Articles dans
le temps
Loi sur la prévention: satisfaction des derniÈres volontés de Pascal Couchepin?
30.09.2009

Loi sur la prévention: satisfaction des derniÈres volontés de Pascal Couchepin?

Le Conseil fédéral a fait aujourd'hui un cadeau de départ à Pascal Couchepin. Mais en adoptant le message relatif à la loi sur la prévention, Couchepin et le Conseil fédéral s'entêtent à mauvais...

(UDC) Le Conseil fédéral a fait aujourd'hui un cadeau de départ à Pascal Couchepin. Mais en adoptant le message relatif à la loi sur la prévention, Couchepin et le Conseil fédéral s'entêtent à mauvais escient. Ce projet ne tient aucun compte des réserves massives manifestées par les arts et métiers ainsi que les partis politiques durant la procédure de consultation.

L'UDC relève une fois de plus que les bases légales actuelles suffisent largement à mener une politique de prévention raisonnable. Elle rejette toutes les règlementations superflues et l'inutile gonflement de l'administration fédérale que provoque ce projet. Il suffit d'appliquer systématiquement les dispositions en vigueur, notamment concernant la protection de la jeunesse. On ne peut admettre que la liberté des Suissesses et des Suisses soit une fois de plus restreinte à cause des agissements sectaires de l'OFSP.

Le message adopté aujourd'hui vise à centraliser d'une manière générale la prévention et la promotion de la santé, à gonfler inutilement les mesures de prévention et de santé publique et à étatiser tout ce domaine.

Autre détail choquant: le Conseil fédéral souhaite créer un seul institut de prévention à côté des 15 services de prévention existant au niveau fédéral et des institutions analogues fonctionnant au niveau cantonal.

Le Département fédéral de l'intérieur a présenté une fois de plus un projet de loi qui passe complètement à côté de la réalité. Pire, le Conseil fédéral l'a suivi. Pour l'UDC, les procédures de consultation ne sont plus qu'une farce lorsqu'elles ignorent les prises de position des grands partis politiques et des associations économiques. L'UDC demande de renoncer purement et simplement à cette nouvelle loi et à un institut pour la prévention, car les deux sont complètement inutiles.

30. septembre 2009

30.09.2009

Loi sur la prévention: satisfaction des derniÈres volontés de Pascal Couchepin?

Le Conseil fédéral a fait aujourd'hui un cadeau de départ à Pascal Couchepin. Mais en adoptant le message relatif à la loi sur la prévention, Couchepin et le Conseil fédéral s'entêtent à mauvais...

(UDC) Le Conseil fédéral a fait aujourd'hui un cadeau de départ à Pascal Couchepin. Mais en adoptant le message relatif à la loi sur la prévention, Couchepin et le Conseil fédéral s'entêtent à mauvais escient. Ce projet ne tient aucun compte des réserves massives manifestées par les arts et métiers ainsi que les partis politiques durant la procédure de consultation.

L'UDC relève une fois de plus que les bases légales actuelles suffisent largement à mener une politique de prévention raisonnable. Elle rejette toutes les règlementations superflues et l'inutile gonflement de l'administration fédérale que provoque ce projet. Il suffit d'appliquer systématiquement les dispositions en vigueur, notamment concernant la protection de la jeunesse. On ne peut admettre que la liberté des Suissesses et des Suisses soit une fois de plus restreinte à cause des agissements sectaires de l'OFSP.

Le message adopté aujourd'hui vise à centraliser d'une manière générale la prévention et la promotion de la santé, à gonfler inutilement les mesures de prévention et de santé publique et à étatiser tout ce domaine.

Autre détail choquant: le Conseil fédéral souhaite créer un seul institut de prévention à côté des 15 services de prévention existant au niveau fédéral et des institutions analogues fonctionnant au niveau cantonal.

Le Département fédéral de l'intérieur a présenté une fois de plus un projet de loi qui passe complètement à côté de la réalité. Pire, le Conseil fédéral l'a suivi. Pour l'UDC, les procédures de consultation ne sont plus qu'une farce lorsqu'elles ignorent les prises de position des grands partis politiques et des associations économiques. L'UDC demande de renoncer purement et simplement à cette nouvelle loi et à un institut pour la prévention, car les deux sont complètement inutiles.

30. septembre 2009