Articles dans
le temps
L'immigration de masse s'accélère
22.05.2015

L'immigration de masse s'accélère

Durant le premier trimestre 2015, la Suisse subi une immigration nette de 22 942 étrangères et étrangers. C'est ce que révèle la statistique des étrangers publiée aujourd'hui. Si cet afflux d'immigrants se poursuit, le solde migratoire sera de l'ordre de 90 000 personnes à la fin de cette année. C'est dire que l'immigration de masse s'accélère continuellement. Qui plus est, à peine plus de 48% des immigrants dans la population résidante viennent en Suisse pour y exercer une activité professionnelle. Conclusion: le système actuel de la libre circulation des personnes est un échec complet. Il est urgent et indispensable d'appliquer le nouvel article constitutionnel sur la gestion et la limitation de l'immigration. 

15 mois après l'acceptation de l'initiative "contre l'immigration de masse" l'afflux d'étrangers en Suisse ne cesse d'augmenter. Le Conseil fédéral et l'économie restent les bras croisés devant cette situation intenable. Aucune mesure efficace n'a été prise jusqu'ici. Le Conseil fédéral refuse d'admettre la décision du peuple en excluant de son projet d'application les ressortissants UE qui représentent pourtant toujours quelque 70% du solde migratoire. Le plus inquiétant dans ce développement est que désormais moins de la moitié des immigrants dans la population résidante entrent en Suisse pour y travailler. Le regroupement familial a progressé de 5%. Et, dans ce domaine aussi, le Conseil fédéral refuse d'agir dans le cadre de l'application de la nouvelle disposition constitutionnelle. On en tirera deux conclusions: d'une part, le système d'immigration basé sur la libre circulation des personnes a complètement échoué, d'autre part, le Conseil fédéral refuse d'exécuter le mandat que lui a donné le peuple. 

Il est urgent d'appliquer le nouvel article constitutionnel sur la gestion et la limitation de l'immigration. Les instruments que contient cet article, soit le contingentement et la priorité des travailleurs résidents, doivent enfin être mis en œuvre. Le Conseil fédéral doit agir et cesser de perdre du temps. Mardi prochain, l'UDC présentera sa réponse aux propositions du Conseil fédéral pour l'application de la nouvelle disposition constitutionnelle (application de l'initiative "contre l'immigration de masse") qui sont actuellement en procédure de consultation. 

 

22.05.2015

L'immigration de masse s'accélère

Durant le premier trimestre 2015, la Suisse subi une immigration nette de 22 942 étrangères et étrangers. C'est ce que révèle la statistique des étrangers publiée aujourd'hui. Si cet afflux d'immigrants se poursuit, le solde migratoire sera de l'ordre de 90 000 personnes à la fin de cette année. C'est dire que l'immigration de masse s'accélère continuellement. Qui plus est, à peine plus de 48% des immigrants dans la population résidante viennent en Suisse pour y exercer une activité professionnelle. Conclusion: le système actuel de la libre circulation des personnes est un échec complet. Il est urgent et indispensable d'appliquer le nouvel article constitutionnel sur la gestion et la limitation de l'immigration. 

15 mois après l'acceptation de l'initiative "contre l'immigration de masse" l'afflux d'étrangers en Suisse ne cesse d'augmenter. Le Conseil fédéral et l'économie restent les bras croisés devant cette situation intenable. Aucune mesure efficace n'a été prise jusqu'ici. Le Conseil fédéral refuse d'admettre la décision du peuple en excluant de son projet d'application les ressortissants UE qui représentent pourtant toujours quelque 70% du solde migratoire. Le plus inquiétant dans ce développement est que désormais moins de la moitié des immigrants dans la population résidante entrent en Suisse pour y travailler. Le regroupement familial a progressé de 5%. Et, dans ce domaine aussi, le Conseil fédéral refuse d'agir dans le cadre de l'application de la nouvelle disposition constitutionnelle. On en tirera deux conclusions: d'une part, le système d'immigration basé sur la libre circulation des personnes a complètement échoué, d'autre part, le Conseil fédéral refuse d'exécuter le mandat que lui a donné le peuple. 

Il est urgent d'appliquer le nouvel article constitutionnel sur la gestion et la limitation de l'immigration. Les instruments que contient cet article, soit le contingentement et la priorité des travailleurs résidents, doivent enfin être mis en œuvre. Le Conseil fédéral doit agir et cesser de perdre du temps. Mardi prochain, l'UDC présentera sa réponse aux propositions du Conseil fédéral pour l'application de la nouvelle disposition constitutionnelle (application de l'initiative "contre l'immigration de masse") qui sont actuellement en procédure de consultation.