Articles dans
le temps
Les Seniors UDC unanimes pour l'initiative populaire "Sécurité du logement à la retraite"
07.09.2012

Les Seniors UDC unanimes pour l'initiative populaire "Sécurité du logement à la retraite"

Réunis en séance à Olten, les Seniors UDC ont arrêté leurs consignes de vote pour le scrutin fédéral du 23 septembre 2012. Les membres recommandent à l'unanimité d'approuver l'initiative populaire...

Réunis en séance à Olten, les Seniors UDC ont arrêté leurs consignes de vote pour le scrutin fédéral du 23 septembre 2012. Les membres recommandent à l'unanimité d'approuver l'initiative populaire "Sécurité du logement à la retraite". En revanche, ils rejettent clairement les deux autres objets soumis au peuple, soit l'initiative populaire "Protection contre le tabagisme passif" et l'arrêté pour la promotion de la formation musicale chez les jeunes.

L'initiative populaire "Sécurité du logement à la retraite" a reçu le soutien unanime des Seniors UDC. La Suisse est le seul pays au monde qui connaît l'imposition de la valeur locative. En clair, ce système contraint le propriétaire de son logement de payer pour le droit d'habiter chez - un anachronisme absurde. L'instrument de la valeur locative a de nombreux effets nocifs: il est en contradiction avec l'idée d'une prévoyance-vieillesse sûre; il encourage l'endettement et déstabilise ainsi l'économie nationale et la société. La dette hypothécaire privée des ménages suisses dépasse aujourd'hui 650 milliards de francs, chiffre qui représente l'endettement par habitant le plus élevé du monde! Les Seniors UDC tiennent à rappeler à ce sujet que c'est une situation analogue qui a déclenché la crise économique aux Etats-Unis dont finalement toute la population a pâti. En supprimant la valeur locative, on réduirait cette dangereuse concentration du risque, car le remboursement de la dette hypothécaire ne serait plus pénalisé par le fisc. Les Seniors UDC ont décidé de lancer un appel final à tous les seniors de Suisse avec une campagne d'annonces dans divers journaux régionaux (voir l'annonce en allemand).

L'initiative "Protection contre le tabagisme passif" a été clairement refusée par les Seniors UDC. Cette initiative relève d'un acharnement déplacé, car une loi fédérale pour la protection contre le tabagisme passif est en vigueur depuis deux ans et impose une interdiction de fumer nationale et un standard minimal dans tout le pays. Le projet mis au vote représente de surcroît une atteinte massive à la liberté personnelle alors que la loi en vigueur repose sur un compromis largement accepté. Un changement si peu de temps après l'entrée en vigueur du régime actuel compromettrait la sécurité du droit. Les arts et métiers et l'économie en général ont en effet procédé à des investissements en faisant confiance à la durabilité des prescriptions légales.

L'arrêté fédéral pour la promotion de la formation musicale chez les jeunes n'a pas trouvé grâce non plus aux yeux des Seniors UDC. Le nouvel article constitutionnel pousse la Confédération à se mêler de ce domaine au mépris des structures fédéralistes de notre pays. La promotion de la formation musicale chez les jeunes par les particuliers, les sociétés, les communes et les cantons a parfaitement fait ses preuves. Augmenter l'influence de la Confédération, c'est déclencher de nouvelles subventions, réduire les compétences des cantons et des communes et, finalement, restreindre la liberté de création. Le risque de voir uniformiser la formation et les conditions d'admission des professeurs de musique, donc d'imposer à ce niveau également une formation universitaire, est réel. La conséquence serait que des musiciens et autodidactes expérimentés, des musiciens de talent, mais sans formation universitaire, ne pourraient plus donner des leçons de musique. Pour les Seniors UDC, ce développement doit absolument être empêché.

07.09.2012

Les Seniors UDC unanimes pour l'initiative populaire "Sécurité du logement à la retraite"

Réunis en séance à Olten, les Seniors UDC ont arrêté leurs consignes de vote pour le scrutin fédéral du 23 septembre 2012. Les membres recommandent à l'unanimité d'approuver l'initiative populaire...

Réunis en séance à Olten, les Seniors UDC ont arrêté leurs consignes de vote pour le scrutin fédéral du 23 septembre 2012. Les membres recommandent à l'unanimité d'approuver l'initiative populaire "Sécurité du logement à la retraite". En revanche, ils rejettent clairement les deux autres objets soumis au peuple, soit l'initiative populaire "Protection contre le tabagisme passif" et l'arrêté pour la promotion de la formation musicale chez les jeunes.

L'initiative populaire "Sécurité du logement à la retraite" a reçu le soutien unanime des Seniors UDC. La Suisse est le seul pays au monde qui connaît l'imposition de la valeur locative. En clair, ce système contraint le propriétaire de son logement de payer pour le droit d'habiter chez - un anachronisme absurde. L'instrument de la valeur locative a de nombreux effets nocifs: il est en contradiction avec l'idée d'une prévoyance-vieillesse sûre; il encourage l'endettement et déstabilise ainsi l'économie nationale et la société. La dette hypothécaire privée des ménages suisses dépasse aujourd'hui 650 milliards de francs, chiffre qui représente l'endettement par habitant le plus élevé du monde! Les Seniors UDC tiennent à rappeler à ce sujet que c'est une situation analogue qui a déclenché la crise économique aux Etats-Unis dont finalement toute la population a pâti. En supprimant la valeur locative, on réduirait cette dangereuse concentration du risque, car le remboursement de la dette hypothécaire ne serait plus pénalisé par le fisc. Les Seniors UDC ont décidé de lancer un appel final à tous les seniors de Suisse avec une campagne d'annonces dans divers journaux régionaux (voir l'annonce en allemand).

L'initiative "Protection contre le tabagisme passif" a été clairement refusée par les Seniors UDC. Cette initiative relève d'un acharnement déplacé, car une loi fédérale pour la protection contre le tabagisme passif est en vigueur depuis deux ans et impose une interdiction de fumer nationale et un standard minimal dans tout le pays. Le projet mis au vote représente de surcroît une atteinte massive à la liberté personnelle alors que la loi en vigueur repose sur un compromis largement accepté. Un changement si peu de temps après l'entrée en vigueur du régime actuel compromettrait la sécurité du droit. Les arts et métiers et l'économie en général ont en effet procédé à des investissements en faisant confiance à la durabilité des prescriptions légales.

L'arrêté fédéral pour la promotion de la formation musicale chez les jeunes n'a pas trouvé grâce non plus aux yeux des Seniors UDC. Le nouvel article constitutionnel pousse la Confédération à se mêler de ce domaine au mépris des structures fédéralistes de notre pays. La promotion de la formation musicale chez les jeunes par les particuliers, les sociétés, les communes et les cantons a parfaitement fait ses preuves. Augmenter l'influence de la Confédération, c'est déclencher de nouvelles subventions, réduire les compétences des cantons et des communes et, finalement, restreindre la liberté de création. Le risque de voir uniformiser la formation et les conditions d'admission des professeurs de musique, donc d'imposer à ce niveau également une formation universitaire, est réel. La conséquence serait que des musiciens et autodidactes expérimentés, des musiciens de talent, mais sans formation universitaire, ne pourraient plus donner des leçons de musique. Pour les Seniors UDC, ce développement doit absolument être empêché.