Articles dans
le temps
L'immigration est toujours aussi massive
19.06.2012

L'immigration est toujours aussi massive

La statistique des étrangers publiée aujourd'hui par l'Office fédéral de la migration pour la fin du mois d'avril indique que la Suisse subit toujours une immigration massive. Durant les 12 mois...

La statistique des étrangers publiée aujourd'hui par l'Office fédéral de la migration pour la fin du mois d'avril indique que la Suisse subit toujours une immigration massive. Durant les 12 mois écoulés, le nombre de personnes ayant immigré en Suisse est supérieur de 80 000 à celui des émigrants. Ce chiffre correspond à la population de la ville de Lucerne. L'augmentation de l'effectif des étrangers est due à raison de près de 87% aux ressortissants des pays UE/AELE. Il est grand temps que la Suisse revienne à un système qui lui permette de contrôler indépendamment l'immigration. L'initiative populaire UDC "contre l'immigration de masse" est plus nécessaire que jamais.

Le communiqué publié aujourd'hui par l'Office fédéral de la migration concernant la dernière statistique des étrangers (avril 2012) porte le titre trompeur de "Légère hausse de l'émigration par rapport à 2011". Une immigration de 145 741 personnes durant les douze derniers mois s'oppose à une émigration de 65 900 personnes. Alors que l'émigration est restée presque stable par rapport à l'an passé (+1375), l'immigration a une fois de plus notablement progressé (+10 872). La statistique indique aussi que la grande majorité des immigrants proviennent de pays UE/AELE, développement qui est une conséquence directe de la libre circulation des personnes. Mais l'effectif d'étrangers en provenance de pays extérieurs à l'UE/AELE continue également de croître. La plus forte augmentation est à mettre sur le compte des ressortissants des nouveaux membres est-européens de l'UE (UE-10: +23.4%, UE-2: +24,1%). Ce résultat confirme que le Conseil fédéral a eu raison d'invoquer la clause de sauvegarde par rapport à ses Etats.

En apprenant ces chiffres on n'est plus guère surpris par le malaise qui règne au sein de la population face à cette immigration massive. L'inquiétude pour l'espace habitable, la terre cultivable, les institutions sociales et des infrastructures en état de fonctionner s'accroît et elle est justifiée. L'UDC plaide clairement en faveur d'un contrôle et d'une limitation efficaces de l'immigration. Voilà la seule manière de régler le problème de la migration. Les milieux qui refusent de l'admettre mettent en péril la prospérité, la qualité de la vie et la paix sociale dans notre pays.

L'UDC invite en outre les offices fédéraux de cesser de donner dans la propagande politique trompeuse. Le titre du communiqué de presse publié aujourd'hui par l'Office fédéral de la migration constitue un exemple particulièrement flagrant de cette pratique intolérable.

19.06.2012

L'immigration est toujours aussi massive

La statistique des étrangers publiée aujourd'hui par l'Office fédéral de la migration pour la fin du mois d'avril indique que la Suisse subit toujours une immigration massive. Durant les 12 mois...

La statistique des étrangers publiée aujourd'hui par l'Office fédéral de la migration pour la fin du mois d'avril indique que la Suisse subit toujours une immigration massive. Durant les 12 mois écoulés, le nombre de personnes ayant immigré en Suisse est supérieur de 80 000 à celui des émigrants. Ce chiffre correspond à la population de la ville de Lucerne. L'augmentation de l'effectif des étrangers est due à raison de près de 87% aux ressortissants des pays UE/AELE. Il est grand temps que la Suisse revienne à un système qui lui permette de contrôler indépendamment l'immigration. L'initiative populaire UDC "contre l'immigration de masse" est plus nécessaire que jamais.

Le communiqué publié aujourd'hui par l'Office fédéral de la migration concernant la dernière statistique des étrangers (avril 2012) porte le titre trompeur de "Légère hausse de l'émigration par rapport à 2011". Une immigration de 145 741 personnes durant les douze derniers mois s'oppose à une émigration de 65 900 personnes. Alors que l'émigration est restée presque stable par rapport à l'an passé (+1375), l'immigration a une fois de plus notablement progressé (+10 872). La statistique indique aussi que la grande majorité des immigrants proviennent de pays UE/AELE, développement qui est une conséquence directe de la libre circulation des personnes. Mais l'effectif d'étrangers en provenance de pays extérieurs à l'UE/AELE continue également de croître. La plus forte augmentation est à mettre sur le compte des ressortissants des nouveaux membres est-européens de l'UE (UE-10: +23.4%, UE-2: +24,1%). Ce résultat confirme que le Conseil fédéral a eu raison d'invoquer la clause de sauvegarde par rapport à ses Etats.

En apprenant ces chiffres on n'est plus guère surpris par le malaise qui règne au sein de la population face à cette immigration massive. L'inquiétude pour l'espace habitable, la terre cultivable, les institutions sociales et des infrastructures en état de fonctionner s'accroît et elle est justifiée. L'UDC plaide clairement en faveur d'un contrôle et d'une limitation efficaces de l'immigration. Voilà la seule manière de régler le problème de la migration. Les milieux qui refusent de l'admettre mettent en péril la prospérité, la qualité de la vie et la paix sociale dans notre pays.

L'UDC invite en outre les offices fédéraux de cesser de donner dans la propagande politique trompeuse. Le titre du communiqué de presse publié aujourd'hui par l'Office fédéral de la migration constitue un exemple particulièrement flagrant de cette pratique intolérable.