Articles dans
le temps
L'UDC adresse une lettre au Conseil fédéral pour l'inciter à agir immédiatement
14.09.2015

L'UDC adresse une lettre au Conseil fédéral pour l'inciter à agir immédiatement

Le système Schengen/Dublin s'étant effondré et l'Allemagne et l'Autriche ayant réintroduit des contrôles aux frontières, l'UDC a adressé aujourd'hui une lettre au Conseil fédéral pour l'inviter à agir immédiatement et à protéger les intérêts de la Suisse afin que les flots de migrants ne se détournent pas vers notre pays. La Délégation du Conseil fédéral pour la sécurité doit se réunir immédiatement et le contrôle aux frontières suisses doit être rétabli. Le groupe UDC demandera une session extraordinaire du parlement afin que celui-ci puisse décider de réintroduire des contrôles aux frontières systématiques pour empêcher l'immigration clandestine si le Conseil fédéral tarde à agir.

Dans la perspective de cette session extraordinaire qui devra se réunir le plus rapidement possible ces prochains jours, l'UDC demandera par le biais d'une motion que les frontières suisses soient assurées par des contrôles systématiques empêchant des passages clandestins. Le Corps suisse des gardes-frontière pourra en cas de besoin être soutenu par l'armée sous la forme d'un service d'assistance.

Dans sa lettre, l'UDC invite également le Conseil fédéral à agir immédiatement car le gouvernement est seul à disposer des compétences nécessaires pour prendre et imposer des mesures urgentes. Voici l'énoncé de cette lettre:

Assurer systématiquement les frontières suisses – contrôler l'immigration

Madame la Présidente de la Confédération,

Le système Schengen/Dublin s'est effondré ces derniers jours. Des flux migratoires massifs sont en mouvement vers l'Europe depuis l'annonce de l'Allemagne de ne pas renvoyer des réfugiés de la guerre dans d'autres pays Dublin. Ces migrants ne sont en partie plus enregistrés et n'acceptent le plus souvent pas de rester dans les pays européens du premier accueil. Au lieu de chercher protection dans le premier Etat sûr, ils ont la prétention de choisir eux-mêmes le pays européen dans lequel ils veulent s'installer.

La situation échappe désormais au contrôle. A titre de mesure urgente, l'Allemagne a réintroduit hier les contrôles aux frontières, invalidant ainsi non seulement le système Dublin, mais aussi le système Schengen. D'autres pays ont également annoncé des mesures indépendantes.

Nous invitons le Conseil fédéral à protéger immédiatement les intérêts de la Suisse face à cette situation. Il s'agit en particulier d'assurer les frontières nationales par des contrôles systématiques et d'empêcher les passages clandestins. Cette intervention coupera également l'herbe sous les pieds des bandes criminelles de passeurs, faute de quoi le risque est grand que la Suisse remplace rapidement l'Allemagne comme pays de destination de cette migration incontrôlée. Le Corps suisse des gardes-frontière pourrait être soutenu par l'armée sous la forme d'un service d'assistance.

Le Conseil fédéral doit agir rapidement et assumer ses responsabilités face au pays dans cette situation délicate.

Avec nos meilleures salutations

UNION DÉMOCRATIQUE DU CENTRE

Le président du parti                       Le président du groupe parlementaire
Toni Brunner                                     Adrian Amstutz
Conseiller national                          Conseiller national

14.09.2015

L'UDC adresse une lettre au Conseil fédéral pour l'inciter à agir immédiatement

Le système Schengen/Dublin s'étant effondré et l'Allemagne et l'Autriche ayant réintroduit des contrôles aux frontières, l'UDC a adressé aujourd'hui une lettre au Conseil fédéral pour l'inviter à agir immédiatement et à protéger les intérêts de la Suisse afin que les flots de migrants ne se détournent pas vers notre pays. La Délégation du Conseil fédéral pour la sécurité doit se réunir immédiatement et le contrôle aux frontières suisses doit être rétabli. Le groupe UDC demandera une session extraordinaire du parlement afin que celui-ci puisse décider de réintroduire des contrôles aux frontières systématiques pour empêcher l'immigration clandestine si le Conseil fédéral tarde à agir.

Dans la perspective de cette session extraordinaire qui devra se réunir le plus rapidement possible ces prochains jours, l'UDC demandera par le biais d'une motion que les frontières suisses soient assurées par des contrôles systématiques empêchant des passages clandestins. Le Corps suisse des gardes-frontière pourra en cas de besoin être soutenu par l'armée sous la forme d'un service d'assistance.

Dans sa lettre, l'UDC invite également le Conseil fédéral à agir immédiatement car le gouvernement est seul à disposer des compétences nécessaires pour prendre et imposer des mesures urgentes. Voici l'énoncé de cette lettre:

Assurer systématiquement les frontières suisses – contrôler l'immigration

Madame la Présidente de la Confédération,

Le système Schengen/Dublin s'est effondré ces derniers jours. Des flux migratoires massifs sont en mouvement vers l'Europe depuis l'annonce de l'Allemagne de ne pas renvoyer des réfugiés de la guerre dans d'autres pays Dublin. Ces migrants ne sont en partie plus enregistrés et n'acceptent le plus souvent pas de rester dans les pays européens du premier accueil. Au lieu de chercher protection dans le premier Etat sûr, ils ont la prétention de choisir eux-mêmes le pays européen dans lequel ils veulent s'installer.

La situation échappe désormais au contrôle. A titre de mesure urgente, l'Allemagne a réintroduit hier les contrôles aux frontières, invalidant ainsi non seulement le système Dublin, mais aussi le système Schengen. D'autres pays ont également annoncé des mesures indépendantes.

Nous invitons le Conseil fédéral à protéger immédiatement les intérêts de la Suisse face à cette situation. Il s'agit en particulier d'assurer les frontières nationales par des contrôles systématiques et d'empêcher les passages clandestins. Cette intervention coupera également l'herbe sous les pieds des bandes criminelles de passeurs, faute de quoi le risque est grand que la Suisse remplace rapidement l'Allemagne comme pays de destination de cette migration incontrôlée. Le Corps suisse des gardes-frontière pourrait être soutenu par l'armée sous la forme d'un service d'assistance.

Le Conseil fédéral doit agir rapidement et assumer ses responsabilités face au pays dans cette situation délicate.

Avec nos meilleures salutations

UNION DÉMOCRATIQUE DU CENTRE

Le président du parti                       Le président du groupe parlementaire
Toni Brunner                                     Adrian Amstutz
Conseiller national                          Conseiller national