, certains objets soumis au souverain le 18 mai prochain figuraient à l'ordre du jour.

Dans son allocution d'ouverture, le président des Seniors UDC Suisse, le conseiller national Hanspeter Seiler (BE), a relevé qu'une nouvelle contribution financière de l'Etat à la compagnie aérienne Swiss était exclue. Il a également affirmé que le rejet du traité d'Etat entre la Suisse et l'Allemagne concernant la navigation aérienne était justifié. Aujourd'hui, on constate simplement que le grand voisin du nord fait passer la force avant le droit. Et de rappeler que les conditions exigées pour les habitants d'Allemagne du Sud ne s'appliquaient pas aux bordiers des aéroports de Francfort et de Munich. La Suisse serait donc bien inspirée aujourd'hui de prendre des mesures restrictives dans les transports terrestres pour forcer l'Allemagne à revenir à la table des négociations.

S'agissant des deux initiatives antinucléaires, les Seniors UDC ont relevé que le titre de l'initiative "Moratoire plus" était trompeur parce que ce projet ne vise pas un moratoire, mais qu'il a bien pour objectif l'abandon progressif du nucléaire. Les Seniors UDC ont constaté que ces initiatives n'offraient aucune solution de rechange valable à la production électrique des centrales nucléaires suisses. Ils considèrent ces deux initiatives comme utopiques et comme nocives pour l'économie.

La législation routière actuelle permet déjà d'interdire la circulation automobile le dimanche, quoique de manière locale seulement et non pas sur l'ensemble du territoire du pays. La dite "initiative des dimanches" ne répond donc pas à une nécessité. De surcroît, elle frapperait aussi le trafic de transit et le trafic touristique en provenance de l'étranger. Les Seniors UDC tiennent à rappeler à ce propos les difficultés que la Suisse a eues à convaincre les Etats européens de la nécessité des projets FinTP et RPLP.

Concernant l'initiative pour des places d'apprentissage, les Seniors UDC constatent que les exigences de ce projet sont déjà largement satisfaites par la nouvelle loi sur la formation professionnelle. Il n'est donc pas nécessaire de gonfler encore l'administration publique. Les Seniors UDC ont donc décidé de recommander le rejet de ces quatre objets.

Publié le 25 avril 2003