Articles dans
le temps
Les talibans de la santé frappent de nouveau!
18.06.2008

Les talibans de la santé frappent de nouveau!

Le Conseil fédéral a décidé de prolonger jusqu'en 2012 les campagnes nationales de prévention malgré les critiques massives que suscitent ces actions. L'UDC rejette cet activisme prétentieux et...

(UDC) Le Conseil fédéral a décidé de prolonger jusqu'en 2012 les campagnes nationales de prévention malgré les critiques massives que suscitent ces actions. L'UDC rejette cet activisme prétentieux et confus dans le domaine de la santé publique. Les citoyens suisses sont libres, adultes et responsables et il faut que cela reste ainsi. Toutes les restrictions à la liberté individuelle inventées par les talibans fonctionnarisés de la santé doivent être rejetées catégoriquement.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) développe depuis quelques années une dynamique inquiétante. Des millions de francs d'argent des contribuables sont dépensés pour des campagnes et on ne cesse d'inventer de nouvelles lois et ordonnances qui réduisent la liberté des citoyens. Pourtant, les résultats de ces interventions se font toujours attendre. Malgré toutes ces restrictions le nombre de fumeurs n'a guère diminué en Suisse et le Body-Mass-Index (BMI), soit l'indice de la masse corporelle, de la population ne baisse pas non plus.

Le programme national Alcool contient de nouvelles restrictions à la vente, et cela bien que le rapport ait relevé explicitement qu'il n'était pas nécessaire d'imposer de nouveaux instruments réglant le marché au niveau national. Quant aux mesures prévues dans la prévention du tabagisme comme les campagnes de sensibilisation et les réglementations concernant la fumée passive, de même que le programme Alimentation et exercice physique déclencheront une nouvelle avalanche de prescriptions et alourdiront la bureaucratie sans aucune utilité pour la population.

L'UDC s'oppose à ces programmes et demande au Conseil fédéral de répondre complètement aux interventions parlementaires pendantes comme l'interpellation du conseiller national Peter Spuhler sous le titre "Activisme de l'OFSP: dommages et conséquences économiques". Il n'existe aucun besoin de réglementations supplémentaires, car il suffirait d'appliquer plus rigoureusement les dispositions légales sur la protection de la jeunesse. La consommation de denrées légales comme l'alcool et le tabac doit rester de la responsabilité des citoyens. La mise sous tutelle des gens par l'Etat doit cesser.

Si le Conseil fédéral ne répond pas aux demandes de l'UDC, celle-ci proposera de tailler dans les dépenses de l'OFSP pour les campagnes de prévention lors du prochain débat budgétaire.

Berne, 18 juin 2008

18.06.2008

Les talibans de la santé frappent de nouveau!

Le Conseil fédéral a décidé de prolonger jusqu'en 2012 les campagnes nationales de prévention malgré les critiques massives que suscitent ces actions. L'UDC rejette cet activisme prétentieux et...

(UDC) Le Conseil fédéral a décidé de prolonger jusqu'en 2012 les campagnes nationales de prévention malgré les critiques massives que suscitent ces actions. L'UDC rejette cet activisme prétentieux et confus dans le domaine de la santé publique. Les citoyens suisses sont libres, adultes et responsables et il faut que cela reste ainsi. Toutes les restrictions à la liberté individuelle inventées par les talibans fonctionnarisés de la santé doivent être rejetées catégoriquement.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) développe depuis quelques années une dynamique inquiétante. Des millions de francs d'argent des contribuables sont dépensés pour des campagnes et on ne cesse d'inventer de nouvelles lois et ordonnances qui réduisent la liberté des citoyens. Pourtant, les résultats de ces interventions se font toujours attendre. Malgré toutes ces restrictions le nombre de fumeurs n'a guère diminué en Suisse et le Body-Mass-Index (BMI), soit l'indice de la masse corporelle, de la population ne baisse pas non plus.

Le programme national Alcool contient de nouvelles restrictions à la vente, et cela bien que le rapport ait relevé explicitement qu'il n'était pas nécessaire d'imposer de nouveaux instruments réglant le marché au niveau national. Quant aux mesures prévues dans la prévention du tabagisme comme les campagnes de sensibilisation et les réglementations concernant la fumée passive, de même que le programme Alimentation et exercice physique déclencheront une nouvelle avalanche de prescriptions et alourdiront la bureaucratie sans aucune utilité pour la population.

L'UDC s'oppose à ces programmes et demande au Conseil fédéral de répondre complètement aux interventions parlementaires pendantes comme l'interpellation du conseiller national Peter Spuhler sous le titre "Activisme de l'OFSP: dommages et conséquences économiques". Il n'existe aucun besoin de réglementations supplémentaires, car il suffirait d'appliquer plus rigoureusement les dispositions légales sur la protection de la jeunesse. La consommation de denrées légales comme l'alcool et le tabac doit rester de la responsabilité des citoyens. La mise sous tutelle des gens par l'Etat doit cesser.

Si le Conseil fédéral ne répond pas aux demandes de l'UDC, celle-ci proposera de tailler dans les dépenses de l'OFSP pour les campagnes de prévention lors du prochain débat budgétaire.

Berne, 18 juin 2008