Articles dans
le temps
L'UDC contre la mise sous tutelle des familles
06.03.2012

L'UDC contre la mise sous tutelle des familles

Le groupe parlementaire UDC a examiné durant sa séance d'aujourd'hui les objets de la session en cours. Il s'oppose notamment au projet d'article constitutionnel pour une "politique familiale...

Le groupe parlementaire UDC a examiné durant sa séance d'aujourd'hui les objets de la session en cours. Il s'oppose notamment au projet d'article constitutionnel pour une "politique familiale globale". La politique familiale est l'affaire des cantons et des communes. L'UDC s'engage avant tout pour un renforcement de la responsabilité individuelle et des allègements fiscaux en faveur des familles.

Ce nouvel article constitutionnel a pour principal effet une mise sous tutelle supplémentaire des familles. Il crée de nouvelles obligations financières pour la Confédération et poursuit le minage de la responsabilité individuelle. En outre, il ne tient aucun compte des spécificités locales et régionales. Le fédéralisme suisse doit être respecté. L'unique motivation de ce projet est de donner une base constitutionnelle au financement des crèches par la Confédération, actuellement limité dans le temps, mais qui pourrait être imposé définitivement moyennant cet article. Il faut rappeler avec fermeté que la politique familiale tout comme la mise en place de crèches d'enfants doit reposer sur l'initiative privée, éventuellement soutenue par les communes, les villes et les cantons qui connaissent le mieux les conditions locales. Le groupe UDC est aussi clairement d'avis que la Confédération n'a pas à influencer les familles choisissant de garder elles-mêmes leurs enfants ou d'en confier la garde à des tiers. C'est pour cette raison aussi que l'UDC exige le même traitement fiscal pour les deux formes de garde des enfants. Ses parlementaires soutiendront donc la proposition du conseiller national Toni Bortoluzzi lors du débat parlementaire.

06.03.2012

L'UDC contre la mise sous tutelle des familles

Le groupe parlementaire UDC a examiné durant sa séance d'aujourd'hui les objets de la session en cours. Il s'oppose notamment au projet d'article constitutionnel pour une "politique familiale...

Le groupe parlementaire UDC a examiné durant sa séance d'aujourd'hui les objets de la session en cours. Il s'oppose notamment au projet d'article constitutionnel pour une "politique familiale globale". La politique familiale est l'affaire des cantons et des communes. L'UDC s'engage avant tout pour un renforcement de la responsabilité individuelle et des allègements fiscaux en faveur des familles.

Ce nouvel article constitutionnel a pour principal effet une mise sous tutelle supplémentaire des familles. Il crée de nouvelles obligations financières pour la Confédération et poursuit le minage de la responsabilité individuelle. En outre, il ne tient aucun compte des spécificités locales et régionales. Le fédéralisme suisse doit être respecté. L'unique motivation de ce projet est de donner une base constitutionnelle au financement des crèches par la Confédération, actuellement limité dans le temps, mais qui pourrait être imposé définitivement moyennant cet article. Il faut rappeler avec fermeté que la politique familiale tout comme la mise en place de crèches d'enfants doit reposer sur l'initiative privée, éventuellement soutenue par les communes, les villes et les cantons qui connaissent le mieux les conditions locales. Le groupe UDC est aussi clairement d'avis que la Confédération n'a pas à influencer les familles choisissant de garder elles-mêmes leurs enfants ou d'en confier la garde à des tiers. C'est pour cette raison aussi que l'UDC exige le même traitement fiscal pour les deux formes de garde des enfants. Ses parlementaires soutiendront donc la proposition du conseiller national Toni Bortoluzzi lors du débat parlementaire.