Articles dans
le temps
Lettre ouverte à Gerold Bührer, président d'economiesuisse
24.08.2011

Lettre ouverte à Gerold Bührer, président d'economiesuisse

Toni Brunner, président de l'UDC Suisse, a réagi aux critiques lancées par Gerold Bührer, président d'economiesuisse, concernant l'initiative populaire "contre l'immigration de masse". Il a...

Toni Brunner, président de l'UDC Suisse, a réagi aux critiques lancées par Gerold Bührer, président d'economiesuisse, concernant l'initiative populaire "contre l'immigration de masse". Il a demandé à economiesuisse de ne pas se contenter de condamnations superficielles et globales, mais de faire des propositions concrètes quant à la manière de régler les problèmes que pose l'immigration de masse.

Il n'est, par exemple, pas claire quand et comment la "nouvelle clause de sauvegarde" évoquée par Gerold Bührer sera "négociée" avec l'UE et dans quelle mesure cette proposition est différente du concept de l'UDC Suisse. L'UDC exige un débat objectif et sérieux sur la base de conceptions claires. Elle a fait une proposition détaillée avec son initiative, si bien qu'elle est en droit d'attendre de ses adversaires des solutions concrètes sur la manière de régler les conséquences de l'immigration de masse, soit notamment la surcharge des institutions sociales et des infrastructures, l'explosion des prix des biens immobiliers et des locations ou encore l'augmentation de la consommation de ressources alors que, parallèlement, la conjoncture s'affaiblit.

Lettre ouverte de Toni Brunner à Gerold Bührer

Berne, 24 août 2011

24.08.2011

Lettre ouverte à Gerold Bührer, président d'economiesuisse

Toni Brunner, président de l'UDC Suisse, a réagi aux critiques lancées par Gerold Bührer, président d'economiesuisse, concernant l'initiative populaire "contre l'immigration de masse". Il a...

Toni Brunner, président de l'UDC Suisse, a réagi aux critiques lancées par Gerold Bührer, président d'economiesuisse, concernant l'initiative populaire "contre l'immigration de masse". Il a demandé à economiesuisse de ne pas se contenter de condamnations superficielles et globales, mais de faire des propositions concrètes quant à la manière de régler les problèmes que pose l'immigration de masse.

Il n'est, par exemple, pas claire quand et comment la "nouvelle clause de sauvegarde" évoquée par Gerold Bührer sera "négociée" avec l'UE et dans quelle mesure cette proposition est différente du concept de l'UDC Suisse. L'UDC exige un débat objectif et sérieux sur la base de conceptions claires. Elle a fait une proposition détaillée avec son initiative, si bien qu'elle est en droit d'attendre de ses adversaires des solutions concrètes sur la manière de régler les conséquences de l'immigration de masse, soit notamment la surcharge des institutions sociales et des infrastructures, l'explosion des prix des biens immobiliers et des locations ou encore l'augmentation de la consommation de ressources alors que, parallèlement, la conjoncture s'affaiblit.

Lettre ouverte de Toni Brunner à Gerold Bührer

Berne, 24 août 2011