Articles dans
le temps
Lois sur l'asile et sur les étrangers:Stopper les abus - Assurer l'intégration
04.07.2006

Lois sur l'asile et sur les étrangers:Stopper les abus - Assurer l'intégration

Le 24 septembre 2006, le peuple vote sur la loi révisée sur l'asile. L'objectif de cette réforme est d'offrir protection aux vrais réfugiés et de ramener rapidement dans leurs pays d'origine les...

Communiqué de presse commun:
Parti démocrate-chrétien PDC
Parti radical-démocratique PRD
Union démocratique du centre UDC

(PDC/ PRD/ UDC) Le 24 septembre 2006, le peuple vote sur la loi révisée sur l'asile. L'objectif de cette réforme est d'offrir protection aux vrais réfugiés et de ramener rapidement dans leurs pays d'origine les faux réfugiés. Le PDC, le PRD et l'UDC soutiennent cette révision, car elle est conforme à la tradition humanitaire vieille de plusieurs siècles de notre pays. Elle nous protège aussi contre les agissements des organisations de passeurs à une époque des frontières ouvertures ainsi que contre une immigration incontrôlée dans notre système social.

Durant la guerre des Balkans, la Suisse a largement satisfait à sa tradition humanitaire. Elle a accueilli des dizaines de milliers de personnes fuyant la guerre. Le nombre de nouvelles demandes d'asile ne baissant que lentement alors que la guerre était terminée, il s'est avéré que la loi sur l'asile et la tradition humanitaire de la Suisse étaient de plus en plus souvent abusées. Aujourd'hui encore, quelque 80% des demandes sont abusives, c'est-à-dire ces demandes émanent de personnes qui ne sont pas menacées dans leur intégrité physique et qui ne viennent en Suisse que dans l'espoir d'obtenir des conditions de vie plus agréables. La loi révisée sur l'asile permet à la Suisse de répondre aux développements actuels et futurs dans le domaine de l'asile.

La loi sur les étrangers date de 1934 et ne satisfait plus, beaucoup s'en faut, aux exigences actuelles. Au moins depuis l'approbation des accords bilatéraux (libre circulation des personnes), le séjour des ressortissants UE en Suisse est réglée, mais non pas celui des personnes provenant d'autres pays. La nouvelle loi sur les étrangers règle le séjour des ressortissants de pays non membres de l'UE et encourage leur intégration. Elle permet de combattre plus efficacement des abus comme les mariages de complaisance ou le séjour illégal.

Pour les votations populaires du 24 septembre 2006, le PDC, le PRD et l'UDC recommandent de voter oui à la loi révisée sur l'asile et oui à la nouvelle loi sur les étrangers.

Berne, 4 juillet 2006

04.07.2006

Lois sur l'asile et sur les étrangers:Stopper les abus - Assurer l'intégration

Le 24 septembre 2006, le peuple vote sur la loi révisée sur l'asile. L'objectif de cette réforme est d'offrir protection aux vrais réfugiés et de ramener rapidement dans leurs pays d'origine les...

Communiqué de presse commun:
Parti démocrate-chrétien PDC
Parti radical-démocratique PRD
Union démocratique du centre UDC

(PDC/ PRD/ UDC) Le 24 septembre 2006, le peuple vote sur la loi révisée sur l'asile. L'objectif de cette réforme est d'offrir protection aux vrais réfugiés et de ramener rapidement dans leurs pays d'origine les faux réfugiés. Le PDC, le PRD et l'UDC soutiennent cette révision, car elle est conforme à la tradition humanitaire vieille de plusieurs siècles de notre pays. Elle nous protège aussi contre les agissements des organisations de passeurs à une époque des frontières ouvertures ainsi que contre une immigration incontrôlée dans notre système social.

Durant la guerre des Balkans, la Suisse a largement satisfait à sa tradition humanitaire. Elle a accueilli des dizaines de milliers de personnes fuyant la guerre. Le nombre de nouvelles demandes d'asile ne baissant que lentement alors que la guerre était terminée, il s'est avéré que la loi sur l'asile et la tradition humanitaire de la Suisse étaient de plus en plus souvent abusées. Aujourd'hui encore, quelque 80% des demandes sont abusives, c'est-à-dire ces demandes émanent de personnes qui ne sont pas menacées dans leur intégrité physique et qui ne viennent en Suisse que dans l'espoir d'obtenir des conditions de vie plus agréables. La loi révisée sur l'asile permet à la Suisse de répondre aux développements actuels et futurs dans le domaine de l'asile.

La loi sur les étrangers date de 1934 et ne satisfait plus, beaucoup s'en faut, aux exigences actuelles. Au moins depuis l'approbation des accords bilatéraux (libre circulation des personnes), le séjour des ressortissants UE en Suisse est réglée, mais non pas celui des personnes provenant d'autres pays. La nouvelle loi sur les étrangers règle le séjour des ressortissants de pays non membres de l'UE et encourage leur intégration. Elle permet de combattre plus efficacement des abus comme les mariages de complaisance ou le séjour illégal.

Pour les votations populaires du 24 septembre 2006, le PDC, le PRD et l'UDC recommandent de voter oui à la loi révisée sur l'asile et oui à la nouvelle loi sur les étrangers.

Berne, 4 juillet 2006